Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Culture : les artistes plaident pour l’implication politique de Félix Tshisekedi

Culture : les artistes plaident pour l’implication politique de Félix Tshisekedi

This post has already been read 267 times!

Les artistes RD Congolais, toute corporation confondue, ont interpelé le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, pour avoir oublié la culture dans son «Programme d’Urgence» dans lequel il définit les axes prioritaires durant ses 100 premiers jours à la tête de la RDC. Peintres, stylistes, designers, coiffeurs, photographes, danseurs, opérateurs et animateurs culturels, plasticiens, écrivains, poètes, slameurs, musiciens, céramistes ainsi que sculpteurs, tous réunis au sein du Collectif des Artistes et Culturels, «CAC», ont, à travers leur collectif, déposé un mémorandum qui reprend quelques mesures urgentes dans le secteur culturel que le Chef de l’Etat peut rapidement étudier et donner solution dans un plus bref délai. Ils insistent notamment, sur la mise en place d’une commission mixte d’experts Présidence-Gouvernement-acteurs culturels pour le programme d’actions du gouvernement dans le secteur de la culture et des arts pour le quinquennat ; la proposition de réglementation sur le statut juridique de l’artiste et des industries culturelles et créatives; la suppression de frais exigés par la commission nationale de censure avant la mise en exécution publique des spectacles et des œuvres artistiques. Mémorandum à découvrir, in extenso, dans cette édition. 

Mémorandum de CAC adressé à son Excellence M. le Président de la République Démocratique du Congo

Excellence, M. le Président de la République, la culture est l’expression par l’excellence d’un peuple .Elle en garantit la survie identitaire et lui assure son développement. L’on ne peut espérer d’une quelconque émergence de notre nation si nous ne prenons en compte les réalités culturelles de cette dernière. Il sied de rappeler que le secteur culturel est le  socle permettant une reformulation de notre société malade par un retour aux valeurs qui édifieraient notre jeunesse et encourageraient un changement de mentalité et un délaissement  des antivaleurs. Qu’on se le dise ! Sans culture, point de développement.

Sans investissement, ni dans l’Homme congolais dans tous les aspects de son environnement ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau. L’ignorance de cette donne primordiale par les dirigeants de ce pays, année après année, a tué à grand feu notre nation et ses repères. En ce moment historique où notre pays vient de vivre son alternance démocratique et pacifique au sommet de l’Etat, le besoin pressant d’un changement de mentalité et d’un retour aux valeurs morales est impératif qu’il ne peut se réaliser sans la contribution majeure de la culture et de ceux qui a la représentent le mieux, les  artistes.

Question de vision et de volonté  politique

Le collectif des artistes et des cultures(CAC) voudrait se poser comme partenaire de cet idéal. Ainsi l’ensemble de professionnels de la culture, mobilisés en ce jour comme un seul homme, manifestons notre regret de constater que la culture une fois de plus ne soit reprise parmi les priorités du Chef de l’Etat. Pourtant, la RDC peut faire de la culture un facteur de développement socioéconomique. Ce n’est qu’une question de vision et de volonté politique. Excellence M. le Président de la République, cependant, nous restons confiant que votre avènement à la tête de notre cher beau pays peut faire la différence et assurer que la culture puisse prendre réellement sa place. Nous croyons en votre capacité à contribuer au rayonnement de la culture de notre pays et surtout à améliorer les conditions de vie et de travail de créateur des œuvres de l’esprit qui sont les premiers ambassadeurs de notre pays à travers le monde.

Des mesures urgentes

Vu que notre premier mémorandum déposé en date du 1er février à la présidence de la République n’a reçu ce jour de réponse, vu que le secteur culturel n’a pas été répertorié dans le programme d’urgence de l’inscription de la rumba congolaise comme patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, le collectif vient, par le présent document, vous proposer quelques mesures jugées urgentes par les artistes, à savoir la mise en place d’une commission mixte d’experts Présidence-Gouvernement-acteurs culturels pour le programme d’actions du gouvernement dans le secteur de la culture et des arts pour le quinquennat ; la proposition de réglementation sur le statut juridique de l’artiste et des industries culturelles et créatives; la suppression de frais exigés par la commission nationale de censure avant la mise en exécution publique des spectacles et des œuvres artistiques ;votre implication politique afin d’accélérer le processus d’inscription de la rumba congolaise comme patrimoine culturel immatériel de l’Unesco dont la date buttoir tombe le 29 mars 2019. Car ceci est une opportunité historique pour la consécration et la confirmation de la musique congolaise dans le patrimoine de l’humanité ; la révision de la politique de financement des projets artistiques par le fonds de promotion culturelle (FPC) ; la réhabilitation des infrastructure culturelles dans tout le pays telles que les salles d’exposition ;les centres culturels, les bibliothèques ainsi que les salles de spectacle Mongita, Moto na moto abongisa, le centre culturel congolais le Zoo, le Musée national, le théâtre de verdure. Non seulement ces espaces sont abandonnés et vétustes mais certains sont transformés en des lieux funéraires.

En partenariat avec des artistes

Cette situation est inadmissible d’autant que les artistes sont en quête de lieux leur permettant de s’exprimer, et la population se trouve privée de spectacles de qualité pouvant divertir mais aussi éduquer. Nos compatriotes notamment notre jeunesse ont besoin de divertissement  ludique et sain. Nous vous prions également d’envisager de redonner au palais de la culture ; la culture se doit d’être la solution à la dépravation rampante de notre société et non le catalyseur.

En conclusion, tout en vous souhaitant un fructueux mandat, nous vous réitérons notre engagement à nous poser en partenaire pour le relèvement de secteurs culturel et social. Veillez agréer, M. le Président de la République, l’expression de nos salutations patriotiques.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com