Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Cercle de Kinshasa : la question sécuritaire des journalistes au centre des débats

Cercle de Kinshasa : la question sécuritaire des journalistes au centre des débats

This post has already been read 425 times!

La tripartite Unesco-JED- Ministère de la communication, a organisé un forum autour de la question sécuritaire des journalistes et de l’impunité. L’activité a eu lieu le jeudi 11 avril dernier, au cercle de Kinshasa. Plusieurs sujets ayant trait à la protection du journaliste et à la bonne pratique journalistique ont été soumis à la réflexion. Et, des propositions ont été formulées, pour que le journaliste exerce son métier en toute sécurité afin de produire un travail de qualité sans bien sûr se dérober de ses prérogatives.

Prenant la parole au cours de cette rencontre, le représentant de l’Unesco a reconnu que les  gouvernants étaient à la base de beaucoup d’injustices et d’insécurité subies par les professionnels des média en RD. Congo. Cependant, Jean-Pierre Libudo a salué l’avènement du nouveau Président de la République, et entend de lui de nouvelles innovations. Surtout que, dans son discours d’investiture, il avait promis de faire réellement de la presse un véritable quatrième pouvoir. Il dit s’en réjouir, car, selon lui, il y a nécessité et de bâtir des passerelles institutionnelles intéressées au problème de sécurité des journalistes.

A son tour, Marie-Ange Mushobekwa, qui assure l’intérim du Ministre de communication et médias a martelé sur les difficultés que rencontrent les professionnels des médias dans l’exercice de leur métier. Ayant passé par-là, elle a évoqué la notion de la libéralisation du secteur médiatique. Néanmoins, Mushobekwa Ange a appelé les journalistes à faire preuve de professionnalisme et d’éviter de tomber dans la bassesse en utilisant l’outil de travail comme arme de rendement de compte aux autres.

L’autre intervenant, c’est le délégué de JED, Scott Mayamba qui a exprimé sa joie au sujet des signaux forts lancés par le nouveau Chef de l’Etat. Cette disposition de laisser la presse jouer pleinement  son rôle qui, selon lui, permettra de redonner confiance à cette presse déchirée par les souvenirs d’antan. Et, le plus ressent, a susurré Scott, c’est celui de la période électorale où la plupart de professionnels des médias ont travaillé sous pression et d’autres ont même subi des menaces physiques.

S’agissant de l’apport de l’Unesco, Jean-Claude Libudo a assuré que l’institution qu’il représente a mis en place un plan des Nations Unies pour la sécurité des journalistes, tel que adopté par une structure onusienne en 2012. Il est important de souligner que la question de sécurité des journalistes est forcément liée à celle de l’impunité. Il appert que des personnes qui portent atteinte à la liberté de presse, sont généralement ceux qui ont des dossiers flous et veulent à tout prix étouffer la vérité que détiennent les journalistes. Ce plan prévoit donc la création des mécanismes au niveau du pays, de façon à protéger les journalistes.

Ce rendez-vous a connu la participation de plusieurs figures du développement notamment, le Sénateur Didier Mumengi, qui a eu une séance de questions-réponses avec l’assistance. Ensemble, ils ont formulé des résolutions telles que l’appropriation du concept de sécurité des journalistes par les médias, en établissant des chroniques de courte durée, chose qui permettra à ces derniers de parler d’eux-mêmes. Ils ont repensé la manière de commémorer des journées sur la liberté de presse, l’accès universel à l’information, et autres astuces, en instituant des foires médiatiques.

Il a été aussi question de créer un observatoire sur la sécurité des journalistes. Plusieurs personnalités de JED, tel Kitutu, Kasonga Tshilunde, Président National de l’Union Nationale de la Presse Congolaise et consorts, n’ont pas manqué de partager leurs expériences autour de ce forum.

Grâce Kabedi