Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Développement des valeurs fondamentales : le MCSD renforce les capacités de ses membres

Développement des valeurs fondamentales : le MCSD renforce les capacités de ses membres

This post has already been read 330 times!

Organisée par l’interfédéral de Kinshasa, sous le thème: “Travail en équipe”, le directoire national du Mouvement Chrétien pour la solidarité et la Démocratie (MCSD), conduit par le Sénateur Roger Muaka Muaka, président national de cette formation politique, le Secrétaire Général Ir. Marc Ilo,  les membres du gouvernement du parti, des bureaux de la fédération du Kongo Central et de l’Interfédéral de Kinshasa respectivement, conduits par Doucet Maphangala Mabiala et Révérend pasteur Dominique Mukanya, les membres de la Direction de l’Ecole de formation ainsi que quelques membres de sections et cellules du MCSD/Kinshasa, ont été conviés, samedi 13 avril 2019, au Lycée Shaumbu, à une formation de renforcement des capacités. Suivant la vision du parti, cette formation consiste à renforcer le développement des valeurs fondamentales telles que: le bien commun, le respect de la Constitution, la distribution équitable des richesses, l’économie au service de l’humain, le dynamisme communautaire, le patriotisme, l’abnégation, le courage politique, la lutte pour la réconciliation et la solidarité, l’amour du prochain et l’honnêteté. Ceci, en vue de la transformation de l’homme congolais mais également, pour une meilleure collaboration et cohésion entre les membres. La formation a été rehaussée de la présence très remarquable du Vice-président de l’Assemblée Provinciale du Kongo Central, SGA du MCSD, honorable Edmond Luzolo lua Nganga élu de Muanda ainsi que deux députés provinciaux en l’occurrence,  les honorables Matomina Zola élu de Songololo et Matondo Augustin élu de Lukula/Bas-Fleuve.

Après l’intervention du Sénateur Roger Muaka, qui a circonscrit le cadre ; s’inscrivant dans la vision, les valeurs et cultures que prône le parti, la formatrice, Madame Marie-José Mavinga Kumba du CEFORMAD,  (Centre de Formation en Management et Développement Organisationnel de l’ECC) est allée droit au but par rapport à l’objectif poursuivi par la formation. Celle-ci consiste à acquérir le savoir, le savoir-faire et le savoir-être dans le travail d’équipe. D’accepter d’entrer dans un processus de construction d’une équipe, en valorisant les atouts que chacun a individuellement et en groupe.

Pour cela, elle a insisté dans son contenu, de privilégier la notion de travail en équipe,  les règles de “Jeu” et du “Je”. Elle a en, outre, démontré comment construire ou bâtir des équipes.

Les participants, éclatés en groupe de quatre (4) par équipe, ont été soumis à un travail de réflexion. Ainsi,  partant d’une équipe de football, chaque groupe était appelé à diagnostiquer le fonctionnement d’une équipe de football. Ce qui veut dire, de qui est elle composée? Faisant allusion aux joueurs. Quels rôles joués par chacun en plus de la place que chacun occupe. Comment interagissent et se communiquent-ils sur le terrain de football? Quelle est la place qu’occupent les individualités ? Enfin, quels sont les objectifs poursuivis par l’équipe?

A la lumière de ce qui précède, les échanges qui s’en sont suivis, ont démontré clairement qu’un travail d’équipe s’avère indispensable dans le sens qu’autour d’un système, chacun doit arriver à jouer sa partition. Et ce, à la manière d’un orchestre avec beaucoup d’instruments et plusieurs musiciens qui chantent, chacun en respectant la mélodie de sa voix. Un travail d’équipe, c’est un travail de complémentarité.

Il est à noter, somme toute, que la solidité d’une chaîne dépend même de son maillon le plus faible.

Dans un système, il faut savoir gérer les in put et les out put, de la sorte que les uns ne puissent pas influer sur les autres. Ce qui crée l’harmonie au sein du système.

Par ailleurs, il convient de rappeler que le MCSD fait de la formation son cheval de bataille. Car, en formant régulièrement ses membres, ces derniers sont appelés à travailler autrement, en se débarrassant des antivaleurs qui gangrènent les institutions de la République. Ils seront toujours face à un devoir de recevabilité vis à vis de la population. En un mot comme en mille,  la formation constitue une vertu cardinale au MCSD. Elle permet de placer ses membres au diapason de nouvelles connaissances.

Le MCSD compte, à ce jour, cinq (5) Députés provinciaux et un (1) Sénateur, issus des scrutins combinés du 30 décembre 2018 et de l’élection sénatoriale du 15 mars 2019.

Eugène Khonde