Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Fophac : les personnes vivant avec handicap s’inquiètent du non-respect des instruments juridiques

Fophac : les personnes vivant avec handicap s’inquiètent du non-respect des instruments juridiques

This post has already been read 536 times!

Le Forum des Défenseurs et Organisations des personnes handicapées en Afrique Central et dans les Grands Lacs, «FOPHAC» a organisé hier, mardi 16 juillet 2019, dans la salle de conférence de Notre Dame d’Afrique située dans la commune de Lemba, une session d’évaluation de la mise en œuvre et de l’application du plan d’action continental de la décennie de l’Union Africaine pour les personnes  handicapées dans les pays  d’Afrique Centrale et de Grands Lacs : cas de la RDC. Thème développé : «Quid de l’application par la RDC du plan d’action continental de la décennie de l’Union Africaine pour les personnes handicapées ? ». Pour le Directeur Exécutif  du FOPHAC, Me Patrick Pindu, dans les pays d’Afrique centrale, en l’occurrence la République Démocratique du Congo (RDC), la situation des droits de l’homme des personnes vivant avec handicap est pire, étant donné qu’elles continuent jusqu’à ce jour d’être l’objet de discrimination et marginalisation. Par rapport à cette situation de misère des personnes vivant avec handicap, les chefs d’Etats de l’Union  Africaine ont adopté, en 1999, un plan d’action continental de la décennie de l’Union Africaine pour les personnes handicapées pour 10 ans jusqu’en 2009. Apres évaluation en 2008, les chefs d’Etats ont constaté qu’il n’y a pas eu de progrès et des avancées en matière de cet instrument juridique adopté par tous. C’est ainsi qu’il a été décidé la reconduction de ce plan pour une période de 10 ans, de 2009 à 2019. A cette occasion, l’évaluation a été assurée par la présence de M. Oliver Bakali pour le compte de la Commission nationale de droits de l’homme et de M. Aristide Mofini pour le Compte de l’Union Africaine. Découvrez, ci-après, l’intégralité du mot de circonstance du Directeur Exécutif du Fophac.

 

MOT DE CIRCONTANCE DU DIRECTEUR EXECUTIF DU FOPHAC A L’ACCASION DE LA SESSION D’EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE ET DE L’APPLICATION DU PLAN D’ACTION CONTINENTAL DE LA L’UNION AFRICAINE  POUR LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES PAYS D’AFRIQUE CENTRALE ET DE GRANDS LACS : CAS DE LA RDC

 

Kinshasa, le 16 juillet 2019, salle de conférence de la paroisse Notre Dame d’Afrique de la commune de Lemba

 

  • Monsieur le bourgmestre de la commune de lemba
  • Monsieur le représentant de l’Union Africaine en RDC
  • Monsieur le représentant de la SADC en RDC
  • Distingués invités à vos qualités respectifs

 

D’une manière générale, la situation des droits de l’homme dans la sous-région d’Afrique centrale demeure assez précaire. Les conflits passés et actuels et les crises sociales dans la sous-région continuent à entraver la réalisation d’un large éventail des droits de l’homme. Ces conflits et crises ont eu des répercussions dans plusieurs pays, à travers des cadres législatifs inadéquats, l’absence de bonne gouvernance dans les administrations publiques, la faiblesse du système judiciaire et le manque de bonnes politiques sociales.

 

En effet, dans les pays d’Afrique centrale, en l’occurrence la République Démocratique du Congo (RDC), la situation des droits de l’homme des personnes vivant avec handicap est pire, étant donné qu’elles continuent jusqu’à ce jour d’être objet de discrimination et marginalisation. Par rapport à cette  situation de misère des personnes vivant avec handicap, les chefs d’Etats de l’Union Africaine ont adopté en 1999 un plan d’action continental de la  décennie de l’Union Africaine pour les personnes handicapées pour 10 ans jusqu’en 2009. Après évaluation en 2008, les chefs d’Etats ont constaté qu’il n’y a pas eu de progrès et des avancées en matière de cet instrument juridique adopté par tous; c’est ainsi qu’il a été décidé la reconduction de cette décennie pour une période de 10 ans, de 2009 à 2019, raison pour laquelle le forum des Défenseurs et Organisations des personnes handicapées en Afrique Central et dans les Grands Lacs, «FOPHAC» en signe a organisé cette session d’évaluation de la mise en œuvre et de l’application du plan d’action continental de la décennie de l’Union Africaine pour les personnes  handicapées dans les pays d’Afrique Centrale et de Grands Lacs : cas de la RDC, avec comme thème : «Quid de l’application par la RDC du plan d’action continental de la décennie de l’Union Africaine pour les personnes handicapées ? »

A cette occasion, nous demandons aux participants d’évaluer les avancées réalisées par les Etats d’Afrique  Centrale, particulièrement la RDC par rapport audit plan d’action, et en formuler des recommandations, s’il y a des points faibles, en vue d’accompagner et appuyer le Gouvernement congolais dans ses actions en faveur des personnes en situation de handicap.

Je recommande ainsi aux décideurs, de s’engager résolument pour mettre en œuvre les  résolutions et  recommandations, qui résulteront des travaux en atelier. II est également important que les organisations des personnes handicapées renforcent encore leurs coordinations et intensifient leurs efforts, pour une approche plus cohérente et intégrée en faveur des personnes vivant avec handicap, de manière à maximiser leur impact sur l’épanouissement de leurs vies.

Enfin, au nom de toutes les personnes vivant avec handicap, nous adressons nos vifs remerciements à toutes les institutions publiques, particulièrement la CNDH, les ONGDH, les OPH qui ont accepté de s’unir à nous pour l’organisation de ces assises, particulièrement à nos partenaires Techniques et Financiers tels que National Endowment for Democracy (NED), Word mouvement for Democracy, ODR et le Bureau Conjoint des nations Unis  aux droits de l’homme.

Je dis et vous remercie.