Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Mabunda vs Lokondo : l’heure de vérité a sonné !

Mabunda vs Lokondo : l’heure de vérité a sonné !

This post has already been read 706 times!

Aubin Minaku n’a été jusque-là remplacé que provisoirement. C’est finalement dans l’après-midi de ce mercredi 16 avril 2019, que l’on connaîtra, définitivement, celui ou celle qui pourra succéder à ce grand-homme précité, qui aura passé près de 7 ans à la tête de cet organe délibérant. Ainsi donc, la bataille à la présidence de l’Assemblée nationale sera rude entre deux personnalités politiques. Elle va se jouer entre la candidate du ticket FCC-CACH, Jeanine Mabunda, contre l’autre Candidat du FCC, qui part en indépendant, M. Henri Thomas Lokondo. Ce dernier est, visiblement, soutenu par quelques affidés de Lamuka. 

Selon le communiqué signé par le 1er Secrétaire du bureau provisoire, Jackson Ausse Afingoto, la plénière d’aujourd’hui aura, hormis l’adoption de l’ordre du jour ; la validation des pouvoirs des Elus issus des élections partielles du 31 mars 2019, survenues à Yumbi, Beni territoire, Beni- ville et Butembo. Et, qu’à  cela ne tienne, faudrait-il ajouter le dernier point qui s’avère aussi capital, à savoir : l’élection et l’installation des membres du Bureau définitif de l’Assemblée nationale. Pour rappel, ce scrutin intervient deux mois après l’installation du bureau provisoire. Chapeauté par l’élu de Bolamba, Pierre Maloka, ce dernier pourrait, sans aucun doute, passer la flamme à celui qui va conduire le débat à l’Assemblée nationale durant cette  Législature.

La session extraordinaire déclarée ouverte depuis le mois de janvier dernier, connaîtra un atterrissage presque ‘’forcé’’. D’autant plus que les travaux en plénière ne se sont pas déroulés comme l’aurait souhaité le numéro 1 de cette administration. Car, le bureau provisoire devrait accomplir les trois missions qui lui ont été confiées par le SG de l’administration de la Chambre basse du parlement, cela avant la date butoir du 15 mars 2019, qui pourtant symbolise l’ouverture de la première session ordinaire de l’année. Hélas ! Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement. Tenant mordicus à ses missions, l’équipe de Maloka a surpris ‘’amèrement’’ plusieurs personnes, en convoquant la plénière élective sans qu’il n’y ait campagne électorale.

L’élection sans campagne ?

Comment prévoir une élection sans campagne électorale ? Ont laissé entendre certaines langues. Néanmoins, d’après une source proche au bureau provisoire, cette plénière avec les mêmes matières inscrites à l’ordre du jour pourra se poursuivre  jeudi, vendredi, samedi ou même dimanche, jusqu’à l’épuisement de son ordre du jour. En d’autres termes, il n’y aura plus une autre conférence des présidents devant permettre l’alignement d’autres points avant l’élection et l’installation du bureau définitif. « Le dernier point cache en réalité un sous-point : ‘’adoption du calendrier de l’élection du bureau définitif, incluant le dépôt des candidatures et la campagne électorale’’», argumente la même source.  En outre, s’il faille que l’élection ait lieu le même jour, la présidence de l’Assemblée nationale va revenir soit à la candidate du FCC-CACH, Jeanine Mabunda, ou à l’indépendant et expérimenté Henri Thomas Lokondo.

Dans cette même ligne droite, il convient de noter que la majorité au parlement compte aussi faire élire le 1er Vice-président du bureau définitif, en la personne de Jean-Marc Kabund A Kabund, président Ad intérim de l’Udps. Alors que, certains cadres de Lamuka veulent obtenir deux sièges au sein du bureau définitif.

Merdi Bosengele