Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Griot exceptionnel, orpailleur, orfèvre de l’art : Tshibala immortalise Lutumba !

Griot exceptionnel, orpailleur, orfèvre de l’art : Tshibala immortalise Lutumba !

This post has already been read 234 times!

*‘’Bravo l’artiste, la Nation entière vous est très reconnaissante‘’, s’est exclamé le Premier ministre Bruno Tshibala, dans la salle de spectacles du Palais du Peuple, à l’occasion de la cérémonie d’hommages organisée en l’honneur de l’artiste musicien, guitariste, auteur compositeur, poète et philosophe, Simaro Lutumba Ndomanueno, décédé le 30 mars dernier, à Paris. Le chef du Gouvernement sortant laisse entendre qu’à la Nation, ‘’Simaro lègue une richesse incommensurable à travers des œuvres qui vont continuer à enrichir notre vouloir vivre ensemble, telle une source d’inspiration, guide et repères pour les générations futures‘’. Ce, après avoir eu la prémonition de demander aux autorités de réaliser tout ce qu’il a estimé nécessaire pour lui pendant qu’il était encore en vie. Simaro a obtenu la plus grande distinction honorifique de l’Ordre national des Héros LUMUMBA-KABILA. Aujourd’hui, la République Démocratique du Congo ‘’est rangée, sinon débout, pour rendre un dernier hommage mérité à un de ses dignes fils, qui par la force de son esprit créateur, par son humanisme et son talent artistique, a su ajouter une touche spéciale au rayonnement de la Rumba congolaise à travers un demi-siècle de production d’œuvres d’anthologie‘’, a-t-il affirmé. Ci-dessous, le discours d’hommage de Bruno Tshibala à Simaro Lutumba.

 

HOMMAGE A L’ARTISTE MUSICIEN LUTUMBA NDOMANUENO SIMARO MASIYA

(Par Son Excellence le Premier Ministre Bruno Tshibala Nzenzhe)

Excellence Monsieur le Président de la République ;

Honorable Sénateurs ;

Honorables Députés ;

 Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs,

La République Démocratique du Congo est en deuil, et avec elle toute l’Afrique. Elle est rangée, sinon débout, pour rendre un dernier hommage mérité à un de ses dignes fils, qui par la force de son esprit créateur, par son humanisme et son talent artistique, a su ajouter une touche spéciale au rayonnement de la Rumba congolaise à travers un demi-siècle de production d’œuvres d’anthologie.

C’est de LUTUMBA SIMARO qu’il s’agit. Son état civil renseigne qu’il est né à Léopoldville, actuel Kinshasa, le 19 mars 1938, des parents originaires de MADIMBA dans la province du KONGO CENTRAL. Il était marié et père d’une grande progéniture.

SIMARO est devenu, par le condensé de ses œuvres, l’un des portes étendards de la musique congolaise moderne. Les différents tableaux de notre société qu’on découvre en plongeant dans ses œuvres en font l’un des formateurs de génie du substrat culturel de notre pays, tant il est vrai que ce citadin a su marier dans sa musique, traditions et modernité, toutes alimentées par un sens pointu d’observation de la société.

De l’artiste musicien, on peut retenir que SIMARO était à la fois guitariste, auteur compositeur d’exception, poète et philosophe.

Griot immortel, LUTUMBA était à la fois orpailleur et orfèvre de l’art de la parole. Sa carrière demeure à jamais exemplaire à plus d’un titre.

A travers des décennies, SIMARO est demeuré un musicien dont la sagesse, l’attachement à son art, associés à un profond sens de responsabilité et de respect du public, ont fini par forcer l’admiration de tous. Qui n’a pas esquissé des pas de danse à l’écoute de ses œuvres ? Bolingo ya bougie, Lezi, Mabele, Fifi nazali innocent, Ebale ya Zaïre, Kadima et j’en passe.

De l’OK JAZZ à BANA OK, SIMARO demeure l’exemple de loyauté, le modèle, le maître et le symbole qui a fait honneur à la musique congolaise. Un sage, un homme de paix, un homme d’une grande humilité, SIMARO fut un artiste Trans générationnel.

A la Nation, SIMARO lègue une richesse incommensurable à travers des œuvres qui vont continuer à enrichir notre vouloir vivre ensemble, telle une source d’inspiration, guide et repères pour les générations futures.

Excellence Monsieur le Président de le République ;

Distingués invités,

Comment puis-je terminer cet hommage à SIMARO, sans signaler un autre trait très significatif de l’artiste ?

SIMARO a préparé son départ de cette terre des hommes avec un sens élevé de philosophie. Il a eu la prémonition de demander aux autorités de réaliser tout ce qu’il a estimé nécessaire pour lui pendant qu’il était encore en vie. Il a obtenu la plus grande distinction honorifique de l’Ordre national des Héros LUMUMBA-KABILA.

Il a obtenu de son vivant l’espace qu’il estimait nécessaire pour l’érection de son buste. Une avenue de Kinshasa porte désormais son nom. Il a, à plusieurs  reprises à sa demande, été reçu par le Chef de l’Etat et par le Chef du Gouvernement que je suis.

Le Gouvernement de la République l’a, non seulement accompagné dans cette longue marche vers l’au-delà, qu’il avait entreprise en silence, mais aussi aidé dans la prise en charge des soins médicaux à l’étranger et dans l’organisation de ses obsèques.

Enfin pour clore mon propos dans cette salle de spectacles du Palais du Peuple que le poète LUTUMBA SIMARO a choisie, d’une part, pour nous livrer son dernier Show d’adieu à travers son œuvre d’exception, et d’autre part, pour permettre d’assister comme premiers spectateurs à sa dernière prestation, j’invite respectueusement l’assistance ici présente de se lever tel un seul homme, et à travers elle, toute la Nation congolaise, pour offrir un dernier « standing ovation » à la mesure de ce grand qui a fait le bonheur de tous, comme pour dire : « BRAVO L’ARTISTE, la Nation entière vous est très reconnaissante ».  L’artiste ne meurt pas ; il reste à  jamais vivant  par ses œuvres.

Merci SIMARO, merci MASIYA, merci LUTUMBA. Que la terre de tes ancêtres te soit douce et légère.

Je vous remercie

Bruno TSHIBALA NZENZHE

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com