Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : Félix Tshisekedi convie les gouverneurs à incarner sa vision !

RDC : Félix Tshisekedi convie les gouverneurs à incarner sa vision !

This post has already been read 410 times!

Au-delà d’un rite extrêmement ésotérique dans lequel baigneraient les sectes occultes, Félix Tshisekedi Tshilombo, en tant que garant du bon fonctionnement de la République, s’est lancé à initier les gouverneurs et vice-gouverneurs nouvellement élus à sa vision tracée sur le développement intégral de la RD. Congo, c’est-à-dire, un épanouissement probant dans tous les secteurs. Le lundi 13 mai, à Kempisky Fleuve Congo Hôtel où il a ouvert, de manière solennelle, le séminaire des gouverneurs prévu pendant trois jours, le Chef de l’Etat a sonné le tocsin d’un « à la queue leu-leu » à tous les nouveaux élus afin qu’ils soient non pas seulement ses valables représentants dans les provinces mais par-dessus tout, les véritables metteurs en scène de son schéma critique d’un Congo plus beau qu’avant tel que vocalisé dans l’hymne national du ‘’Débout Congolais’’.

Ensemble pour aller plus loin !

Après leurs investitures par ordonnances présidentielles ainsi que leurs installations à la suite de remise-reprises, effectuées de part en part avec leurs prédécesseurs, le temps était donc arrivé pour Tshisekedi Tshilombo de communiquer sa démarche aux actuels gouverneurs et vice-gouverneurs dans le sens que personne ne puisse agir à la vas-vite. En revanche, le numéro Un de la nation congolaise attend de ces derniers une conjugaison, combien impérieuse et obligatoire, de leurs programmes de gouvernance, qui, du reste, seront adoptés aux Assemblées provinciales, avec sa vision quinquennale. Laquelle vision se décline sur quatre axes stratégiques, à savoir : l’Homme, la croissance économique, la bonne gouvernance et la société solidaire. Par ricochet, le cinquième président congolais, outre les actions des députés et sénateurs au Parlement ou encore celles des prochains ministres dans le Gouvernement, compte instamment  sur les gouverneurs pour qu’à l’issue de son mandat, il réussisse à amener le changement qu’il eût promis à la population congolaise, lors de la campagne électorale.

Interpellation

Lui qui serait apte à se triturer les méninges et même à se couper les occiputs, s’il faut, afin de conduire le Grand Congo, longtemps en sommeil, vers son épanouissement, recommande aux gestionnaires des entités territoriaux à être exemplaires en bannissant notamment, les antivaleurs qui minent les institutions et font même obstacle à tout effort de développement. Il cite dûment la corruption, le népotisme, le tribalisme, la  concussion, le clientélisme, etc. Tshisekedi sous-tend dorénavant qu’il ne s’empêchera pas à sanctionner au cas où l’opacité régnerait dans la gestion de telle ou telle autre province. Cela, à la même manière qu’il a eu à frapper d’une épée de Damoclès le Ministre des Affaires foncières ou encore certains mandataires dont, celui de l’ex-Onatra.

La Pros.

 

 

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, A L’OCCASION DU SEMINAIRE DES GOUVERNEURS

(Lundi, 13 Mai 2019)

Honorable Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale,

Honorable Président du Bureau provisoire du Sénat,

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Messieurs et Madame les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs,

Le séminaire qui s’ouvre  aujourd’hui  à  Kinshasa en faveur des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs des Provinces récemment élus par  les différentes Assemblées  provinciales  m’offre  l’occasion  de  dévoiler  les grandes articulations de ma vision notamment basée sur les quatre axes stratégiques qui  visent  l’amélioration  des  conditions  de  vie  de  notre population  pour laquelle  j’avais  pris  l’engagement  solennel  lors  mon discours d’investiture de  servir dans  le  strict  respect de  la Constitution de la République.

Messieurs et Madame les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs, 

Avant  toute  chose,  je voudrais vous  rappeler que vous êtes  les dignes représentants  du  Président  de  la  République  dans  vos  provinces respectives. Ceci vous oblige d’adopter, dans  la gestion de  vos entités respectives, un comportement exemplaire. Ceci veut dire aussi que vous avez l’obligation  d’élaborer  vos  programmes  respectifs  qui  seront adoptés par les Assemblées provinciales, en intégrant ma vision qui vise le développement intégral de notre pays.

En d’autres termes, l’homme sera au centre de toutes vos actions dans les différents domaines de la vie.

Je  compte donc sur chacun de vous pour qu’à  l’issue de mon mandat, nous puissions amener ensemble  le  changement que  j’avais promis au peuple congolais au cours de ma campagne électorale.

En ce qui me concerne, je ne ménagerai aucun effort pour atteindre ce noble objectif,  en  inculquant  à  toutes  les  institutions  de  la République les  valeurs républicaines  qui  seront  de  stricte  observance.  Je  vous  le promets. Car,  les antivaleurs  qui minent nos  institutions  constituent  le premier obstacle à tout effort de développement.

Je combattrai, avec  la dernière énergie,  la corruption,  le détournement des deniers  publics,  le  tribalisme,  le  népotisme,  la  concussion,  le clientélisme, l’incivisme et j’en passe.

Le respect des droits humains et libertés fondamentales sera assuré.

Messieurs et Madame les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs, 

Ma vision se décline autour des quatre axes stratégiques qui sont :

–  l’homme ;

–  la croissance économique ;

–  la bonne gouvernance ;

–  la société solidaire.

Ces  quatre  axes  stratégiques  constituent  le  socle  sur  lequel  je  vais asseoir mes priorités regroupées dans 20 piliers, à savoir :

  1. La pacification du pays, c’est-à-dire, la paix et la sécurité ;
  2. La réconciliation nationale ;
  3. La consolidation de la démocratie ;
  4. La restauration de l’Etat de droit et son autorité, à savoir l’Armée nationale, la Police Nationale,  les Services des renseignements, la Justice,  les droits  de  l’homme,  l’Administration  publique, l’Administration du territoire et la décentralisation ;
  5. La réhabilitation de l’image de la diplomatie ;
  6. La lutte contre la corruption et les crimes économiques ;
  7. La consolidation  de  la  stabilité  macro-économique  et l’assainissement  des  finances  publiques  ainsi  que  la  réforme  du système financier ;
  8. L’éducation comme clé  du  changement  et  principal  ascenseur social ;
  9. La mise en place de la couverture santé universelle ;
  10. La promotion  de  l’emploi  et  la  formation  professionnelle continue ;
  11. L’autonomisation de la femme et la promotion de la jeunesse ;
  12. L’amélioration du  climat  des  affaires  et  la  promotion  de l’entreprenariat ;
  13. La Lutte contre le changement climatique ;
  14. L’accès à l’électricité et à l’eau ;
  15. L’aménagement du  territoire,  le  développement  et  la modernisation des entreprises ;
  16. Le développement de l’agriculture et de l’agro-industrie ;
  17. La diversification de l’économie nationale et le développement du commerce, de l’industrie ainsi que des PME/PMI ;
  18. La redynamisation du secteur des mines et des hydrocarbures en les rendant attractifs et performants ;
  19. Le développement du tourisme, de la culture et des arts ;
  20. La lutte contre la pauvreté, l’exclusion et la vulnérabilité.

Messieurs et Madame les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs, 

J’ai eu le temps de sillonner quelques provinces de la République ; et à cette  occasion,  j’ai  été  choqué  des  tracasseries  administratives, policières et militaire auxquelles font face la population en général et les opérateurs économiques en particulier,  la fraude fiscale et  les barrières organisées  et  entretenues  par  certaines  autorités  provinciales,  de l’Armée et de  la Police, la multiplicité des services et autres organes au niveau  des  postes  frontaliers  au  lieu  de  4  reconnus  par  la  Loi,  le mauvais état des  routes et de  l’habitat,  la précarité des  infrastructures sanitaires,  scolaires  et  autres,  …  Vous  pouvez  ici  comprendre  que  la tâche qui vous attend est lourde et les défis à relever sont énormes. Je veillerai, dans  le cadre de  la  rétrocession que  les moyens  conséquents vous soient alloués pour vaincre le défi du développement.

Messieurs et Madame les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs, 

Au cours de ce séminaire où différents intervenants vont développer en profondeur  les  axes  et  piliers  que  je  viens  de  vous  dévoiler  à  titre indicatif,  je voudrais, quant à ce, qu’un  contrat-programme soit conclu entre  vous  et  l’exécutif  national,  qui  me  permettrait  d’évaluer  les performances de chacun de vous, en vue de me donner la possibilité de bien  sanctionner  votre  gouvernance  après  chaque  évaluation trimestrielle.

Cela veut dire que vous  l’avez bien compris que  le  temps de  l’impunité tant décriée est révolu. C’est à ce titre que  j’ai déjà eu à suspendre un Ministre  et  quelques  mandataires  publics  coupables  des  actes  de megestion.

Messieurs et Madame les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs,

Vous  êtes  sans  savoir  que  vous  avez  été  élus  pour  servir  le  peuple d’abord et le reste immédiatement après.

Tout  en  souhaitant  plein  succès  à  vos  travaux,  je  déclare  ouvert  le premier séminaire des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs des provinces.

Que vive la République Démocratique du Congo.

Je vous remercie.

Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com