Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Sud-Ubangi et Sankuru : le Conseil d’Etat tranche, la CENI s’incline !

Sud-Ubangi  et Sankuru : le Conseil d’Etat tranche, la CENI s’incline !

This post has already been read 449 times!

*Le Conseil d’Etat, œuvrant  sous l’œil  vigilant  de Vunduawe Te Pemako, Son Premier Président qui, en même temps, est  Professeur de grand gabarit dans plusieurs universités  et  juriste de renommée internationale en matière de Droit Public, a annulé, le 21 juin dernier, les résultats provisoires de l’élection des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs du Sud-Ubangi tenue, le 13 avril 2019,  et ordonné à la CENI d’inscrire sur la liste définitive d’une nouvelle élection à organiser dans les délais de la loi, les candidats TAILA NAGE Joachim et  EZUGANDE YATEMBAKI Patrick. Dans la même optique, le même Conseil d’Etat avait rendu, le 27 mars 2019, l’Arrêt REA 002 portant annulation de l’œuvre du premier juge pour mal jugé et ordonné à la CENI de réhabiliter sur la liste définitive, les candidatures des  candidats Mukumadi Joseph Stéphane et TCHYABILO  NCKOTO Paul  qui devront, dorénavant, affronter le ticket Mende Omalanga –Bekanga Ansala au Sankuru.  Prenant en considération la teneur de ces Arrêts du Conseil d’Etat, la CENI, après des consultations méticuleuses, a, enfin, levé l’option de s’exécuter et fixé ainsi la tenue de ces nouvelles élections au Sud-Ubangi et au Sankuru au 10 juillet 2019.

Ainsi, a-t-elle publié une liste définitive actualisée et un calendrier réaménagé. La CENI dont les membres du Bureau sont arrivés à la  fin de leur  mandat, dit avoir recherché, en refixant cette nouvelle échéance électorale dans ces deux Provinces du Sud-Ubangi et du Sankuru, la paix sociale et la stabilité des institutions.

Mais si  au Sankuru, l’application stricto sensu de l’arrêt du Conseil d’Etat, n’oppose que deux tickets, au Sud-Ubangi, par contre,   l’exécution de l’Arrêt RCE 014 infirme, littéralement et sans ambages, toutes les dispositions évoquées par la Cour d’Appel.

De  sorte qu’en définitive, la liste définitive publiée hier, affiche le tableau suivant  pour les candidats gouverneurs : Gapemonoko Lobotdumba Jean-Marie, Mabenze Gbey Benz Jean-Claude, Koloba Denge Robert, TAILA  Nage Joachim, Mbwase Koli Jean-Cléophas et Penge Libe Benjamin.

Tandis que du côté des candidats Vice-Gouverneurs, la CENI confirme les noms ci-après : Mangaya Ndazu Théodore, Zabusu Liwolo Zephirin, Wenenge Moyoma Guy, Ezugande Yatembangi Patrick, Molambo Mamete Oscar et Sengea Libolo Zubongo Justin.

C’en est donc fini avec la polémique. Car, au demeurant, les candidats dont les noms sont repris sur cette liste définitive doivent considérer que le temps de dénonciations calomnieuses, d’accusations gratuites ou, même, des attaques personnelles,  est révolu.

D’où, la nécessité, pour eux, de s’engager, de manière décisive, sur la voie tracée dont la date du 10 juillet 2019 fixée par la CENI permettra, à l’issue du scrutin, de dévoiler les vrais  visages de ceux qui sont appelés à présider à la destinée du Sud-Ubangi et du Sankuru.

Comme quoi, le Conseil d’Etat, dans ses arrêts, n’aura accompli que sa mission, conformément à la Constitution, aux lois de la République ainsi qu’en vertu de sa loi organique.

Dans cette édition, découvrez,  in extenso, l’Arrêt REA 106, tel que rendu en quinze feuillets dûment authentifiés et coulés en force de chose jugée.

Il y a lieu d’y retrouver également la décision n°055 du 25 juin 2019, la liste définitive complète,  le calendrier revu et corrigé et un communiqué de la CENI, à  cet effet.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com