Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : Les 5 ministres et 4 mandataires qui ont excellé pendant les 100 jours de chef de l’Etat

RDC : Les 5 ministres et 4 mandataires qui ont excellé pendant les 100 jours de chef de l’Etat

This post has already been read 803 times!

Au moins 304 millions USD devraient être mobilisés pour l’exécution du programme d’urgence pour les 100 premiers jours du Président Félix-Antoine Tshisekedi. Le montant total du programme d’urgence du président de la République est de 488 millions USD.

Environ 206 millions 660 000 proviendraient du trésor public, 70 millions du FONER et plus de 27 millions du Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI). Outre la sécurité et la politique, les principaux axes d’intervention concernent l’électrification, le social de des congolais, la promotion de l’éducation ainsi que la construction des infrastructures routières et hospitalières. Dans ce programme des ressources aussi bien financières qu’humaines ont été mis à contribution. Sans toutefois nous pencher sur les dépenses, nous nous sommes plus intéressés aux hommes qui se sont impliqués dans différents travaux. Voici par ailleurs comment se classent certains ministres et mandataires ciblés par nos investigations :

Les 5 excellents ministres

  1. Michel Bongongo

Pendant ces 100 premiers jours, il a eu la lourde charge de gérer deux ministères : la fonction publique et la défense. C’est dans ce cadre qu’il a participé, avec le chef de l’Etat, à la mission de pacification qui les a conduit à Lubumbashi, à Goma, à Béni, à Butembo, et même à Bukavu. En sa qualité du ministre de la fonction publique, il est en train de finaliser le Projet des Réformes et de Rajeunissement de l’Administration Publique, qui s’avère être sa principale mission. Ce projet concerne principalement la retraite des fonctionnaires. Il est heureux de constater que le ministère continuera à garder l’efficacité et la productivité dans l’exécution du travail au sein des institutions publiques de l’Etat Congolais. Le vrai défi est celui de la rationalisation de la fonction publique car, on ne peut, selon lui, fonctionner avec une administration pléthorique. C’est dans cette logique qu’il a eu des réunions importantes avec les délégués de la Banque Mondiale parce qu’il ne suffit pas seulement de les recruter, mais il faut les prendre en charge au niveau budgétaire ». Les fonctionnaires sont également satisfaits de l’augmentation de leur salaire quelle que soit sa hauteur. Pour ces performances, l’opinion lui attribue 94%.

  1. Oly Ilunga

Le ministre de la santé, depuis plusieurs jours, lutte contre l’épidémie à Virus Ebola qui sévit dans partie Est du pays. Pendant cette période de 100 jours, des performances ont été constatées dans toutes les zones affectées. Signalons que depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.396, dont 1.330 confirmés et 66 probables. Au total, il y a eu 900 décès (834 confirmés et 66 probables) et 394 personnes guéries. 260 cas suspects étaient en cours d’investigation. C’est dans ce sens qu’il avait initié une grande réunion laquelle a été présidée par le chef de l’Etat pour faire le point de cette maladie. Il est donc au four et au moulin parce que la RDC n’est pas seulement menacée par Ebola, mais aussi par d’autres maladies comme le paludisme, la tuberculose, le sida… Il occupe donc la deuxième place avec 87%

  1. Thomas Luhaka

Circuler à Kinshasa était le plus chinois des casse-tête. Mais, avec les 100 jours du chef de l’Etat à la tête du pays, un ministère s’est distingué. Celui que dirige Thomas Luhaka. Depuis lors, les travaux de réhabilitation de plusieurs routes à Kinshasa comme à l’intérieur du pays ont été lancés. Cet homme, qui connait le Congo, chapeaute ce secteur. Maintes fois, on l’a vu sur terrain, en salopette, en train de superviser les travaux. Tout Kinshasa, et même l’intérieur du pays se sont transformés en chantiers. L’échantillon de la population interrogée lui concède 79%

  1. Basile 0longo

Des discussions entre Basile Olongo Mpongo et les investisseurs américains de Nastc International en charge de formation dans la sécurité et qui ont porté sur la nécessité de redynamiser les activités commerciales d’intérêt communautaire ont vraiment intéressé la, population. Cette délégation a donné des assurances de l’environnement sur la sécurité du pays et de leur implication dans le projet du commerce. Des conflits entre d’une société minière du Kasaï-Oriental avec la population de Boya ainsi que le gouverneur de cette province, avait fallu l’intervention du ministre Basile Olongo Mpongo en vue d’une solution durable. Il est aussi partie prenante dans toutes les réunions de sécurité qui se tiennent ci et là, sous l’égide du chef de l’Etat. Et la sécurité qui règne dans la capitale malgré moult agitations politicienne est dans son actif. Il a mérité 75%.

  1. Pierre Kangudia

Le ministre du Budget a programmé le paiement des membres des cabinets ministériels leurs salaires et des arrières comme ils les demandaient.

Avec des mesures strictes de gestion, il a permis de juguler l’inflation en appliquant strictement des mesures suspendant les mouvements des travailleurs de l’Etat. Il a eu le mérite de commander quelques véhicules 4×4 à la société Central Motors pour le bien des services et personnels de l’Etat. C’est une bonne œuvre qui lui vaut 67%.

Les 4 mandataires qui se sont distingués :

1 José Sele

Pour réussir, ce cadre consciencieux s’était assigné des objectifs combien ambitieux. Voilà pourquoi il a eu à amener le personnel de la Direction Général des Impôts (DGI) à fournir le meilleur de lui-même pour les atteindre. José Sele Yalaghuli. S’étant engagé à faire de bons résultats, il a réussi à accroitre la mobilisation des recettes. Le Directeur Général de la DGI, son entreprise avait réalisé sous son management 135,60% sur les assignations budgétaires lui fixées par le gouvernement central en 2018. En 2019 il a réalisé un dépassement de l’assignation de l’assiette fiscale à plus de 130%. Des performances jamais réalisée dans une régie financière.

Dans le même élan, son entreprise se montre soucieuse de matérialiser la vision du Chef de l’Etat portant sur la mobilisation des ressources internes pour, d’abord en ce qui concerne ces 100 jours et ensuite pour assurer la souveraineté du pays. Pendant cette période du programme, il a réussi depuis sa mise en place à réaliser des performances inimaginables. Un record jamais réalisé depuis que l’entreprise existe. Pour cela l’opinion lui accorde 82%. Il mène alors le peloton.

2 Patrice Kitebi

Par ce financement du FPI, le gouvernement congolais entend contribuer à la création des richesses dans les deux provinces afin d’atteindre un des objectifs du gouvernement qui consiste à diversifier l’économie congolaise.77% est la côte que l’opinion lui attribue.

3 Agnes Mwad

Cette dame de fer est à l’origine du paiement des Allocations Familiales du 1er trimestre 2019 au profit de vos travailleurs ayant des enfants à charge et dont les dossiers étaient parvenus à la CNSS. Ce paiement devait être effectué par les Employeurs utilisateurs des assurés bénéficiaires, au moyen des fonds mis à la disposition de chaque Employeur par cette entreprise. Elle a eu 71%.

4 Benjamin Wenga

Le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi a, lors de la présentation du programme d’urgence de ses 100 premiers jours à la tête du pays, promis de faire de la voirie une de ses priorités. Dans ce cadre, l’OVD s’occupe déjà de quelques artères de la ville province de Kinshasa et de grandes agglomérations urbaines du pays. Hors l’aménagement du territoire ; la lutte antiérosive, l’OVD est l’entreprise qui a absorbé le chômage à hauteur vraiment exponentielle. Qu’il soit des cadres ou des simples ouvrier ; elle a fait panier plein. Le leadership de son Directeur Général Benjamin Wenga mérite le 66% que la population lui donne 66%.

Conclusion

Ce travail est notre façon d’assurer le suivi du programme que le chef de l’Etat avait tenu d’expliciter depuis son lancement officiel le samedi 2 mars. Il avait d’ailleurs reconnu que la tâche qui lui incombe est celle de vous servir et de répondre aux attentes du peuple, d’assurer la sécurité de toutes les personnes vivant sur notre territoire et de leurs biens et surtout

d’assurer la défense et l’unité de la patrie. Il était de notre devoir de suivre les personnes chargées de la mise en œuvre de ces « 100 jours ». Nous encourageons ceux qui se sont distingués et demandons aux autres qui ne sont repris dans ce travail de doubler les efforts pour parvenir au développement de notre pays.

LLD