Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kinshasa : l’ACOFEPE accentue sa lutte pour la vulgarisation de la lecture

Kinshasa : l’ACOFEPE accentue sa lutte pour la vulgarisation de la lecture

This post has already been read 207 times!

Lire pour rire, lire pour apprendre et pour se cultiver !  C’est sous ce thème qu’a été menée la 1ère édition de la campagne de collecte de dons des ouvrages littéraires, organisée par l’association congolaise des femmes journalistes de la presse écrite ACOFEPE/RDC en collaboration avec la délégation  générale Wallonie-Bruxelles et les éditions Médias Paul et Paulines.

Lancée le 30 janvier dernier à Kinshasa, la campagne de collecte des dons d’ouvrages littéraires, organisée par l’association congolaise des femmes journalistes de la presse écrite ACOFEPE/RDC en collaboration avec la délégation  générale Wallonie-Bruxelles et les éditions Médias Paul et Paulines, a été officiellement clôturée, le mardi 23 avril 2019, par une marche pour la vulgarisation de la culture de la lecture, en marge de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur.  Cette marche avait pour point de départ la place des évolués et comme lieu de chute le centre Wallonie-Bruxelles/Kinshasa.

Les responsables du centre culturel Wallonie-Bruxelles ont pris parole notamment, M. Richard Ali A MUTU K. qui a donné ses expériences vécues et les bienfaits de beaucoup lire.

De ce fait, il a incité tout le monde à la lecture. La présidente de cette association sans but lucratif, ACOFEPE, Mme Grâce Ngykie a remercié infiniment tous ceux qui ont pris part à cette organisation depuis le début. «Ce n’était que des projets mais, maintenant on peut bien affirmer que c’est devenu une réalité », a-t-elle reconnu.

Elle a ensuite présenté la gagnante du concours de dictée d’orthographe dénommée : «Une écriture sans faute ». Cette lycéenne de l’établissement scolaire ‘’le messager de la commune de Kasa-vubu‘’, a réussi à ressortir le vrai sens de ce thème en écrivant un texte de près de quatre paragraphes sans aucune faute. C’est ainsi que le Professeur Franck Kitenge a exhorté, pour sa part, l’assistance à se cultiver en lisant pour être citoyen du monde, à lire pour apprendre et enrichir son vocabulaire et lire pour rire à travers les Bandes dessinées. Madame Missy Bangala a, quant à elle, déclaré que la lecture est bel et bien importante pour chacun de nous, son combat est très grand parce qu’elle nous permet de nous cultiver dans tous les domaines de la vie, en nous évitant des tentations malsaines. Car, dit-elle, en lisant, «nous sommes bien utiles. Nous devons promouvoir notre culture en luttant noblement ; elle renchérit en disant que les gagnants ne lâchent jamais, les lâcheurs ne gagnent jamais. Il faut laisser quelque chose à notre progéniture, car les paroles s’envolent mais les écrits restent, dit-on.  Aux écrivains, continuez à écrire et aux lecteurs, continuez à lire, conclut-elle. Nous devons donc encourager les enfants à la lecture dans le but d’améliorer leur écriture.

Joséphine Mawete

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com