Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Butembo : vers le démantèlement du réseau qui attaque les centres de traitement Ebola

Butembo : vers le démantèlement du réseau qui attaque les centres de traitement Ebola

This post has already been read 370 times!

La Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu annonce avoir mis la main sur certains miliciens qui attaquent les centres de traitement Ebola de  Butembo. Des enquêtes continuent pour mettre la main sur tous les membres de ce réseau criminel qui insécurise la ville de Butembo. De son côté, le maire souhaite voir la justice organiser des audiences publiques aussitôt que tout le réseau sera maîtrisé.

L’auditeur supérieur qui livre cette nouvelle précise que ces criminels opèrent en réseau. Aussitôt maitrisés, ils ont été soumis à un interrogatoire, ce qui a permis à la justice d’avoir les identités des autres complices et de confirmer les charges portées contre ces présumés criminels. Le colonel KUMBU NGOMA Jean Baptiste ne souhaite pas encore dévoiler à la presse les noms tout comme le nombre des suspects maitrisés pour ne pas donner une occasion de fuir aux restes des présumés auteurs d’attaque des centres de traitement Ebola qui circulent encore dans la nature. Au même moment, d’autres détenus se sont évadés du cachot du parquet du tribunal de grande instance de Butembo dimanche 21 avril dernier tard dans la soirée. Ces détenues ont profité de l’ivresse des gardiens pour s’évader dans la nature. Seuls 7 militants de la LUCHA arrêtés en sit-in samedi dernier devant une maison de télécommunication sont restés dans ce cachot. Ces pauvres gardiens soulards ont également été arrêtés ce matin.

La situation sécuritaire très tendue

Le maire de Butembo affirme que la situation sécuritaire reste très fragile dans son entité. D’un coté, ce sont des miliciens qui s’attaquent aux agents et à l’équipe de riposte contre Ebola et de l’autre ce sont ces évadés du cachot du parquet qui constitue une véritable menace sécuritaire. « Parmi ces évadés, il y avait des criminels qui devront être transférer à la prison centrale. Aussitôt libre, ils risquent de vouloir se venger contre telle ou telle autre citoyen » poursuit-il. Toutefois, maitre Silvain KANYAMANDA reste rassurant et appelle ses administrés au calme. Selon lui, les services sont en alerte maximale pour mettre la main sur tous ces évadés. Quant aux miliciens qui attaquent le CTE, le maire souhaite voir la justice organiser des audiences publiques aussitôt que tout le réseau sera maitrisé.

KANIKI Eliel

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com