Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[3ème édition des journées portes ouvertes à l’ISAU] Bola Masikoti : «la maquette est le socle d’un projet architectural»

[3ème édition des journées portes ouvertes à l’ISAU] Bola Masikoti : «la maquette est le socle d’un projet architectural»
Spread the love

This post has already been read 383 times!

L’Institut Supérieur d’Architecture et Urbanisme (ISAU),  a organisé, du 22 au 25 mai 2019, à l’enceinte de leur université, la 3ème édition des journées portes ouvertes avec comme objectif, montrer à l’opinion nationale et internationale, les différents travaux que sont capables de réaliser un étudiant de l’ISAU. Il s’agit de la réalisation de maquette pour maison, le dessin et les papiers planches. Il était également question de permettre à ce que leur institution soit mieux connue du grand public. Au programme de la clôture de cette manifestation, plusieurs activités ont été inscrites à l’ordre du jour, entre autres, l’exposition des différentes maquettes conçus par les étudiants, la conférence présidée par les professeurs, chef des travaux et assistants de cet établissement.

Au cours de cette manifestation, les étudiants de l’ISAU ont clôturé la troisième édition des journées portes ouvertes. Une activité qui a permis aux étudiants de cette institution de présenter à l’assistance les différents travaux dont le Travail de fin de cycle (TFC), travail de fin d’année (TFA) et le mémoire pour permettre de vendre l’image de cet établissement. Pour clôturer ces 4 jours en beauté, une conférence a été organisée avec l’intervention des professeurs, chef des travaux et assistants sur des différents sujets concernant l’architecture et l’urbanisme.

Bola Masikoti Ruffin, Architecte et Assistant à l’ISAU, a exposé sur «La maquette comme outil d’optimalisation de la communication dans un projet Architectural». Dans son intervention, il a commencé par définir le concept Maquette qui, selon lui, est une représentation en 3 dimensions le plus souvent à échelle réduite, mais fidèle dans ses proportions, d’une construction, d’un appareil, un décor, d’un objet.

Il a aussi rappelé que la communication est très importante dans une maquette puisque nous ne faisons pas une maquette pour nous même, mais pour autrui. ‘’Vous devez savoir une chose, quand nous faisons des maquettes, nous ne le faisons pas pour nous même, mais pour un jugement et ce jugement sera fait par des tierces personnes. Ces gens doivent comprendre nos idées, ils doivent comprendre notre maquette non selon eux, mais selon nous acteurs du projet. Raison pour laquelle nous avons fait ce plan pour porter un jugement qui soit correcte pour nous‘’, a déclaré l’assistant.

Dans la même optique, les auteurs de cette journée qui sont les étudiants  de l’Institut Supérieur d’Architecture et Urbanisme ne sont pas restés indifférents par apport à leur projet. Pour une étudiante sur place, ‘’cette activité est organisée dans l’optique d’exposer les différents travaux des étudiants tels que des maquettes, Dessins, papiers planches… Elle consiste à pouvoir montrer au monde et à toutes les personnes venues visiter, qu’on peut aussi avoir une architecture moderne et des grands architectes peuvent venir  de la République Démocratique du Congo, puisque tous les travaux que nous présentons aujourd’hui,  ne sont pas faits par des blancs, mais par nous les étudiants de cette université. On a exposé pour montrer à tout le monde qui voudra acheter ou qui voudra qu’on  puisse exécuter pour lui un projet sur place, qu’on pourra le faire‘’.

Il faut noter que cette activité est organisée  à l’ISAU chaque année depuis 2016. C’est une initiative qui est exclusivement conçue par des étudiants, dans la mesure où ils cherchent à ce que leur établissement soit aussi au même diapason que d’autres universités sur le plan de la notoriété et de la connaissance. Pour  cette année, ils en sont à la 3ème édition depuis la création de cette activité, et les étudiants pensent aller loin avec cette idée dans les prochaines années.

Théophile Mangunzi