Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Vin inévitable !

This post has already been read 12595 times!

‘’Un jour est comme mille ans. Et, mille ans sont comme un jour’’, dixit les saintes écritures. Il appert, malencontreusement, que les politiques au pouvoir en RD. Congo font mauvais usage de cet adage aux diverses harmoniques. En effet, à onze jours de la clôture officielle de la session ordinaire de mars 2019 à l’Assemblée Nationale, soit le samedi 15 juin prochain, les nouveaux détenteurs de l’imperium au pays de Lumumba marmottent jusqu’ici quant à l’harmonisation des vues en ce qui concerne le prochain gouvernement. Le comble ? Officiellement nommé le lundi 20 mai dernier, le Chef du prochain gouvernement en RD. Congo, Ilunga Ilunkamba Sylvestre ne connaît ni l’heure, ni le jour où il pourra humer l’air  frais de son bureau de travail qu’occupe Bruno Tshibala Nzenzhe, et ce depuis avril 2017. Cause principale ? Ceux qui discutent à l’interne, au sein de la coalition FCC-CACH, tirent en longueur leur palabre politique parfois axée sur l’accessoire en termes d’intérêts personnels vis-à-vis du devenir d’un peuple las de la mégestion. On dirait bien plus, contre toute attente, que les quatre mois de trêve ayant concouru à la nomination de cet oiseau rare du FCC auront été insuffisants pour régler les questions essentielles pouvant permettre d’en finir, une fois pour toutes, avec la mise en place d’une équipe gouvernementale de défis. Où va Tshisekedi fils tant qu’il considérera qu’il n’est pas pressé pour mieux faire ? A en croire son Porte-parole, Kasongo Mwema, cette semaine pourrait être la bonne. Il spécule, par ailleurs, autour d’une semaine pour la mise des points sur ‘’i’’ et des barres sur les ‘’t’’. Ainsi, en clair, plante-t-on au FCC-CACH, le décor de l’inévitable session extraordinaire d’ici fin juin, sinon d’ici début juillet, qui nécessitera l’allocation de fonds de trop, pourtant susceptibles d’être affectés à la cause du développement social. Va-t-on célébrer le 59ème anniversaire de la souveraineté nationale dans cet embrouillamini où cinq mois après l’investiture du nouveau Chef de l’Etat, fin janvier 2019, l’architecture du nouveau pouvoir demeurera inachevée ? Réponde qui peut. En tout état de cause, les opposants qui entrent en mouvement d’ici le 10 juin courant, avec notamment le démarrage de la tournée nationale de Moïse Katumbi Chapwe, pour ne pas parler du retour au pays le 20 juin prochain de Jean-Pierre Bemba Gombo, ont de la matière  pour ratisser large dans le chef des citoyens lambdas qui sont préoccupés par le souci de résorber leur faim. Le vin tiré qu’il faille absolument boire s’avère, tout compte fait, l’éradication de différentes formes de crises en présence au pays dont la facture salée demeure le travail motivé sur fond du credo sacrosaint : ‘’le peuple d’abord’’. A Tshisekedi Félix, la balle aux pieds.

La Pros. 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com