Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Cadavres dans les placards !

This post has already been read 12037 times!

Plus de cent jours après, nombreux sont ceux qui pensent que le suspense, si long soit-il, n’aura contribué qu’à recentrer les choses, à apprécier l’opportunité de nommer ou pas un informateur, un formateur ou, simplement, un Premier Ministre.

Ce même temps aura été aussi bénéfique, pour la coalition FCC-CACH, de finaliser, selon les propres termes des principaux animateurs, l’accord gouvernemental dont la portée est essentielle pour cimenter l’action du futur Exécutif national, sous l’ère Tshisekedi Félix.

Tout comme, certains pensent qu’il n’était nullement nécessaire de nommer un Premier Ministre si tôt, alors que la nouvelle Assemblée Nationale, l’instance habilitée à investir le gouvernement, n’était ni installée, ni dotée d’un Bureau définitif.

D’où, les douleurs d’enfantement caractérisées, particulièrement, par des tractations sous-marines entre les tenants de deux camps, étaient à prendre au sérieux, si l’on veut, in fine, avoir de la solidité dans la conduite des affaires de l’Etat.

Normalement, le monde à Félix Tshisekedi qui justifie d’une expérience de lutte dans la  rue vieille de plus de trois décennies, avait intérêt à écouter l’équipe de Kabila qui, quant à elle, justifie d’une expérience de bureau de 18 ans aux affaires.

L’inverse était aussi possible.  Car, gérer, pour les deux équipes  appelées à travailler en duo, signifierait qu’à terme, les résultats soient engrangés pour le bien de la coalition et de l’intérêt collectif. Mais, l’œil inquisiteur de Lamuka, une autre coalition née des cendres des discussions de Genève et reconfirmées à Bruxelles, n’est pas du tout à négliger.

Autrement dit,  Lamuka  ne manquerait pas de rechercher les cadavres dans les placards, pour étaler les faiblesses des dirigeants d’hier et d’aujourd’hui, toutes tendances confondues.

Et donc, la coalition CACH et FCC ne saurait, dans ce contexte-là, gérer sans être éclaboussée  par Lamuka qui a promis, désormais,  de mener jusqu’au bout des ongles, le combat d’une opposition républicaine.

Entretemps, le peuple qui, lui-même, vigile, jugera tout le monde à la pièce, le moment venu.

D’où, au lieu de passer du temps à inaugurer des chrysanthèmes à la Tshopo, à Kinshasa ou ailleurs, la grogne sociale qui se signale çà et là  démontre, si besoin en était encore, l’urgence qu’il y a à se mettre au travailler, pour ne pas prêter le flanc aux pêcheurs en eaux troubles.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com