Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[Pas de défilé militaire, ni de fête populaire] 30 juin 2019 : les congolais invités à la méditation !

[Pas de défilé militaire, ni de fête populaire] 30 juin 2019 : les congolais invités à la méditation !

This post has already been read 572 times!

*Samedi 29 juin, la journée est déclarée chômée et payée.  A la coalition  Lamuka requinquée  grâce à l’arrivée de Bemba qui confirme, du reste,  sa participation, la marche pacifique projetée  pour ce  dimanche 30 juin 2019  à Kinshasa et en provinces, est maintenue et elle commencera   dès les premières heures du matin. Objectif ?  Protester notamment,  contre les invalidations infligées contre une vingtaine de Députés et Sénateurs sur la trentaine que compte la coalition  Lamuka.

De source officielle, Basile Olongo, l’Intérimaire du Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, interrogé par des médias interposés, la RD. Congo a prévu, plutôt, de célébrer avec faste ses 60 ans d’indépendance, le 30 juin 2020.  Et, par conséquent, pour cette année, rien n’est prévu pour l’anniversaire de l’accession du pays à sa souveraineté internationale et à son indépendance nationale.

Ainsi, les vieilles habitudes consistant à faire des tintamarres sont-elles renvoyées loin de soucis primesautiers de nouvelles autorités congolaises. Dans les faits, il n’y aura ni défilé militaire, ni de manifestation de festivités populaires. Bien, par contre, la journée du 29 juin, comme l’Indépendance coïncide avec un dimanche, a été décrétée chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national. Selon des précisions recueillies à cette fin,  le pouvoir né de l’alternance du 24 janvier 2019 n’a rien envisagé comme cérémonie, ni discours solennel. Seule, la méditation à laquelle les congolais seront invités, sera donc  de mise. Dans le même ordre d’idées, la police est, la seule force de maintien de la paix, de l’ordre et de la liberté de mouvement des citoyens, veillera afin que cette méditation ne souffre d’aucune perturbation.

Méditation ou marche ?

Est-ce dans  ces conditions-là, la marche, quoique pacifique, annoncée à la coalition Lamuka sera-t-elle   autorisée  et encadrée ? Difficile à croire, d’emblée.

Car, en tout état de cause, qui dit marche implique nécessairement des discours mobilisateurs dont le contenu n’a toujours pas, de manière générale, été du goût des autorités congolaises, peu importe, évidemment, l’arrivée de Félix Tshisekedi et le changement cosmétique décrié même  par les Evêques qui continuent, selon leur appel intitulé : ‘’Libérez mon peuple’’,   à réclamer une nouvelle version de la  gouvernance en RD. Congo, la fin de l’impunité, de la corruption, du dol, de la concussion, du népotisme, du despotisme ou du clientélisme politique.

Allusion faite, ici,  à en croire une déclaration des Députés de l’Opposition, sous cohorte de M. Alexis Lenga, du Mouvement de Libération du Congo de Bemba, aux invalidations ahurissantes de la plupart d’entre eux que la Chambre spéciale est en train, présentement, de mettre les derniers soins pour corriger, éventuellement, toutes les erreurs matérielles.

LPM