Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Un mémoire défendu à la Faculté des Sciences agronomiques de l’Unikin : « Evaluation de la digestibilité des rations à base de Vigna unguiculata par le poulet de chair »

Un mémoire défendu à la Faculté des Sciences agronomiques de l’Unikin  : « Evaluation de la digestibilité des rations à base de Vigna unguiculata par le poulet de chair »

This post has already been read 336 times!

Désormais Ingénieur agronome, le récipiendaire Muembu Kibambe Samuel était face aux vaillants Professeurs de la faculté des Sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa, la communauté estudiantine, ses amis et connaissances ainsi que sa famille, le mercredi 10 avril dernier. Objectif ? Défendre son mémoire en vue de l’obtention du grade de l’Ingénieur Agronome, après cinq longues années de formation à la colline inspirée du Mont Amba. «Evaluation de la digestibilité des rations à base de Vigna unguiculata par le poulet de chair » est l’intitulé de ce travail qui a dû susciter admiration dans le chef de la haute crème intellectuelle présente, dans le beau cadre de la salle ‘’deuxième grade Phytotechnie’’ de la faculté des Sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa. Il convient d’indiquer que le lauréat a été encadré, durant ses recherches, par le Professeur Bienvenu Kambashi, en qualité de Directeur.  

Quintessence

L’objectif général de ce travail vise, à tout dire, la valorisation de l’utilisation des sources des protéines locales et disponibles (Vigna unguiculata) dans l’alimentation de poulet de chair. Le Chercheur souligne que ce travail se propose d’évaluer, spécifiquement, la digestibilité de rations à base de niébé par le poulet de chair. Il démontre qu’en production avicole comme dans les autres filières animales, l’alimentation représente la part la plus importante du coût de production. Et, le coût de l’équilibration protéique constitue, précise-t-il, un facteur limitant dans la formulation d’une bonne ration. De ce fait, conseille-t-il, il est préférable de formuler des rations à base des matières premières avec de protéines hautement digestives, au lieu d’augmenter la teneur en protéines totales de la ration et d’appliquer les techniques d’alimentations adéquates. « A l’égard de cette problématique, notre travail se propose de mettre en évidence l’évaluation de la digestibilité des rations à base de Vigna unguiculata chez les poulets de chair », martèle-t-il.

Recours  à un laboratoire

Samuel Muembu Kibambe a dû, en effet, mener son étude au laboratoire de zootechnie de la faculté des sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa. Il précise avoir recouru aux matériels tels que les poulets de chair ; les cages expérimentales ; la verrerie ; une étude, la balance électronique, un dessiccateur ; deux fours électriques ; un broyeur (cyclotec tecator) ; le kjeltec, l’appareil de soxhlet ; pour ne citer que ceux-ci. Quant aux méthodes utilisées, il cite premièrement le dispositif expérimental, en l’occurrence les blocs complets randomisés avec trois répétitions. « Du point de vue méthodologique, quarante-cinq poulets de chair de souche Cobb500 âgés de 42 jours ont été utilisés et ont été répartis en trois groupes représentant les trois traitements. Ils ont été affectés dans 9 cages en planches de 0,85 m de long, 0,60 m de large et 0, 55 m de hauteur, et ceci en raison de 5 poulets par cage », indique-t-il.

L’échantillonnage des aliments et excréments

Le lauréat affirme, également, avoir utilisé l’échantillonnage des aliments et des excréments, comme méthode. Ici, le Chercheur Samuel Muembu Kibambe appuie qu’un échantillon de 150 grammes pour chaque régime était prélevé pour les analyses. Dix pourcent de la quantité totale de fèces excrétée chaque jour, dit-il, était également par cage prélevé pour les analyses.  Faisant recours à la préparation des échantillons et analyses chimiques, le Chercheur Samuel Muembu Kibambe note que la matière sèche a été obtenue en étuvant les échantillons à 60° C, pendant 48 heures. Et la matière organique, poursuit-il, a été déterminée en incinérant la matière sèche au four à 550° C, pendant 6 heures. De ce fait, la matière sèche analytique a été, relève-t-il, déterminée après l’étuvage à 105° C, pendant 24 heures.  Dans cette même perspective, l’heureux lauréat fait entendre que la teneur en matières azotées totales a été déterminée selon la méthode de Kjeldhal, par minéralisation acide de l’échantillon, suivie du dosage de l’azote avec Kjeltec. Ayant, en outre, fait allusion aux matières grasses, le nouvel Ingénieur Agronome souligne que la teneur en matières grasses est déterminée par gravimétrie après solubilisation des graisses dans un solvant approprié, dans l’appareil de Soxhlet.

Démonstration

Persuasif, Samuel Muembu Kibambe est arrivé à une conclusion selon laquelle les résultats obtenus ont montré que : « la digestibilité de la matière sèche, de la matière sèche analytique, de la matière organique et de protéines est élevée pour la ration avec 20% de niébé. Par contre, celle des matières grasses est la même pour les trois rations expérimentales ». Quant aux suggestions, il appuie que la conclusion de ce travail « nous pousse à suggérer ce qui suit : nourrir les poulets avec une ration dont l’incorporation de niébé est de 20% ; que les études ultérieures considèrent les mêmes taux d’incorporation (10, 15 et 20% de niébé) en considérant une ration de base (témoin) dont sa digestibilité est connue d’avance pour enfin calculer la digestibilité du niébé comme ingrédient à part entière ; procéder à la lyophilisation des échantillons des excréments avant les analyses chimiques proprement dites ».

Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com