Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Sauts-de-mouton : encore 8 mois de galère pour les kinois

Sauts-de-mouton : encore 8 mois de galère pour les kinois

This post has already been read 573 times!

Inscrit dans le programme d’urgence de 100 jours du Président de la République Félix  Tshisekedi, la construction  des sauts-de-mouton sur les grandes artères de la ville de Kinshasa devait servir à mettre fin aux embouteillages souvent sévères aux heures de pointe. Seulement, le fait que les travaux se déroulent dans tous les endroits ciblés au même moment, crée davantage des bouchons, rend la circulation difficile et frustre les usagers de la route qui en souffrent énormément et s’en plaignent. En plus, certains n’ont pas conviction que cette méthode palliative va résoudre le problème des embouteillages à Kinshasa et qu’il faudrait plutôt construire de nouvelles routes. Enfin, à chacun son avis.

Les travaux de construction des sauts-de-mouton sont observés notamment, sur l’avenue de l’Ecole dans la commune de Ngaliema, au rond-point Socimat et Mandela sur le Boulevard du 30 juin, sur le Boulevard Lumumba au quartier «De bonhomme» ainsi qu’à l’intersection des avenues Nyangwe et Libération dans la commune de Lingwala. Il y a également les travaux sur Pompage qui, d’ailleurs, avancent mieux que les autres. Là, les ingénieurs sont au niveau du forage qui facilitera la construction de deux piliers devant supporter le poids du pont central et permettra la coulée d’une couche de propreté  sur laquelle seront élevées les colonnes.

Résistance

Cette construction comprend trois parties avec une longueur de 204 mètres dont 45m pour le pont principal, 102m et 57m pour les accès gauche et droits. Sa structure supérieure est en poutre creuse, construite en béton armé, alors que la structure inférieure est construite en forme de vase. La fondation est constituée des pieux abattus dans le forage dont la capacité est de 60 tonnes. Quant à la construction de celui de Mandela, les travaux sont au niveau de la fouille pour la mise en place d’un béton armé sur lequel les pieux seront implantés.

Il sied de noter que l’entreprise chinoise CGCD a déjà fini d’implanter le chantier, la levée topographique ainsi que l’implantation des axes, elle se trouve à la phase de matérialisation du projet. Une fois que ces étapes seront effectuées partout, la société SAFRICAS va procéder à l’étude du sol afin de déterminer les matériaux à utiliser ainsi que les conditions de résistance.

Casse-tête

Face à cela, un usager de la route du boulevard Lumumba  a fait savoir que cette situation n’arrange personne car, la route a été rétrécie et la circulation est parfois empêchée. ‘’Hier, j’ai passé 1h30 coincé dans les embouteillages suite à cette construction. D’ailleurs, il n’y a pas grand chose en vue mais les techniciens ont bloqué la route très tôt, elle a tellement rétrécie qu’il est difficile pour nous conducteur de circuler‘’, dit-il.

Pendant  8 mois, la population devra tenir bon afin d’avoir un bon résultat au finish, ce qui rendra la circulation fluide sur les artères ciblées de la ville de Kinshasa.

Joséphine Mawete