Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Deo Kasongo : « j’étais victime des attaques diffamatoires très violentes »

Deo Kasongo : « j’étais victime des attaques diffamatoires très violentes »

This post has already been read 260 times!

«Ne nous battons pas entre nous pour des choses sordides, mais pour des meilleurs projets et surtout pour offrir des belles choses à notre société». Telle est la première déclaration publique de Deo KASONGO, depuis la publication des résultats de l’élection des Gouverneurs par la Commission électorale nationale  indépendante, CENI. C’était au cours d’une conférence de presse animée, mardi 23 avril 2019, à Kinshasa. Une occasion pour le jeune candidat gouverneur malheureux de la Ville de Kinshasa de remercier les personnes qui l’ont soutenu et aussi d’annoncer la création de sa Fondation « Kinshasa ya Sika » qui était un simple slogan de sa campagne électorale.

«J’ai été émerveillé de l’enthousiasme et l’adhésion populaire de Kinshasa, de l’intérieur et de la diaspora à notre « Programme 6.0. » Mes remerciements aux   coiffeurs, aux mamans maraichères, ‘‘chailleurs’’, vendeurs du Grand Marché ainsi qu’aux chauffeurs », lâche Deo Kasongo.

Face à la presse, il n’a pas été question de se justifier ou de rappeler les causes de sa défaite dans l’opinion.

Toutefois, Deo KASONGO regrette que les attaques diffamatoires étaient très violentes sur sa personne pendant la course au poste de Gouverneur de la Ville.

« Je vous épargne des certains détails pour vous éviter des crises.  Mais, c’était  difficile pour certains de mes proches de les  supporter, mais je pense que cela est une nouvelle donne qu’on devra parfois s’habituer », a-t-il renchéri.

Pour lui, sa participation à cette  bataille électorale lui a permis d’acquérir une nouvelle expérience et de comprendre les rouages politiques congolais.

« Je suis réaliste et j’ai aussi observé plusieurs choses qui font partie de la politique de notre pays. Mais, nous n’avons rien perdu», a martelé le jeune Candidat gouverneur.

Cependant, il estime que cette aventure a été également une meilleure occasion de découvrir  surtout la nature des politiciens mauvais ou bons avec qui le peuple congolais a à faire en RDC.

« J’ai essayé de comprendre certains  parce qu’ils n’ont que la politique comme métier. La grande majorité ne sait faire que ça. Pour eux, c’est une question de vie ou de mort. Or, pour nous, c’est une question d’idéal et des résultats pragmatiques de la vie de nos concitoyens. Déjà, nous faisons autres choses et nous allons continuer à les faire pour changer notre Ville et notre jeunesse », se réjouit le jeune candidat gouverneur.

Ce challenge électoral, poursuit-il, a été aussi une opportunité de faire connaissance avec d’autres grands esprits et surtout de découvrir de nouvelles personnes remplies de bonnes volontés et d’amour pour le développement de la Capitale.

Concernant « Kinshasa ya Sika », Deo Kasongo a indiqué que cette organisation non gouvernementale sera un canal pour encadrer les jeunes, donner  des formations professionnelles. La structure va organiser des séminaires de mise à niveau et construire une bibliothèque (livres imprimés et numériques) moderne magnifiques, ainsi qu’une école dans les normes. Son objectif consiste d’arroser des idées,  des projets et aider les excellents congolais à émerger.

Pour joindre l’utile à l’agréable,  le lancement officiel de la « Fondation Kinshasa ya Sika » intervient au mois de juillet prochain avec quelques choses de concret et plein d’autres projets à impact visible, dans la capitale.

A travers cette ONG, Deo Kasongo se décide dans une démarche  très citoyenne dans la volonté de  développer son business pour que ça profite à la Ville. Et surtout, de ne plus laisser les talents s’éteindre sans être mis en évidence. Le jeune entrepreneur et son équipe s’engagent à ne plus être spectateurs, mais des acteurs du changement en posant des actes concrets dans la communauté pour améliorer positivement la vie des Kinois et Kinoises.

« Nous sommes une nouvelle dynamique de jeunes qui veut créer la différence dans plusieurs domaines. Moi, je serai un acteur majeur de ma génération. Et je veux avec moi amener des plus de personnes possibles», a conclu Deo Kasongo.

Jordache Diala