Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : l’entrepreneur Jean Michel Wembi décidé à matérialiser cette vision du Président Tshisekedi

RDC : l’entrepreneur Jean Michel Wembi décidé à matérialiser cette vision du Président Tshisekedi

This post has already been read 286 times!

*«Un voyage de mille kilomètres commence toujours par le premier pas», dit un adage chinois. Depuis l’investiture du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le fils du Sphinx de Limete d’heureuse mémoire, s’observe un flux important des membres de la diaspora congolaise en direction de leur mère patrie. Parmi ces dignes filles et fils de la RD Congo de retour au pays en vue d’apporter leur pierre à l’édifice de reconstruction, figure aussi le jeune entrepreneur Jean Michel Wembi Lota qui a presté, pendant une décennie, comme fonctionnaire international dans la mission de maintien de la paix des Nations-Unies au Darfour au Soudan. «Personnellement, j’ai été frappé par l’appel de l’actuel Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, qui a dit vouloir faire des Congolais des millionnaires et des milliardaires. Je me suis dit pourquoi ne pas mettre ma main dans la pâte afin que je puisse contribuer, tant soit peu, au développement de mon pays», a indiqué sieur Wembi. Pour un début, trois entreprises avec une trentaine d’emplois à la clé : une ferme, une agence de voyage et une chambre froide déjà opérationnelles à Kinshasa. A moyen terme, près de mille emplois seront créés par ce compatriote.  

Trajectoire de Jean Michel Wembi

Natif de Kinshasa, quinquagénaire, Jean Michel Wembi Lota a fait ses études primaires et secondaires et a décroché son diplôme d’Etat dans la capitale congolaise avant d’aller poursuivre sa formation universitaire à Bukavu dans la province du Sud-Kivu.

Après ce cursus académique dans la filière médicale, ce jeune congolais s’est lancé dans les ONGs internationales vers les années 1994, période trouble dans la partie Est de la RD Congo consécutivement à un flux migratoire sans précédent des populations burundaises après le coup d’Etat contre l’ex-Président Melchior Ndadaye. A cette époque, Jean Michel Wembi avait travaillé pour Care International, Médecins Sans Frontière, suite à cet afflux des réfugiés.  Quelque temps après, sous l’impulsion et avec la bénédiction de son oncle, Athanase Okitalunyi Okundji (décédé), ce jeune entrepreneur s’était lancé dans l’achat des produits pharmaceutiques de la Pharmakina Bukavu en vue de les fournir à l’hôpital général de la Minière de Bakwanga (MIBA) à Mbuji-Mayi de même qu’à l’Archidiocèse de Kananga (Bureau des œuvres médicales – BDOM).

Vers les années 1995-1996, Jean Michel Wembi décida de regagner la ville de Kinshasa. Fort de sa riche expérience dans les ONGs internationales, il a pu intégrer la Fédération Internationale des Sociétés de Croix-Rouge et Croissant-Rouge. Par la suite, il a presté, pendant un court laps de temps, au sein de CRS, une organisation internationale des prêtres américains catholiques. En 2000, Jean Michel Wembi est recruté dans la Mission de l’Organisation des Nations-Unies au Congo (MONUC). Après y avoir bien travaillé pendant neuf ans, ce digne fils de la RDC va décrocher un emploi au niveau international. Pendant une décennie (2009-2019), il évolua dans le domaine de la logistique médicale au sein de la mission onusienne au Darfour au Soudan, pays africain en proie à des violents conflits armés. En attendant une nouvelle affectation, il revient dans son pays d’origine pour investir dans différents secteurs d’activités.

Au plan familial, Jean Michel Wembi est marié à Mme Bibiche Mburanumwe Wembi et père de trois enfants. Lui-même est issu d’une grande famille.

Investir dans plusieurs secteurs d’activités

«La diversification de l’économie congolaise», prônent les gouvernants et les scientifiques. La ferme HBW, la chambre froide Nirvana et l’agence de voyage Dove Travel sont les trois entreprises du boss Jean Michel Wembi, Administrateur Directeur Général, qui ont donné, au départ, de l’emploi à près de trente Congolais et, à travers eux, font vivre plus d’une centaine des membres de famille. Solidarité africaine oblige. L’objectif est d’atteindre, à moyen terme, environ mille postes de travail.

Dove Travel, située à proximité de l’hôtel Memling, est une agence spécialisée dans la vente des billets d’avion, dans l’assistance en vue de l’obtention des visas, dans les réservations des chambres d’hôtels, dans les moyens de déplacement des clients de même que dans le tourisme. Une agence correspondante se trouve en Afrique du Sud pour faciliter certaines démarches.

Nirvana, située en plein marché Gambela, commercialise des vivres frais de consommation courante à Kinshasa tels que les poulets, la viande, les poissons salés. La liste n’est pas exhaustive.

HBW est une ferme de 5 hectares + 1 hectare qui se trouve dans la commune de N’Sele. En partenariat avec le Professeur Manitou, y sera cultivé près de 100.000 ananas afin de produire des jus naturels. Dans la ferme d’un hectare, il y a quinze étangs piscicoles, une porcherie, un poulailler, l’élevage des cailles, etc.

Soutenir la vision du Chef de l’Etat

«Le peuple d’abord» c’est la vision héritée de l’opposant historique, le lider maximo, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Lui, le père biologique et politique de l’actuel Président de la République.

L’entrepreneur Jean Michel Wembi dit être revenu au pays pour chasser le chômage, véritable fléau en RDC. Quand ses trois entreprises auront atteint leur vitesse de croisière, plus d’un millier de Congolais y trouveront de l’emploi. Surtout qu’il envisage aussi créer une compagnie d’aviation cargo en vue d’évacuer, vers les grands centres urbains, les nombreuses denrées alimentaires et produits agricoles qui pourrissent dans le Congo profond faute de moyens de locomotion. Histoire de combattre à la fois le chômage et la famine.

«Nous devons tous travailler pour que le Congo produise et consommer ce qu’il produit afin de créer une valeur ajoutée qui va impacter très positivement sur l’économie congolaise», a martelé Jean Michel Wembi. Autrement dit, les importations à outrance et illicites font reculer l’économie congolaise, accélèrent la descente aux enfers de ce scandale géologique, de ce don béni de Dieu.

A titre d’illustration, une production industrielle de jus d’ananas dans la ferme HBW, deux millions de bouteilles pour une population kinoise estimée à près de douze millions d’habitants, va certainement impacter sur l’économie du pays. Et ces produits bios ne seront pas nuisibles à la santé des Congolais comme ceux qui sont importés de l’étranger. Enfin, ce nouveau chef d’entreprises lance un appel aux nombreux autres Congolais de la diaspora en vue de revenir épauler le Président Félix Tshisekedi et s’attend à un meilleur climat des affaires qui freinent les tracasseries sous toutes leurs formes. «Le peuple d’abord» ne sera donc pas qu’un simple slogan mais plutôt une vision claire pour l’émergence du grand Congo.

James Mpunga Yende

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com