Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : les acteurs de la société civile réfléchissent sur la nécessité de réformer le système électoral

RDC : les acteurs de la société civile réfléchissent sur la nécessité de réformer le système électoral

This post has already been read 153 times!

En marge de la séance de réflexion organisée par la Haute académie de la Société civile, le vendredi 12 avril 2019, à Kinshasa, des Organisations de la Société civile (OSC) ont fait un échangé d’idées pour obtenir une réforme du système électoral en tenant compte des forces et des faiblesses du cycle électoral en cours.

La «Haute académie de la Société civile» s’est inscrite dans la vision du Président de la République, Félix Tshisekedi, de faire, entre autres, du relèvement social du peuple Congolais et de la réforme institutionnelle, l’une des priorités de son quinquennat. C’est dans ce cadre que «ce haut lieu de réflexion des acteurs de la Société civile dans sa diversité» a été déclaré ouvert par son administrateur, Richie Lontulungu, le vendredi 12 avril dernier. A l’occasion, une série de réflexion axée sur la réforme du système électoral Congolais a été débattue.

Par ailleurs, «il a été question pour ces acteurs sociaux, au cours de ladite session inaugurale, de jeter les bases d’une analyse critique et profonde sur le cycle électoral en cours, en vue d’être mieux éclairés pour cerner à fond les avantages mais aussi les faiblesses qui le caractérisent, et d’en proposer des pistes et des solutions pour une réforme du système électoral susceptible de rencontrer les désidératas des Congolais », a fait savoir M. Lontulungu.

Pour ce faire, séance tenante, l’un des intervenants, le coordonnateur de l’AETA, Jérôme Bonso, a circonscrit la « Problématique de la réforme du système électoral congolais et de la révision de la loi organique de la CENI». Ce, en procédant par une analyse comparative des forces et les faiblesses des cycles électoraux afin d’en réajuster le tir.

Ce dernier, a, par ailleurs, invité ses pairs de la Société civile à approfondir la réflexion sur le mode de scrutin électoral des représentants du peuple ainsi que du mode de désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui, pour lui, devrait être dépolitisé.

D’autre part, Mme le directeur général du Fonds national de promotion et de service social (FNSS), Alice Mirimo, qui a axé son exposé sur « Comment faire des promesses de relèvement social une réalité face au nouveau leadership politique en RDC », a insisté sur la nécessité d’offrir au congolais un social décent dont les bases sont définis dans le schéma social présidentiel élaboré par le FNSS.

Lequel social  dit-elle, devra, absolument, passer par la définition des politiques sociales et humanitaires pour en assurer la coordination et le suivis dans l’action sociale et humanitaire.

Aussi, a-t-elle poursuivi, « la mobilisation des ressources internes et externe ainsi que la mise en œuvre des actions sociales et humanitaires direct en faveur des populations doivent être de rigueur afin d’aboutir aux résultats attendus». D’où, elle prévoit mener des plaidoyers pour obtenir une Vice-primature chargée des affaires sociales.

Jules Ntambwe

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com