Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Cacophonie à l’Assemblée nationale : la candidature de Lokondo maintenue ou invalidée ?

Cacophonie à l’Assemblée nationale : la candidature de Lokondo maintenue ou invalidée ?

This post has already been read 289 times!

Quoique la séance plénière d’hier, lundi 22 avril 2019, ait pris fin dans une confusion totale, il y a lieu de croire que la candidature du prétendant Henri Thomas Lokondo à la présidence du bureau définitif de l’Assemblée nationale ait été invalidée. Tenez ! A la suite d’une motion incidentielle initiée par le Député national du PPRD, François Nzekuye, consécutive au rapport sur le traitement des candidatures, la majorité parlementaire a estimé que la candidature de celui qui s’est pourtant présenté sous le label d’indépendant, ne devrait pas être validée, compte tenu de son appartenance politique, du reste déclarée, à la majorité parlementaire.

Admettant que la motion incidentielle initiée par Nzekuye contre la candidature de Lokondo n’était pas une question réglementaire, mais politique, le Président a tout de même soumis ladite motion au vote à la plénière, composée exclusivement de la majorité parlementaire. Car, l’opposition avait, auparavant, vidé  la salle de congrès, tout en réclamant le second siège au sein du bureau définitif qui lui revient à la suite de la validation de ses élus issus des élections partielles du 31 mars à Beni-ville, Beni-térritoire, Butembo et Yumbi. Cela étant, la motion incidentielle de Nzekuye a été aussitôt votée favorablement par la plénière, y compris  Thomas Lokondo lui-même qui a voté en sa faveur,  sans comprendre exactement la question soumise à la plénière. Et, c’est à l’issue de cet acte que Pierre Maloka a pu lever la séance, dans une confusion totale. Ce qui semble insolite, c’est le fait  que certains Députés nationaux sont rentrés, chacun chez soi, sans savoir la vraie information, concernant la validation ou non de la candidature de Thomas Lokondo.

L’initiateur de la motion a laissé entendre à la presse que la candidature de Lokondo a été rejetée. « Le calendrier dit que demain à 10 heures y a élection. Dès lors que ma motion a été votée, cela veut dire qu’on devra retirer la candidature de l’honorable Lokondo. Toutes les autres candidatures restent valables. Bien évidemment, il y a le cas de l’honorable Puela dont la candidature a été rejetée. Sa famille politique l’aurait retiré de la course. Comme pour dire qu’il n’y aura pas  de candidat Rapporteur adjoint pour lequel le bureau définitif devra organiser une élection à son temps de manière à ce que nous puissions combler ce vide car, ce poste revient de droit à l’opposition», fait savoir François Nzekuye.

Curieusement, Thomas Lokondo, en ce qui le concerne, a confirmé sa candidature au poste de président du bureau définitif de l’Assemblée nationale.

La plénière du lundi 22 avril 2019 devrait, à priori, être fixée sur les candidatures validées. Cela n’a malheureusement pas été fait.

Par ailleurs, les 15 Députés nationaux issus des élections partielles survenues à Beni-territoire, Beni-ville, Butembo et Yumbi, ont vu leurs pouvoirs validés par la plénière. Hélas ! Cela ne va pas changer la donne. D’autant plus que la proportionnalité numérique ne sera plus prise en compte concernant la répartition des sièges au bureau définitif.  Ces élus qui ont été validés, prenant en cours le processus électoral, vont faire élire les membres du bureau en marge d’élection prévue aujourd’hui à 10 heures.

Merdi Bosengele

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com