Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

R.D.CONGO : pourquoi le peuple congolais voudrait-il en savoir plus sur la prestation des « léopards » à la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 ?

R.D.CONGO : pourquoi le peuple congolais voudrait-il en savoir plus sur la prestation des « léopards » à la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 ?

This post has already been read 231 times!

Vouloir en savoir plus sur la prestation des « léopards » à la CAN 2019 est sans doute dicté par la déception du peuple congolais qui a cru qu’avec les moyens nécessaires mis à la disposition de son équipe nationale de football, elle allait se comporter comme il se doit, pour essayer d’aller plus loin dans cette compétition africaine, et faire oublier à ce peuple, pendant cette période la fête sportive politiques africaine les stress journaliers provoqués par la classe politique de la RDC ; avec en tête la situation politique que traverse LAMUKA d’un côté, et de l’autre, le problème de la formation du Gouvernement national avec la coalition CACH-FCC, en dépit de l’alternance politique pacifique et civilisée du 24 janvier 2019.

Le souci du peuple congolais de vouloir connaître les responsabilités des dirigeants de l’équipe nationale à différents niveaux, ainsi que celles des joueurs, dans l’exercice de leurs fonctions pendant cette CAN Egypte 2019, permettrait à ce peuple de se faire une idée exacte sur la part de vérité et de mensonge des uns et des autres. S’assurer aussi que le management en tant qu’ensemble des techniques de gestion, d’organisation, et d’administration d’une entité comme l’équipe nationale des « léopards »  n’a pas fait défaut à cette CAN 2019. Ainsi, les sanctions positives ou négatives à appliquer aux dirigeants sectoriels des « léopards » seraient sans complaisances.  Car, mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut dans la nouvelle structure des « léopards football »devrait préalablement être conditionné par une évaluation des services rendus par le staff technique et les joueurs, ainsi que les responsables de la Fédération Congolaise de Football et du Ministère des Sports. Une possibilité pour le peuple congolais d’en savoir plus sur les critiques fondées ou infondées, en rapport avec le résultat qu’a enregistré notre équipe nationale à la CAN Egypte 2019.

Avec cette approche, les professionnels avisés de ce domaine de sport se rendront compte de la nécessité des critères à mettre en place pour chaque personne qui occuperait un poste administratif dans l’équipe nationale ou à un poste de jeu bien déterminé pour un joueur, sur le terrain. Scientifiquement et professionnellement, tout est donc conditionné par la compétence, la méritocratie, la performance, la discipline, la détermination, l’état d’esprit, et climat sain qui doit régner au sein de notre équipe nationale de football, malgré qu’elle nous a souvent habitué à devenir circonstanciellement des mathématiciens en arithmétique ou en algèbre, chaque fois qu’elle participe aux éliminatoires ou à la phase finale. La CAN Egypte 2019 n’a pas évité aux Congolais d’avoir des calculettes, avant que notre équipe nationale n’aille en huitième des finales, dans les conditions d’imprévisibilité.

Maintenant que le vin est tiré, il faut le boire. Et pour le boire avec modération, il faudra  bien disserter sur le principe d’un verre à moitié vide et à moitié plein. Seul le résultat satisfaisant issue de l’évaluation « des léopards » à la CAN Egypte 2019 est à même de permettre aux Congolais d’en savoir plus sur leur équipe nationale, et d’éviter des critiques infondées pour que nous puissions, du ministre au staff technique, en passant par les analystes sportifs et autres sportifs avisés, faire chacun son travail, en acceptant les critiques constructives de l’évaluation en en interne, et de l’évaluation dans les médias, notamment sur les chaînes de Radio et de Télévision appelées à évaluer les neufs (9) fondamentaux de gestion en rapport par l’objectif ou les objectifs que devraient atteindre « les léopards » à la CAN Egypte 2019, après avoir été mis dans de bonnes conditions de préparation de cet grand évènement sportif prisé par beaucoup de Congolais qui regardent les matches sans voir « leurs léopards » !

Ayant justifié notre imprévisibilité après quatre buts  encaissés en deux matches, et quatre buts marqués en un match, notre équipe nationale croyait être encore imprévisible lors de huitième des finales. Mais avec la mauvaise gestion de quatre (4) derniers fondamentaux, à savoir la communication, la prise de décision, le contrôle et l’évaluation circonstanciée, l’imprévisibilité s’est arrêtée malheureusement  en huitième des finales. Au lieu de nous plaindre, préparons l’avenir en investissant dans la jeunesse, gérée suivant le management appliqué sectoriellement au sport, notamment au football que les Congolais prisent tant, parce qu’il les unit au lieu de les diviser. Restons donc patriotiquement unis, pour bâtir ce Congo démocratique plus beau qu’avant, dans la paix.

Aimé Isidore KAKUSA GULUNUGA-MULONDO                                   Animateur en Gestion des Entreprises Culturelles et Sportives/Formateur Audiovisuel