Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Session ordinaire de mars à l’AN : Célestin Musao restitue l’économie du travail abattu !

Session ordinaire de mars à l’AN : Célestin Musao restitue l’économie du travail abattu !

This post has already been read 248 times!

La Représentation Nationale issue de la triple élection du 30 décembre 2018 au pays de Lumumba, consciente de sa mission régalienne à l’hémicycle de la Chambre basse du Parlement, a été au four et au moulin durant sa première session ordinaire de mars, telle que clôturée le 15 juin dernier. Objectifs ? Planter le décor d’une législature au service du peuple pour le peuple et par le peuple. D’où, a-t-elle aujourd’hui un bureau définitif installé par la majorité des élus directs du peuple, des groupes parlementaires et commissions installés, une Commission ad-hoc chargée de l’élaboration de l’avant-projet du budget pour l’exercice 2020 à pied d’œuvre. Et de ce fait, la Chambre Basse du Parlement que coiffe l’Honorable Jeanine Mabunda Lioko s’assume entièrement en tant que telle, conformément à la Constitution congolaise et à son règlement intérieur.

C’est dans cet esprit que l’Honorable Rapporteur de l’Assemblée Nationale, le Professeur Célestin Musao Kalombo Mbuyu, en sa qualité de Porte-parole de ses collègues Députés nationaux, a tenu un point de presse, le vendredi 21 juin 2019, pour éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale au sujet du travail abattu, lors de la dernière session ordinaire de mars 2019 qui est la toute première de la présente législature.

Au cours de ce face-à-face avec les professionnels des médias publics et privés, le Notable du Haut-Lomami n’a pas ménagé d’efforts pour éventrer le boa en répondant valablement à toutes les questions des Journalistes présents dans l’auditorium. «Notre Chambre basse de la troisième législature de la troisième République est résolument décidée à exercer pleinement la mission attendue par l’ensemble de la population, mission lui reconnue constitutionnellement, à savoir : voter les lois qui vont dans le sens de prise en compte des préoccupations de la population sur les plans social et politique ; contrôler le gouvernement, les entreprises publiques ainsi que les établissements et les services publics», a-t-il indiqué.

Pour bien remplir cette mission, souligne l’élu et leader de la circonscription électorale de Kabongo, l’Assemblée Nationale a besoin du soutien de l’ensemble de la population congolaise en vue des réformes institutionnelle et constitutionnelle, pour une production législative de qualité. «Il s’agit des réformes courageuses qui répondent aux préoccupations sociales, économiques, politiques et stratégiques du Congo et de sa population», martèle-t-il.

Bilan de la session de mars

Outre le travail abattu par le bureau provisoire de l’Assemblée Nationale jadis chapeauté tour à tour par les Honorables Députés doyens d’âge, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza et Pierre Malota, le Professeur Célestin Musao Kalombo Mbuyu appuie que depuis le mardi 23 avril 2019, jour où fut élu et investi leur bureau définitif, toutes les prérogatives parlementaires s’exercent correctement dans le respect strict des lois du pays.

A l’en croire, autant qu’une frange importante de l’opinion nationale, le bilan de la session ordinaire de mars 2019 a été, globalement, une réussite. En clair, «le Bureau de l’Assemblée Nationale est au travail et convoque régulièrement des réunions ; les Groupes parlementaires ont été installés et les Commissions permanentes constituées ; les réunions des Présidents des Groupes parlementaires ont lieu régulièrement ; la Commission ad-hoc chargée de l’élaboration de l’avant-projet du budget pour l’exercice 2020 est à pied d’œuvre ; des missions des bons offices de l’Assemblée Nationale ont été organisées à travers différentes Provinces du pays », précise-t-il. Et d’ajouter : « le Bureau a été valablement à l’écoute du Peuple, des Députés et des Administratifs de l’Assemblée Nationale (comme pour dire que notre Chambre Basse est devenue réellement la maison du Peuple) ; le Bureau s’est engagé à moderniser la Communication parlementaire ; les problèmes relatifs aux situations sécuritaires préoccupantes dans l’espace grand Katanga, les Kivu et autres ont été abordés ; plusieurs questions écrites et orales adressées aux différents gestionnaires des établissements publics etc ont été enregistrées au regard des mécanismes du contrôle parlementaire ».

L’Honorable Rapporteur de l’Assemblée Nationale, le Professeur Célestin Musao Kalombo Mbuyu signale, en outre, que le parlementaire congolais dans sa circonscription électorale devient carrément l’agent social facile à atteindre. «Il participe tant soit peu aux préoccupations soulevées par la population. Il a besoin de se faire comprendre par sa base dans le cadre des rapports parlementaires à communiquer au gouvernement qui a la gestion du quotidien dans ses attributions», révèle-t-il.

Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com