Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[Affaires ordonnances, arrêts de la Cour] Me Luc Fikiri : «les vrais opposants de Félix Tshisekedi sont les membres du FCC»

[Affaires ordonnances, arrêts de la Cour] Me Luc Fikiri : «les vrais opposants de Félix Tshisekedi sont les membres du FCC»

This post has already been read 601 times!

«Sonnette d’alarmes ». C’est en ces termes que s’inscrit véritablement la dernière déclaration faite par Me Luc Fikiri Murefu, le jeudi 13 juin, dans la ligne droite des enjeux de l’heure en RD. Congo. En effet, cet activiste pro-démocratie a fustigé les remontrances ‘’maladroites’’ des membres du Front Commun pour le Congo contre les ordonnances du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, portant nomination des mandataires publics à la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) et à la Générales des carrières et des mines (Gécamines). Aussi, s’est-il opposé contre l’invalidation par la Cour Constitutionnelle de certains députés, en faveur de ceux de la plateforme dirigée par l’ancien Président, Joseph Kabila. Pour Fikiri Murefu, le FCC chercherait à fragiliser le quinquennat de Tshisekedi Tshilombo afin qu’il ne puisse pas faire mieux que les 18 années de son prédécesseur. D’où, estime-t-il que le temps serait venu pour le numéro Un du pays ainsi qu’au Cap pour le Changement (CACH), plateforme qui le soutient, de songer à rompre la coalition d’autant que ‘’les vrais opposants à son pouvoir sont ceux du FCC et non ceux de Lamuka’’, comme la plupart des quidams l’apercevraient.

Dans sa déclaration adressée à la presse, Luc Fikiri laisse voir que le chemin devant mener au déboulonnement du système dictatorial en RD. Congo, tel que le souhaite, de tout cœur, Félix Tshisekedi, est pour l’heure, très flou. Ce, dans la mesure où les leaders du FCC qui sont aujourd’hui sensés faire partie de ses pairs pour la gestion de la res publica, placeraient des bâtons dans les roues de cette vision tshisekediste. Partant d’un argumentaire clair et distinct, cet avocat évoluant aux Etats-Unis, sous-tend que ‘’les membres du FCC ne peuvent aider le Chef de l’Etat à construire le pays alors qu’eux-mêmes, ont  échoué’’. Pour appuyer ses dires, il a dit sa râtelée sur le fait que les députés de cette coalition se soient abruptement jetés dans les attaques contre les ordonnances présidentielles, quoique l’Assemblée nationale n’ait pas les prérogatives de traiter les dossiers ayant trait à l’institution Président de la République. « Le Président Tshisekedi doit comprendre que ses vrais opposants sont ceux du FCC et non ceux de Lamuka. Car, il est évident que nos frères ne veulent pas du changement pour faire avancer le pays. Le Président doit se poser une question : est-ce que le FCC peut l’aider à déboulonner le système dictatorial ? La réponse est qu’il ne peut l’aider à réussir là où eux-mêmes ont échoué. Il ne peut l’aider à construire le pays », a-t-il dit. Celui que ses affidés appellent chaleureusement ‘’le Prince’’ Luc Fikiri a, dans cette foulée, appelé le Chef de l’Etat à s’inscrire sur la voie de la rupture et non à se recroqueviller dans l’idée d’une coalition, bien que cette plateforme jouisse de la majorité dans la plupart des institutions.

« C’est très difficile de travailler avec une coalition des opposants qui prétend être des collaborateurs. Le FCC gagne dans son jeu. Le Président n’a pas besoin de cette coalition (…). Il faut vraiment divorcer, en songeant déjà à la voie de la dissolution du Parlement dans les tout prochains jours », a-t-il lancé.

En outre, faisant allusion aux invalidations des députés et sénateurs de l’opposition au profit des élus de la plateforme pro-Kabila, ce cadre de la société civile a fait savoir que la Cour constitutionnelle a attisé le feu dans la mesure où ces recalages risquent de bombarder la situation sécuritaire et politique qui, du reste, est depuis un certain temps, fragile. Et donc, ces invalidations s’avèrent aussi une menace à la gestion du pouvoir de Tshisekedi.

Au-delà de tout, que les peaux de bananes viennent de gauche ou de droite sur le chemin de Tshisekedi, il invite les congolaises et congolais à privilégier un climat de paix pour éviter de nouvelles violences et massacres sur l’étendue du territoire national.

Corneille Lubaki

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com