Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Ouvrage de Feu Jacques Mayata : le livre « Histoire de Kingunza» baptisé à titre posthume

Ouvrage de Feu Jacques Mayata : le livre « Histoire de Kingunza» baptisé à titre posthume

This post has already been read 349 times!

C’est au Centre Wallonie Bruxelles (CWB), sous une ambiance assez particulière et un peu plus morose, que le professeur Mabiala a procédé, le mardi 18 juin 2019, au baptême de «Histoire de Kingunza : avant, pendant et après la colonisation », livre de son collègue de profession, le professeur Jacques Mayata Mambueni. Malencontreusement, le vernissage de cet ouvrage a eu lieu à l’absence de son auteur, décédé il y a près d’un mois.

C’est devant une assistance constituée de la communauté Ngunza, les étudiants de l’Université de Kinshasa, les scientifiques et la famille biologique du Feu professeur Mayata, que le professeur Mabiala a fait la recension de cet ouvrage ‘’Histoire de Kingunza’’, dans le sens d’éclairer l’assistance sur la quintessence même de cette œuvre de haute portée scientifique.

Dans le contenu de ce livre de 174 pages, l’auteur fait un état des lieux sur le problème de la prolifération des églises et sectes dites prophétiques ou de ‘’Saint Esprit’’ en RD. Congo. Il  définit ‘’Kingunza’’ en tant qu’une religion prophétique du peuple kongo, une alliance divine qui regroupe tous les croyants acceptant l’existence d’un seul et unique Dieu, Créateur et Maître Suprême de l’univers. A en croire le professeur Mabiala dans sa lecture, cette religion existait bien avant l’introduction du christianisme ; elle tire son origine de l’Egypte et figure parmi les plus vieilles religions du monde. Il a ajouté qu’elle était bien structurée mais les Européens ne l’appréciaient pas à sa juste valeur. Les occidentaux la qualifiaient d’un mouvement politique en Afrique en noir. «A l’époque coloniale, le ‘’Kingunza’’ était qualifié de mouvement politico-religieux qui était désigné, selon le pays d’implantation, comme étant ‘’le Kimbanguisme’’ au Congo Belge dont le prophète fut Simon Kimbangu, le Matsouanisme au Congo Brazzaville, avec André Matsoua comme prophète, et  le Tokoïsme en Angola, sous la houlette du prophète Simâo Toko », a fait savoir le Professeur Mabiala. Selon lui, Simon Kimbangu était le principal des Prophètes rédempteurs et libérateurs ; il encourageait le peuple kongo à lire la bible.

Le mot ‘’Ngunza’’ est une personne extraordinaire, choisie et envoyée par Dieu pour accomplir une mission divine sur la terre. Laquelle mission peut être un avertissement ou une libération d’une nation ou d’un peuple en captivité.

Christian Okende