Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Trop, c’est trop !

This post has already been read 14315 times!

Félix Tshisekedi est arrivé hier, dimanche 14 avril 2019,  à Goma, Chef-lieu du Nord-Kivu. Il venait de Lubumbashi et, même, de Kasumbalesa où il a passé quelques jours l’ayant conduit à lever, entre autres,  l’option d’opérer, très prochainement, des permutations dans la chaîne de commandement militaire en vue de renforcer les mesures de sécurité vers la frontière avec la Zambie voisine.

Goma, dans tous ses foyers de tension et  d’insécurité, dans  toutes ses  parties agitées sont  devenues des ventres mous de la bourride ou de la  bouillabaisse, nécessitera  davantage des dispositions draconiennes, pour casser les élans des groupes rebelles et restaurer, de fond en comble, la paix sans laquelle aucun développement n’est ni possible, ni envisageable à brève échéance.

Lors de sa campagne, Félix Tshisekedi avait, d’ailleurs, annoncé qu’une fois élu, il installerait son QG dans cette partie du territoire national.

Il ne croyait,  peut-être,  si bien dire lorsqu’aujourd’hui, à environ trois mois  après sa montée en puissance, depuis le 24 janvier 2019, à la tête du pays en tant  que Commandant Suprême des Armées et de la Police mais, aussi, en tant que Président de la République, Chef de l’Etat, les populations l’attendent et le jugent aux mots.

Concrètement, elles attendent, à la fois, sécurité, protection, amélioration du social, relance de l’économie et réhabilitation des infrastructures de base au niveau, par exemple, de l’épineuse question de la fourniture de l’eau et de l’électricité.

Même s’il n’a pas  encore formé de gouvernement, ni organisé tous les services attitrés, Félix Tshisekedi n’aurait aucune excuse, ni mérité le moindre pardon, si, au-delà de tous les titillements dus au début de sa gestion sous la formule ‘’FCC-CACH’’, il ne plaçait pas cette sempiternelle question axée sur  la lutte contre l’insécurité à l’avant-plan de son chapelet de bonnes intentions au profit des congolais aussi bien du Haut-Katanga, du Kivu que de tout  le reste des provinces du pays.

Donc, de manière claire, autant qu’il a  réussi à sortir Muyambo, Diongo, Firmin Yangambi et consorts des griffes de leurs geôliers à Makala en si peu de temps,  autant qu’il devrait se casser en mille morceaux, pour sortir,  le plus rapidement que possible,  la RD. Congo du spectre hideux de cette intraitable, inadmissible et insupportable  insécurité dont les stigmates sur le vécu quotidien des congolais n’ont que trop duré. ‘’Trop, c’en est donc, trop !’’, dit-on.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com