Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[La décrispation politique en danger] Katumbi : la Fondation Katangaise dénonce un nouveau complot !

[La décrispation politique en danger] Katumbi : la Fondation Katangaise dénonce un nouveau complot !

This post has already been read 1324 times!

Un agent des services de renseignement  affirme que les responsables de l’insécurité généralisée à Lubumbashi sont des miliciens de Gédéon Kyungu ainsi qu’un galonné  des FARDC dont le nom est, jusqu’ici, tenu secret.

Cette insécurité fait partie d’un vaste complot et stratagème de manipulation tribale mis en place pour relancer les procès contre Moïse Katumbi, dénoncent des milieux proches du leader d’Ensemble pour le Changement.

Selon le Dr Pascal Ntalasha et Raphaël Mututa, respectivement,  Secrétaire Général et Président national de la Fondation Katangaise, les procès intentés contre Moïse Katumbi étaient, à leurs yeux,  faux et orchestrés dans le dessein funeste de bloquer ternir son image, bloquer sa candidature et de  l’écarter de la course à   la Présidentielle 2018.

Autrement dit, toutes  ces complicités qui font peur se sont arrimées sur le dossier Stoupis  concernant la maison de l’avenue Mahenge à Lubumbashi, pour des besoins de la cause.

‘’Et, pourtant, Moïse Katumbi n’a rien à voir dans cette affaire. Car,  il avait six ans quand il  est allé habiter chez son grand-frère Raphaël Soriano KatebeKatoto avant que ce dernier ne devienne propriétaire et ne  détienne, de ce fait,  les  titres de propriété dont le certificat d’enregistrement’’, rappellent-ils.

Logiquement, cette stratégie vise, selon eux,  à intenter un nouveau procès à Moïse Katumbi et à  le présenter comme le fauteur des troubles qui font rage au Katanga juste au moment où le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,  compte  arriver à Lubumbashi, le vendredi  13 avril 2019, pour une réunion importante  axée sur la restauration totale de la  sécurité dans l’ex-Katanga ainsi que dans l’Est du pays.

D’ores et déjà, la Fondation Katangaise  veille au grain et  espère, en même temps,  que le tout  nouveau Chef de l’Etat qui a fait de la décrispation politique, son cheval de bataille,  ne tombera pas dans ce piège-là.

La Pros.