Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

SFK 2019 : la relance de l’économie congolaise recommandée

SFK 2019 : la relance de l’économie congolaise recommandée

This post has already been read 94 times!

C’en est fini avec la Semaine Française de Kinshasa. Le Pullman  Hôtel de Kinshasa est le lieu qui aura accueilli ces assises multidimensionnelles depuis le mercredi 12  au samedi 15 juin dernier. Une pléthore d’activités dont les ateliers, les conférences sans compter des expositions, a marqué, en gros, ces rencontres et échanges annuels. Ces assises rentrent dans le cadre de la coopération bilatérale entre la RD. Congo et la France. A en croire différents économistes invités pour animer ces conférences et ateliers, il faut travailler dans le sens de relever les défis économiques qui font de la RDC un pays où il y a plus des pauvres contrairement aux autres pays du monde.    

En effet, l’ouverture de ces assises a été faite par le Premier Ministre Bruno Tshibala Nzenzhe. Ce rendez-vous a offert des pistes à plusieurs acteurs économiques français et congolais,  venus soit pour exposer leurs services, soit pour échanger des idées sur leurs Responsabilités Sociales. C’était l’occasion pour des Intelligences de formuler des propositions plausibles  pour sortir la RDC de la crise sombre qu’elle vit depuis plus de 30 ans. Ainsi, plusieurs visiteurs tant nationaux qu’internationaux ont-ils pris aussi part à ces forums. Pour les exposants, il est clair que cette semaine a été plus profitable qu’enrichissante. Ils n’ont pas manqué, d’une manière ou d’une autre, de se féliciter de la réussite de cette Semaine Française de Kinshasa. Et de fait, ils ont par la même occasion, salué l’initiative de l’ouverture aux autres entrepreneurs pour booster le développement dans le pays.

Une semaine riche en couleur

En toute beauté, cette semaine riche en couleur s’est achevée le samedi dernier, non sans regret de la part des participants qui s’étaient déjà habitués en trois jours seulement, à cette ambiance bon enfant qui a régné au Pullman Hôtel. Avant tout, cette semaine se voulait bilatérale dans la mesure où elle a mise en échange les deux plus grands pays francophones du monde, la RDC et la France. Des opérateurs économiques Français et partenaires de la RD. Congo ont tour à tour animé des conférences et des ateliers avec leurs collègues congolais sur leurs responsabilités et leurs apports dans la relance de l’économie du pays. Tous n’avaient qu’une seule parole : comment faire pour sortir le pays de Lumumba de l’agonie financière ?

Un partenariat gagnant-gagnant

Au sortir de ces ateliers, il est important de retenir que le débat autour de  l’économie du pays s’est longtemps penché sur un seul secteur : les mines qui sont des ressources épuisables, au détriment de plusieurs autres. C’est pourquoi, il était opportun de solliciter l’implication des investisseurs étrangers et, pour la circonstance, les français ont des moyens pour contribuer financièrement à la relance de l’économie congolaise, a laissé entendre Ambroise Tshiyoyo, Directeur d’administration  de la Chambre de Commerce Internationale, Franco-Congolaise. François Tshiyoyo a, par la suite, expliqué que ce partenariat se veut gagnant-gagnant, pour permettre aux économies de se développer. «Il faudra orienter d’ores et déjà les ressources économiques congolaises sur le secteur privé, véritable levier économique, et améliorer tant soit peu le climat des affaires, en assurant le système juridique et la lutte contre la corruption. Ce qui va responsabiliser tout le monde devant la loi et parvenir à créer une véritable classe moyenne pour assurer l’avenir des congolais», a-t-il conclu.

Sur ce, plusieurs intervenants dans différents ateliers ont recommandé d’équiper le secteur de l’énergie, non seulement pour approvisionner les ménages mais bien plus, pour alimenter le secteur industriel. Cela pourra booster l’agriculture, qui nécessite à tout prix l’énergie électrique tout en étant un outil de développement par excellence, car elle ne périt jamais. Le point de chute de cette semaine chargée notamment, par des journées de réflexion était à la  Halle de la Gombe, où une belle présentation musicale a été orchestrée  par le festival Jazz Kiff, pour adoucir les mœurs.

Grâce Kabedi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com