Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

33ème édition des JOUCOTEJ : la jeunesse a vibré au rythme de «Filles et garçons, nous sommes tous égaux»

33ème  édition des JOUCOTEJ : la jeunesse a vibré au rythme de «Filles et garçons, nous sommes tous égaux»

This post has already been read 257 times!

La 33ème édition des journées congolaises de théâtre pour et par l’enfance et la jeunesse, (JOUCOTEJ), a été célébrée avec faste. C’était la semaine dernière, dans le centre culturel congolais du zoo. Cette activité importante pour la jeunesse a connu la participation de plusieurs personnalités publiques et professionnelles. Plus d’une cinquantaine d’écoles étaient représentées et l’ambiance était bonne enfant. Pour ce faire, cinq journées ont été décrétées à cette occasion et quelques lieux culturels se sont assignées la mission de recevoir les invités pour des manifestations, outre la salle du Zoo. Des acteurs professionnels invités, comme des élèves amateurs ont présenté des pièces de théâtre et cette complicité amateurs-professionnels a généré une explosion de sensation de bien-être et de joie.

D’après Edgard Kulumbi, Directeur artistique chargé des activités de Joucotej, ce festival est devenu un outil très important de développement humain. La preuve est que le thème retenu pour cette 33ème édition : « Filles et garçons, nous sommes tous égaux», s’inscrit dans l’ordre des objectifs du développement durable, que la RD. Congo a agréé il y a peu.

Le couac

« Tout s’est déroulé à merveille étant donné que les moyens matériels étaient bien disposés par nos différents partenaires, pour que cet évènement soit une réussite totale », a déclaré le Directeur, qui s’est du moins plaint de la non-contribution des congolais dans cette activité importante. ‘’Fort malheureusement, ce sont des partenaires étrangers qui ont financé ce projet pourtant si instructif, qui contribue au développement des congolais‘’. Cette déclaration fait donc état de SOS au gouvernement appelé à  soutenir cette action plus que sérieuse.

Remerciements

Sommes toutes, Edgard Kulumbi a profité de cette occasion pour rendre un vibrant hommage aux vaillants héros de la scène pour avoir consacré leur vie à la survie du théâtre, en l’occurrence, Mutombo Buitshi, Sylvain Katanda Mupey, Nono Bakwa et les autres en passant par les écoles participantes, entre autres, le Centre d’initiation artistique pour la construction du siège de la Compagnie  Théâtre des Intrigants, à N’Jili, le centre culturel jeunesse, l’Institut Français/Halle de la Gombe et le Café Théâtre jeunes artistes de Kintambo. Ce, avant de saluer et de remercier tous leur partenaires, étrangers bien entendu, pour les efforts et leur contribution sans laquelle cette incorporation ne tiendrait jusqu’à ce jour.

Grâce Kabedi