Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

‘’Le tabac et la santé pulmonaire’’ : l’OMS lance la campagne de sensibilisation contre la consommation du tabac

‘’Le tabac et la santé pulmonaire’’ : l’OMS lance la campagne de sensibilisation contre la consommation du tabac

This post has already been read 389 times!

Le 31 mai de chaque année civile, l’organisation mondiale de la santé (OMS), et ses partenaires de santé mondiaux célèbrent la journée mondiale sans tabac. Pour cette année, une campagne de sensibilisation a été lancée, le vendredi dernier,  en vue de permettre aux consommateurs de tabac de comprendre les grands méfaits du tabac dans le corps humain. Elle aura ainsi pour avantage : l’effet négatif que le tabac a sur la santé pulmonaire, allant du cancer aux maladies respiratoires chroniques et le rôle fondamental des poumons dans la santé et le bien-être de tous. ‘’ Le tabac et la santé pulmonaire’’, c’est le thème retenu pour cette année afin de commémorer cette journée.  

La  santé n’a pas de prix !

Fumer du tabac est préjudiciable à la santé et se veut la principale cause du ‘’cancer pulmonaire ‘’. L’exposition involontaire à la fumé, par contre et autres drogues, au domicile ou sur le lieu public, augmente valablement les risques de cancer du poumon. D’où, l’OMS soutient-elle que l’arrêt du tabagisme peut réduire le risque de cancer. Le tabagisme  est la première cause de broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO), entendez un état dans lequel les poumons entrainent une toux douloureuse et des difficultés respiratoires atroces. Le tabac aggrave aussi l’asthme et réduit les efficacités  respiratoires du corps humain. Il entraine « la tuberculose ». Les composants chimiques de la fumée du tabac peuvent déclencher, quant à eux, les infections tuberculoses ainsi que les lésions aux poumons.

Objectifs

L’OMS poursuit plusieurs objectifs  spécifiques pour la sauvegarde des consommateurs du tabac. Voilà pourquoi la campagne lancée sensibilisera ces consommateurs autour de grands points suivants : « les risques posés par le tabagisme et l’exposition à la fumée des autres ; la connaissance des dangers particuliers du tabagisme pour la santé pulmonaire ; l’ampleur mondiale de la mortalité et de la morbidité dues aux maladies pulmonaires provoquées par le tabac, notamment les maladies respiratoires chroniques et le cancer du poumon ; le décès  dû à la tuberculose ; les implications des tabagismes passifs pour la santé pulmonaire dans tous les groupes d’âge ; l’importance de la santé pulmonaire pour la santé et le bien-être en général ». Les actions et mesures faisables que les principaux publics, parmi lesquels  le grand public et les gouvernements, peuvent décider pour réduire les risques posés par le tabac à la santé pulmonaire.

Quelles sont les mesures ?

‘’Mieux vaut prévenir que guérir’’, dit-on. En guise de prévention contre les maladies pulmonaires provoquées par le tabac dans le monde, les vrais problèmes doivent  être résolus à partir de chacun des pays. Ce, afin de réduire les risques qui découlent de  la consommation excessive de la cigarette.

Les pays du monde doivent intervenir en mettant des moyens possibles pour décourager les fumeurs, car les maladies provoquées  par ce dernier sont contagieuses notamment la tuberculose etc.  En s’appliquant totalement dans  les soucis de l’OMS  pour atteindre la cible objective de développement durable de réduire d’un tiers d’ici 2030. Le taux de mortalité prématurée due à ses maladies non transmissibles, la lutte antitabac doit être une priorité pour les gouvernements et les communautés dans le monde entier. En définitive, les citoyens qui ne se livrent pas à la consommation de la cigarette et autres drogues sont appelés à prendre de précautions  pour leur propre santé et celle de leurs familles vis-à-vis d’éventuels contacts avec le tabac.

Glody Luedi