Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Haut Représentant et Envoyé Spécial de Félix Tshisekedi : Kitenge Yesu face aux puissantes chancelleries occidentales !

Haut Représentant et Envoyé Spécial de Félix Tshisekedi : Kitenge Yesu face aux puissantes chancelleries occidentales !

This post has already been read 698 times!

Vendredi 12 avril. Tout se déroule sur le bord du fleuve Congo. Aux bruits d’oiseaux et de rapides, s’ajoute un silence paisible bien diplomatique. Moins de médias font le reportage. Si «La radio du monde» fuite l’échange, à Kinshasa,  par contre, les lignes des  journaux comme les éditoriaux des médias chauds ont autre chose que cette rencontre dont dépendront, à terme, l’avenir et le développement du Congo.

Le soleil de Copernic s’arrête. L’Union européenne officielle et le Haut représentant et Envoyé spécial du Président de la République conviennent de se retrouver quelques heures plus tard à un endroit à déterminer. Les coups de fil échangés la matinée fixent le cadre et l’ordre du jour. C’est fait. Lieu convenu : Résidence belge. Ils s’y retrouvent, enfin, en déjeuner de travail, et y taillent bavette, loin des regards. Loin de commun des Congolais. Mais pour l’intérêt du Congo et des Congolais.

A l’invitation des chancelleries représentatives du vieux continent au Congo, tout est préparé. Même les questions, bien cachées derrière un sourire d’amis.  De la représentante du Royaume de Suède à la celle des Pays-Bas, la Néerlandaise Schaik, en passant par le britannique en poste à Kinshasa. Au total, apprend-on, dix diplomates présents autour de la table. Rien ne manque à l’appel. Calepins et stylos à la main, tout est noté. Aux détails près.

Haut représentant du Chef de l’Etat ? Question qui taraude les esprits et donne à penser que la fonction serait celle du porte-parole. Nenni. Fonction conçue, bien évidemment, intuitu personae – taillée sur mesure à l’épaisseur et à la posture politiques de l’animateur. Ceux qui déclarent avoir vécu, de visu, le départ de  l’émissaire de Félix Tshisekedi pour le lieu de rendez-vous diplomatique, affirment qu’il est resté inséparable de sa canne. Canne de patriarche. Celle-là- à la manche dorée – qu’il rangeait au pied de sa chaise pour recevoir Félix Tshisekedi, Pierre Lumbi, et les autres de l’ex-Rassemblement au plus fort des turbulences politiques au lendemain du décès de Tshisekedi père. Quel rôle, Kitenge Yesu joue-t-il aux côtés du Président ? Quel contenu donner au statut de Haut représentant ? Des habitués des allées diplomatiques expliquent qu’il est, par ce fait, l’œil et l’oreille du Président. Il peut, fort de ce titre, traduire la pensée du chef en son absence et l’engager auprès des tiers. Très fidèlement du monde.

Haut Représentant, Kitenge Yesu a justement engagé le président au sommet bien plus haut que ses hôtes se sont passé d’autres membres du « service personnel » du chef pour se faire la religion sur le Congo qu’entend forger la nouvelle gouvernance politique. Mais de quoi est-il question entre les interlocuteurs? Silence radio. Mais des indiscrétions filtrent à la séparation. On laisse entendre que les effets d’annonces et les quelques signaux forts lancés de la Cité de l’Union africaine assurent et rassurent les chancelleries. Aussi,  dans la foulée, la dizaine d’ambassadeurs – ou leurs représentants –  ont voulu savoir ce que la nouvelle gouvernance attendait de l’Europe, tout comme ce que les citoyens européens pouvaient – dans la politique du gagnant-gagnant – engranger du deal.

Pêle-mêle, les interlocuteurs de l’émissaire du président saluent, autour d’un déjeuner, l’ouverture de la maison Schengen relookée, la réhabilitation de la normalité de la fréquence de vols de Brussels Airlines, réduite à deux par semaine, voire à une fois en signe de rétorsion sous le régime sortant. Au nombre de signaux jugés encourageants, l’engagement pris devant Dieu et les hommes par le président, d’humaniser la vie de congolais : fermeture des cachots qui échappaient aux parquets, donner aux compatriotes le droit de manifester sans les en empêcher, promouvoir la liberté d’expression…la lutte annoncée contre la corruption mais aussi contre le coulage des recettes de l’Etat.

Modeste comme à ses habitudes, Kitenge Yesu, derrière ses lunettes de prêtre posées sur le nez, note une source, se réjouit du tableau fort reluisant présenté par ses interlocuteurs sur le Congo. Il rappelle, à son tour, les autres actions que le président pose, au jour et le jour, et assure ses vis-à-vis que le président veut réinventer le Congo. Un Congo où l’opposition joue son constitutionnel rôle de chien de garde. Un Congo où les gouvernants sont soumis à l’exigence de redevabilité. Un Congo de paix. Mieux un pays de cocagne.

Kazadi

Journaliste indépendant