Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Changer la République Démocratique du Congo avec le 5ème Président, un rêve ou une réalité ?

Changer la République Démocratique du Congo avec  le 5ème Président, un rêve ou une réalité ?

This post has already been read 288 times!

La réponse à cette interrogative réflexion semble se pencher du côté de l’affirmation de la réalité quand on observe les actions menées en faveur du peuple congolais depuis le lancement des travaux du programme des cent (100) jours perturbés malheureusement par les intempéries qui s’invitent à l’évaluation qui sera faite au moment opportun par les comptables avisés,  et surtout non avisés que les professionnels des médias doivent déjà prendre en charge dès maintenant dans leur communication positive qui doit supplanter la communication négative qui est fruit de la gestion des rumeurs qui sont à la base de la situation que traverse notre pays en milieu extra-professionnel, professionnel et surtout politique.

Du rêve à la réalité, il n y’a qu’un pas. Car, vouloir c’est pouvoir. Après la vérité des urnes du 30 décembre 2018 qui a conduit notre pays à une alternance pacifique et historique marquée par la passation de pouvoir de l’Institution Président, entre le Président sortant Joseph KABILA KABANGE et le Président entrant Félix Antoine TSHISEKEDI, cet évènement politique de grande envergure a permis au peuple congolais stressé par la versatilité de sa classe politique de pousser un ouf de soulagement pour cet atterrissage en douceur auquel on s’attendait le moins. C’est donc une situation miraculeuse qu’a vécu le pays pour les croyants chrétiens. La volonté de Dieu a été ainsi faite. Les mélomanes Congolais avisés n’avaient pas manqué d’esquisser quelques pas de danse au rythme de la chanson « Mandola » ou « Eau bénite » du grand poète LUTUMBA SIMARO  MASIYA qui devrait être à l’honneur ce jour-là.

Mais curieusement, la désagréable surprise a été celle de la division négative qui a fait que l’opposition politique s’était fissurée avec la recherche d’une vérité des urnes par LAMUKA. Et à ce jour, le peuple congolais est en train de suivre les péripéties de ces recherches, tout en suivant les actions menées en sa faveur par le Président investi le 24 janvier 2019. Car, il est dit que « un vaut mieux que deux tu l’auras ». Malgré les épines qui joncheraient la route empruntée par la coalition  de Cap pour le Changement (CASH) et du Front Commun pour le Congo (FCC),  le patriotisme et l’amour du peuple voudrait qu’il ne soit plus question de s’éterniser sur les spéculations d’après les élections des Sénateurs et des Gouverneurs. Il faut chercher ce qui doit réconcilier les Congolais tout en restant accrocher à la division positive comme le bon Dieu l’a fait sur le corps de tout être humain. Si nous voulons que le rêve du changement de la RDC en faveur du peuple congolais soit une réalité avec le 5ème Président, seule la persévérance dans sa vision de corriger les erreurs qui se sont glissées dans la gestion de notre pays  avant son arrivée au pouvoir. Etant donné que l’œuvre humaine est toujours perfectible.

Du Président Joseph KASA-VUBU, en passant par  les Présidents Joseph Désiré MOBUTU (SESE SEKO), Laurent Désiré KABILA et Joseph KABILA KABANGE, la gibecière  du patrimoine  de la RDC doit avoir contenu une provision historiquement consommable. Il y a lieu pour le Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO de capitaliser  l’héritage positif de ses prédécesseurs pour que son peuple trouve effectivement son compte, après cette alternance pacifique du 24 janvier 2019. « Le peuple d’abord » trouvera ainsi son sens exact. Mais les Congolais devront préalablement savoir qu’ « un seul doit ne peut nettoyer tout le visage ».  Aussi, est-il nécessaire si pas indispensable aux acteurs politiques et aux  dirigeants politico-administratifs des entreprises ainsi que des établissements publics de la République Démocratique du Congo d’intérioriser le patriotisme et le principe d’affectio societatis (amour de la société), et d’œuvrer pour l’amélioration sectorielle de leurs performances. Ces dernières conduiraient le 5ème Président de la 3ème République à réussir son premier mandat. Ayant accompagné tant bien que mal le 4ème Président jusqu’à la fin de son mandat, nos dirigeants  doivent faire un effort de conversion des mentalités négatives en mentalités positives pour que le 5ème Président puisse trouver parmi eux des dirigeants politiques, et surtout politico-administratifs voués à la même cause que lui. Regardant dans une même direction et voyant des erreurs à corriger ensemble, il n y a pas de doute que le rêve devienne une réalité pour le peuple congolais. Pour réussir ce rêve, il faudra que la communication positive valorise l’image de notre pays à travers le marketing qui y répondrait le mieux.

Le concours de chaque patriote et nationaliste congolais disposer à bâtir ce pays plus beau qu’avant dans la paix devrait s’axer sur la sensibilisation des dirigeants politiques et politico-administratifs à la capitalisation rationnelle du contenu de la devise de notre pays qui est « Justice-Paix-Travail » et celui de notre hymne national « Le Debout Congolais ». Il revient donc aux chaines de Radio et TV installées en République Démocratique du Congo, avec en tête la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), de tout faire pour que le contenu de cette devise et de cet hymne national de notre pays soit compris dans les quatre langues nationales. Ce travail étant déjà fait à l’Institut National des Arts (INA). Il suffit aux Congolais en général, et surtout aux membres de nos institutions et de nos équipes nationales en particulier, d’intérioriser ces deux contenus pour que le déclic du changement des mentalités négatives en mentalités positives soit fait.

Une façon d’éveiller la conscience nationale chaque congolais, de pousser chaque de nous  à comprendre que le rêve pour le 5ème Président deviendrait effectivement une réalité que si chacun de nous œuvrait dans son secteur en appliquant  le contenu de la devise de notre pays et de notre hymne national. A chacun de nous d’y prendre donc conscience si nous voulons vraiment que notre pays se modernise en tout et pour tout.

Que la division positive soit privilégiée dans nos institutions. Ainsi, l’institution  Président de la République, Parlement, et  surtout Gouvernement où la coalition est vraiment indispensable pour le CASH et le FCC pour la formation du Gouvernement national, privilégie les intérêts du peuple congolais au détriment de leurs. Avec le programme d’urgence de cents (100) jours du 5ème Président de la 3ème République  de notre pays, chaque dirigeant politico-administratif devrait en principe s’établir aussi un programme dans le domaine qui est le sien, aussi le climat mal sain et les revendications des grévistes qui réclament leurs droits d’il y a plus d’une année devrait savoir qu’un processus rationnel à suivre. Ainsi, progressivement et patiemment nous arrivions à entrer dans nos droits. Nous risquons de tout perdre en cherchant à tout gagner. Car, « même la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ». Aux médias d’accomplir  patriotiquement cette mission de prendre conscience, si nous voulons effectivement bâtir un Congo démocratique plus beau qu’avant, dans la paix, même si nous devrions nous abreuver à la source de l’article 23 de la Constitution de la RDC.

Aimé-Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO

Petit Palmier au Gros CŒUR

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com