Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

A l’occasion de la célébration de Pâques : Dr André Bokundoa appelle les chrétiens à un sacrifice collectif

A l’occasion de la célébration de Pâques : Dr André Bokundoa appelle les chrétiens à un sacrifice collectif

This post has already been read 238 times!

A l’occasion de la célébration de Pâques, le Révérend Docteur André Bokundoa, Président national et Représentant légal de l’Eglise du Christ au Congo s’est adressé, dimanche 21 avril dernier, aux fidèles chrétiens de la RDC. Dans son message de Pâques, le numéro 1 de l’ECC a fait savoir à l’assistance que la célébration de cette année est placée sous le signe de «Pâques d’Espérance». Et, par conséquent, les raisons qui justifient ce choix sont double, précise-t-il. «Premièrement, nous tenons à souligner dans la mémoire collective chrétienne, le fait que la victoire sur le diable  a été l’œuvre d’un grand sacrifice accompli à la croix de Golgotha. Aucun humain, depuis la révélation de l’Eternel à nos pères Abraham, Isaac, Jacob, Moïse et tous les prophètes de la bible, n’a été trouvé digne d’accomplir cette Mission, sauf l’Agneau de Dieu», a enseigné Dr André Bokundoa. En ce qui concerne la seconde raison qui motive le thème, tablant toujours sur le sacrifice collectif, il a interpellé les uns et les autres à saisir la portée de cette révélation offerte par la cène pascale en ces termes : «Faire savoir au Peuple congolais que la victoire  de notre combat d’espérance ne peut devenir réelle que grâce au sacrifice collectif ». Il n’a pas oublié d’insister sur l’engagement national pour la paix, la joie et l’espérance pour un avenir radieux.

Lisez, ci-dessous, l’intégralité de son message prononcé à  cette occasion et la prière qu’il a prononcée dans le cadre de la célébration de Pâques.

 

MESSAGE DE PAQUES

Du REV. DR ANDRE BOKUNDOA-bo-LIKABE PRESIDENT NATIONAL, REPRESENTANT LEGAL DE L’EGLISE DU CHRIST AU CONGO   

Pâques d’Espérance

Mes bien-aimés en christ,

Que la paix, la joie et le bonheur vous soient multipliés de la part de Jésus-Christ, Notre seigneur qui avait accepté de mourir pour nous afin que, par lui, nous soyons sauvés.

En effet, puisque toutes les Pâques chrétiennes méritent célébration, celle de cette année, nous la célébration sous le thème de la ‘’ Pâques d’Esperance’’ Les raisons qui justifient ce choix sont double.

Premièrement, nous tenons à souligner dans la mémoire collective chrétienne, le fait que la victoire sur le diable  a été l’œuvre d’un grand sacrifice accompli à la croix de Golgotha. Aucun humain, depuis la révélation de l’Eternel à nos pères Abraham, Isaac, Jacob, Moise et tous les prophètes de la bible, n’a été trouvé digne d’accomplir cette Mission, sauf l’Agneau de Dieu (Apocalypse 5 :4).

C’est grâce à celui de qui la bible rend témoignage par Jean Baptiste ‘’ voici l’agneau de Dieu’’ par Jean Baptiste ‘’ Voici l’agneau de Dieu’’ par qui toute l’humanité est sauvée. Pour cela, le seigneur nous apprend que la victoire d’une espérance ne s’octroie pas gratuitement. Elle a toujours un prix à payer.

Ainsi, lui qui a été égal au père, il n’a pas regardé cela comme un butin à préserver, mais s’est dépouillé lui-même en prenant une condition de serviteur. Cela jusqu’à devenir semblable aux être humains. Il s’est humilié lui-même en faisant preuve d’obéissance au point d’en arriver à la mort, celle de la croix ‘’ (Philippines 2, 6-8).

A la lumière de cette vérité éternelle, nous réalisons combien le Seigneur nous apprend à comprendre l’exigence du prix à payer pour chaque combat d’espérance. Donc, la Pâques est la belle et meilleure expression d’une victoire qui a imposé autant de sacrifices. Accepter la trahison, le reniement, l’incompréhension, l’humiliation, le refus de droit à la défense, le pouvoir du silence face au faux procès, l’acceptation de la coupe amère et par delà tout, la prise en charge des souverainetés de Dieu pour une réelle  résurrection (Matthieu 26 à 28).

Deuxièmement, nous voulons, en ce moment particulier que traverse  notre pays, interpeler les uns et les autres  à saisir la portée de cette révélation offerte par la cène pascale. Faire savoir au Peuple congolais que la victoire  de notre combat d’espérance ne peut devenir réelle que grâce au sacrifice collectif.

Nous ne pouvons pas nous laisser entrainer par de vains discours ça et là. Nous ne devons pas laisser notre sort se décider ni par des conciliabules politiciennes internes, ni par des officines externes. Nous ne devons pas continuer à justifier notre impuissance à partir des siècles passées.

Nous devons plutôt prendre conscience du prix à payer pour notre salut national. Il nous faut un engagement suffisant. Il nous faut une détermination commune. Pour autant, il nous faut un dépassement mental et spirituel de tous les  obstacles qui tentent de nous empêcher à porter le poids de notre croix jusqu’à notre Golgotha. Car, c’est là où tout sera réellement accompli avant d’espérer vaincre la mort par-là puissance de la résurrection.

Mes bien-aimés en Christ,

Alors que nous célébrons la Pâques, je voudrais vous apporter un message de paix, de joie et d’espoir. Je voudrais vous dire que la fête de Pâques de cette année 2019 est aussi celle d’une année exceptionnelle pour notre pays qui a connu des changements politiques importants.

Après  la mort atroce de notre Seigneur Jésus-Christ, tout était devenu obscur, incertain dans les cœurs des disciples du maitre comme humains, ils ne voyaient plus comment ils allaient vivre sans le seigneur ; ils n’avaient plus l’espoir et ne savaient même plus espérer contre toute espérance.  Comme humains, ils avaient même oublié tout ce que le seigneur leur prédit sur sa mort et sur sa résurrection. Mais retenons que là où l’Espérance humaine perd son énergie, la fidélité de Dieu s’impose et conditionne le temps. Les disciples pouvaient pleurer le premier jour, le deuxième jour mais, pas, le troisième jour. Car, la bonne nouvelle avait déjà changé l’histoire du tombeau.

Alors, il nous faut des femmes et les plus averties pour se rendre au tombeau et constater la résurrection. C’est ici l’occasion pour nous de lancer un vibrant appel aux femmes de toute couche de notre Nation à saisir le temps et prendre le destin de notre pays en mains. Que ces femmes sortent de la peur et des hésitations pour oser aller les premières vers l’impossible. Je suis très sûr qu’elles nous ramènerons la bonne nouvelle.

Mes bien-aimés en christ,

Il est vrai qu’au moment où nous célébrons la fête de Pâques, des nombreuses familles autour de nous vivent encore des jours, quelque peu, sombres. Car, leurs attentes, pour le bonheur de tous et de chacun, ne sont encore des bonnes intentions de leurs dirigeants.

Je profite de cette occasion pour présenter mes sincères condoléances à toutes les familles brutalement secouées par des décès inopinés de leurs membres de famille suite au naufrage à Kahele. Bien plus, au nom de tous les protestants et au mien propre, je compatis avec des familles de Béni et Butembo et partout dans la République où des perpétuels gémissements ne cessent de monter vers le Dieu du ciel.

Mes bien-aimés en christ ;

Si Christ n’était pas ressuscité notre foi serait vaine, et nous serions encore dans nos péchés. Si christ n’était pas ressuscité, par conséquent aussi ceux qui sont morts en christ seront perdus (Cf. 1 corinthiens 15 :17-22).

Raison pour laquelle, nous exhortons les acteurs politiques de notre pays à savoir qu’avec christ, il ya possibilité d’espérer la vie au milieu de la mort. Ils ont une lourde responsabilité de ne pas faire chavirer le navire qui a tant subi une navigation très difficile.  Ils doivent escamoter leurs différences partisanes et intérêts personnels pour travailler pour l’intérêt supérieur de la Nation.

Mes bien-aimés en christ,

Seulement, ne soyons pas les plus malheureux de tous les hommes pour n’espérer le bonheur en christ que dans cette vie sur terre (Cf. 1 corinthiens 15 :19). Le bonheur en christ, dans cette vie, dépend aussi de notre travail ardu, de nos efforts incessants, de notre lutte permanente contre toutes sortes des antivaleurs qui rongent notre société, aliènent la raison de notre existence et nous fait renier la foi.

Les antivaleurs que nous tolérons, à tous les niveaux, alors que nous sommes ‘’ sel de la terre et Lumière du monde ‘’ (Mathieu 5 :13-14), rendent notre foi vaine et nous font vivre dans les péchés.

Or christ est ressuscité pour que notre foi ne soit pas vaine et que nous ne serions pas dans nos péchés (Cf. 1 corinthiens 15 :17).

Mes bien-aimés en christ,

La résurrection du christ que nous célébrons est un ferment de notre propre espérance contre toute espérance (Cf. Romains 4 :18).  Elle nous permet d’espérer même au-delà de notre espérance humaine, malgré tout ce que nous vivons dans notre vie individuelle et collective, dans notre pays et dans le monde d’aujourd’hui.

Car si, par sa résurrection, christ nous associe à la célébration de la vie, cette célébration de la vie, cette célébration exige aussi de chacun de nous, à tous les niveaux, le respect de la vie dans tous les sens.

Mes bien-aimés en christ,

Pour terminer mon message, laissez-moi vous dire qu’aujourd’hui encore, christ nous dit ‘’n’ayez pas peur ‘’ (Dieu Deutéronome 1 :29 ; Essaie 44 :8 ; Matthieu 14 : 27 ; Marc 6 :50 ; jean 6 :20), ‘’ Soyez sans crainte ‘’ (Essaie 41 : 10 ; 44 :8)’’  Que la paix soit avec vous ‘’ (Jean 20 :21 ; Romains 15 :33, jean 14 :27).

Malgré nos jours difficiles, nos jours d’incertitudes, nos jours d’angoisse, nos jours sombres, il ya un jour ensoleillé qui arrive sur le peuple et sur notre pays. Ce jour-là, le soleil de l’amour du seigneur brillera sur nous tous, sur nos familles, sur l’ensemble de notre pays, la République Démocratique du Congo à notre peuple, je vous dis, au Nom de Jésus-Christ, notre seigneur, Chef de l’Eglise :

‘’ Soyez sans crainte’’ car le Congo, notre pays est Don béni de Dieu. Le Congo est la propriété de Dieu. L’Eternel notre Dieu prendra toujours soin du Congo.

Le Congo est bénédiction et personne et personne ne le maudira. C’est pourquoi, comme le prophète de Dieu, je déclaré que tous ses fils et toutes ses filles sont les bénis de l’Eternel Dieu.

Que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui mérite l’approbation, tout ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées, vous le peuple et nos dirigeants ( Cf. Philippines 4 :8 ).

A tous et à toute bonne et heureuse fête de pâques. Que Christ, Le Ressuscité, ressuscité en chacun de nous tous tout ce qui était mort afin que nous tous tout ce qui était mort afin que nous célébrons la vie avec lui en nous mettant au service de la vie.

Que Dieu vous bénisse et vous garde dans sa paix.

Rév. Dr André Bokundoa-Bo-Likabe

Représentant Légal de l’Eglise du Christ au Congo

 

PRIERE DE BENEDICTION DU REV.DR ANDRE BOKUNDOA-bo- LIKABE PRESIDENT NATIONAL, REPRESENTANT LEGAL DE L’EGLISE DU CHRIST AU CONGO

Eternel Notre Dieu, toi qui es le créateur des cieux et de la terre, Nous te rendons grâce  pour ce grand jour pascal consacré à la commémoration de la victoire éternelle de notre seigneur Jésus-Christ sur le diable, le péché et toutes sortes d’ennemis visibles et invisibles.

Grace à cette célébration, nous venons humblement  reconnaitre notre part de l’ignorance humaine sur tes desseins pour nous. Seigneur Jésus, de la même manière que ta trahison est venue du milieu de tes propres disciplines pour qui tu avais lavé tout donné, de la même manière nous demandons pardon pour toutes nos différences trahisons conscientes et inconscientes.

Comme tu avais lavé les pieds de tes disciples pour les préparer à avoir part à la célébration de ta résurrection, aujourd’hui, Nous  te demandons de nous laver par l’eau de ta parole pour ne pas manquer au grand rendez-vous de l’enlèvement de ton Eglise.

Père céleste, Nous te demandons de nous soutenir comme  tu l’as fait pour l’apôtre Pierre qui a failli être criblé comme du froment par le diable. Nous ne sommes rien sans toi dans ce monde pleine de combats.

Apprends-nous à veiller et à prier afin de ne pas tomber en tentation pendant ces moments troublants que traverse notre société. Unis nous dans l’esprit Saint et accorde nous la force de lutter dans l’espérance qui ne trahit jamais.

La victoire sur la mort imposée à Golgotha par la puissance de la résurrection nous rend plus que vainqueurs en tout et partout.

Seigneur en notre qualité de prophète, nous déclarons la fin de l’angoisse des jours sombres provoqués par le tombeau de la politique congolaise. Nous en appelons au jour nouveau, jour de la bonne nouvelle, jour d’un nouveau départ avec un Congo débout.

En vertu du pouvoir nous conféré, nous déclarons ressusciter tout ce qui avait  perdu vie en notre peuple et en ses dirigeants au nom de Jésus Christ, le Ressuscité.

De la même manière que l’adresse de notre seigneur Jésus Christ n’était plus au tombeau, de la même manière,  Nous déclarons en ton nom père que l’espoir des familles du Congo n’est plus enfoui dans un tombeau quelconque.

Seigneur, nous prions que notre peuple soit animé par la puissance  de ta  résurrection pour lutter contre toutes sortes des antivaleurs qui rongent notre société, aliènent la raison de notre existence et nous fait renier la foi. Car, tu nous veux ‘’Sel de la terre et lumière du monde’’ (Matthieu 5 :13-14).

Que toutes les familles du Congo entrent dans la communion de vie que donne le Saint Esprit.

Que le témoignage de la résurrection de cette Nation et de ton Eglise soient le partage de tous. Laisse que ton peuple, O Dieu, aille vivre l’Esperance que nous donne la résurrection de Notre seigneur Jésus-Christ, le Ressuscité.

Au Nom de Toi qui es père Fils et Saint-Esprit.

Amen.

Rév. Dr André BOKUNDOA-Bo-Likabe

Président National, Représentant légal l’Eglise du Christ du Congo

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com