Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : Patrick Muyaya facture les repères du pouvoir Tshisekedi

RDC : Patrick Muyaya facture les repères du pouvoir Tshisekedi

This post has already been read 818 times!

Membre de la majorité parlementaire, président des jeunes parlementaires congolais, Député national réélu à Kinshasa, Patrick Muyaya s’attend à une possible réussite du pouvoir de Félix Tshisekedi. Il justifie, cependant, son espérance en se basant sur une analyse personnelle. Il s’agit de trois  principales réalités qui conduisent l’action de l’actuel chef de l’Etat et le placent sur le rail du succès. Ce sont le nouveau contexte, des signes de rupture et une pression morale.

« A chaque jour suffit sa peine », dit-on. Patrick Muyaya est parmi ceux qui croient en cet adage. Il préfère croire en l’homme et lui donner toutes les chances de réussite, de progrès et d’évolution plutôt que de s’en méfier sans raison aucune. Après que la République Démocratique du Congo ait vécu la première passation civilisée et pacifique du pouvoir, alors que les uns et les autres s’attèlent à émettre des avis sur la légitimité de Félix Tshisekedi, Patrick Muyaya Katembwe, lui, prête sa voix pour une analyse prospective, un peu plus tournée vers le futur.

L’élu de la Funa indique, énumère et explique trois raisons majeures qui poussent les congolais à croire en Félix Tshisekedi Tshilombo. Ces raisons, d’après lui, sont autant environnementales, personnelles et contextuelles et influencent l’action du Président. Il s’agit de la pression morale, du nouveau contexte ainsi que des signes de rupture.

Quant au nouveau contexte, il fait allusion à la situation du pays avant le pouvoir du Président et après sa proclamation. Cependant, souligne-t-il, Félix Tshisekedi prend le pouvoir trouvant le pays dans une crise et une instabilité allant dans plusieurs sens, et touchant plusieurs échelles de la vie en société. Celle-ci, va de la politique au social.  Selon lui, Félix Tshisekedi s’est lui-même cloué dans le pétrin à partir du moment où il s’est investi à lutter contre la tricherie, le glissement, le respect de la Constitution,… Néanmoins, il y a une évolution dans le cours des événements, précise-t-il.

En outre, parlant du changement, Patrick Muyaya a enregistré dans les actions de Félix Tshisekedi certains signaux forts  démontrant la différence d’avec le pouvoir sortant. Parmi ceux-ci, il y a la lutte contre la pauvreté, la mise sur pied des mécanismes pour combattre la corruption, surtout celle décriée lors des élections des Députés et Sénateurs, l’instauration de la bonne gouvernance  comme nouveau cahier des charges de la gestion quotidienne des ressources  impliquant le contrôle de la population des autorités, de leur modus operandi afin de faire asseoir le développement de la nation toute entière.

De plus, il existe une réalité non négligeable exerçant une forte pesanteur sur l’agir du Président de la République et c’est la question la plus en vogue : la pression morale ou le mouvement de la base. En s’inscrivant sur la lignée de défenseur  du peuple par le slogan ‘’ le peuple d’abord’’, Félix Tshisekedi  transporte une lourde charge relative à son origine, son identité politique, l’héritage politique reçu de son père et l’image à défendre. Les questions précitées lui permettront, chaque fois, de se recadrer, de gérer ses tirs et de conduire la République de manière à ne pas souiller la mémoire de son pays, ternir son image et décevoir le peuple.

Toutefois, à la lumière de tout ce qui s’est dit, ajouté au programme d’urgence des 100 jours, il convient de dire, d’après Patrick Muyaya, que les jours prochains s’annoncent prometteurs.

Gracia Kindji

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com