Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

ANAPI : Rose Dorée Bokeleale prêche l’éveil de conscience chez les femmes entrepreneures

ANAPI : Rose Dorée Bokeleale prêche l’éveil de conscience chez les femmes entrepreneures

This post has already been read 285 times!

*‘’La relance économique est possible pour ce pays, la RDC. Et, elle passe essentiellement par les femmes et jeunes filles car, celles-ci sont très dynamiques‘’, a martelé Mme Rose Dorée Bokeleale, Directeur général adjoint de l’ANAPI,  lors d’une journée de sensibilisation à Kinshasa. C’était le vendredi 22 mars 2019, toujours en marge du mois de mars, dédié à la femme, à l’occasion d’une série d’ateliers organisés par la Fédération des Entreprises du Congo à l’espace TEXAF BILEMBO, à la Gombe.  Le numéro 2 de l’Agence nationale pour la promotion des investissements s’est particulièrement adressée aux femmes entrepreneures, par extension à toutes les femmes, les rappelant leur importance et leur part majeure dans le redressement de l’économie congolaise.

Mme Rose Dorée Bokeleale était focus sur l’éveil de conscience commun,  efficace, visible et actif de la femme congolaise. Elle a sensibilisé les unes et les autres, à mettre en valeur leur véritable combat qui est celui de s’impliquer efficacement pour le développement de la République Démocratique du Congo dans tous les domaines. Elle est, cependant, convaincue que les femmes, à elles seules, peuvent enclencher l’éclosion du pays de plusieurs manières. Avant tout parce que, en RDC, elles sont plus nombreuses que les hommes. Mais, aussi, parce qu’elles possèdent le reflex de dynamisme et d’adaptation facile par rapport à leur égaux. Et, ce sont des grandes gestionnaires bien entendu, capables de partir de rien pour bâtir un empire. ‘’Les femmes au Congo sont plus nombreuses que les hommes, elles renferment des fortes potentialités pour booster la vie de la nation et contribuer à sa montée‘’, a-t-elle avancé.

Mettant l’accent sur les idées d’éminents penseurs, le DGA de l’ANAPI a évoqué la thèse selon laquelle il a été prouvé, dans plusieurs Etats, que la femme y est pour beaucoup dans le progrès économique et social de tout un pays et que sa présence génère le bien-être.

Par ailleurs, relevant le fait que l’ANAPI accompagne et demeure prêt à soutenir toutes initiatives entreprises par les femmes, Mme Bokeleale a révélé à l’assistance, composée des femmes entrepreneures, étudiantes et journalistes, que la structure d’accompagnement dont elle assure la coordination a, grâce au Doing Business, bénéficié des diverses réformes en terme d’investissement en faveur des entrepreneurs et principalement des femmes. Et aujourd’hui, certaines barrières qui entravaient l’épanouissement de la femme dans le domaine professionnel ont été brisées. Parmi elles, la suppression de l’autorisation maritale, l’unicité du guichet unique de paiement, la réduction du temps de création des entreprises…

Malgré toutes ces avancées, moins de 5% des femmes saisissent l’ANAPI pour accompagner leur projet. Face à cette situation, ‘’nous appelons les femmes à  entreprendre nombreuses, tout en tenant compte des règles d’enregistrement établies par l’ANAPI pour cette question‘’.

Rappelons que les missions fondamentales de l’ANAPI sont la promotion d’une image positive de la RDC, le plaidoyer pour l’amélioration du climat des affaires, la promotion des opportunités du pays, l’accompagnement administratif et les services aux investissements.

Aussi, les axes d’intervention de l’ANAPI dans l’entrepreneuriat féminin sont la sensibilisation à la formalisation des activités économiques, la formalisation des informations, l’accompagnement technique, le plaidoyer auprès des autorités,…  quoi de plus facile pour investir.

La Pros.