Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Cap vers l’utile

Cap vers l’utile

This post has already been read 48883 times!

«Nunc est bibendum», appuyait-on au pays des Empereurs, entendez la Rome antique devenue, ce jour, le siège de l’Eglise Catholique Romaine Universelle. Jadis, en effet, il était question de dire à ses coéquipiers qu’après le succès à l’issue d’une bataille contre les ennemis, il fallait boire à son aise jusqu’à vomir. En RD. Congo, 59 ans après l’indépendance nationale, ni de près, ni de loin, cette maxime ne devrait avoir sa raison d’être dans le chef de l’ancienne opposition-désormais détentrice de l’imperium à la tête des institutions. L’opposant congolais d’hier, Félix Antoine Tshisekedi pourrait à raison sabler sans fin du champagne et crier la ‘’victoire’’ de l’Udps avec son accession au sommet de l’Etat, après quatre décennies de combat rude contre différents régimes dictatoriaux. En tout état de cause, il aura tort de dormir sur ses lauriers, ne serait-ce que somnoler pendant une seconde, face au devenir aussi bien du parti politique cher à Feu Etienne Tshisekedi dont il est le véritable héritier politique, que du peuple congolais assoiffé de vivre le changement dans son sens propre du terme. Concrètement, passer des jours à discuter autour de la taille du gouvernement, la répartition de portefeuilles ministériels et autres questions accessoires, quatre mois après l’investiture et la prestation de serment, est de nature à dérouter sans ambages de l’idéal fondamental. Oui. La priorité se veut la réussite dans la gestion de la res publica, à l’issue du présent quinquennat où l’ancienne opposition et la mouvance présidentielle d’autrefois coalisent à tâtons. Où est l’équipe gouvernementale de coalition tant attendue pour activer la machine de la probable mutation ? Il sied de noter que le Front Commun pour le Congo, FCC, et Cap pour le Changement, CACH, n’auront nullement la même responsabilité vis-à-vis du bilan qu’il faudra présenter, en 2023, pour solliciter devant l’opinion nationale, lors de prochaines échéances électorales. Il est, pour ce faire, clair que la coalition chère au tandem Fatshivit n’aura aucunement d’excuse pour justifier un quelconque échec, spécialement eu égard à l’Etat de droit et au bien-être du peuple congolais tant au niveau économique que sociopolitique. D’où le cap vers l’utile dont le ‘’peuple d’abord’’ attend les résultats escomptés, en ce qu’il y a de cette feuille de route. Le calcul de la conservation du pouvoir qui est, du reste, censé préoccuper différents clans présents sur la scène politique, en l’occurrence le FCC, CACH et Lamuka, devrait être forcément orienté vers la persuasion du souverain primaire non en paroles, mais en actes.

Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com