Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

La 9ème édition des Jeux de la Francophonie 2021 confirmée : Bruno Tshibala s’inscrit dans la vision de Félix Tshisekedi !

La 9ème édition des Jeux de la Francophonie 2021 confirmée : Bruno Tshibala s’inscrit dans  la vision de Félix Tshisekedi !

This post has already been read 556 times!

*Il a lancé  un appel solennel aux congolaises et congolais ainsi qu’aux opérateurs économiques, sportifs, culturels, artistiques et scientifiques, de s’approprier l’organisation des 9ème Jeux de la Francophonie afin que ce grand rendez-vous de la jeunesse et des peuples de l’espace francophone puisse permettre aux nombreux participants ainsi qu’aux touristes, de passer des moments d’attraction inoubliable à Kinshasa, capitale du plus grand pays francophone du monde et, d’autre part, à la grande famille des Membres de l’OIF, ici,  représentée par les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques accrédités en RD-Congo, de s’associer au peuple congolais pour la réussite totale de ce grand événement afin que soient pérennisées les valeurs communes de  la Francophonie. 

Grande fête

Hier, mardi 16 juillet 2019, l’événement était de taille au  Jardin de Premiers Ministres, un cadre huppé  situé  derrière la Primature, à la lisière de la Gombe. Alors qu’il y a travaillé  laborieusement, depuis son arrivée aux affaires,  pour redorer l’image de la RD. Congo à l’échelle internationale,   Bruno Tshibala Nzenzhe a décidé, enfin, d’annoncer  solennellement l’un des exploits de son gouvernement   à la jeunesse francophone du monde entier.

Devant les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques, les membres de son Gouvernement ainsi que de tous la pluparts des Chefs des Corps constitués, il a dévoilé les grands traits  des engagements que  la RD. Congo a souscrits, quant à la tenue, en 2021, de la 9ème édition des jeux de la Francophonie dont les avantages à en tirer sont multiples tant sur le plan politico-diplomatique,  socio-culturel et sportif national,  économique  que  scientifique.  Il parle, en effet, d’une grande fête, d’un moment historique et donc, d’un cadeau qu’il dédie, du reste,  aux congolaises et congolais.

Vision de Félix Tshisekedi

Très heureux, Tshibala soutient que  Gouvernement a tenu, en organisant cette  manifestation, à annoncer  solennellement au peuple congolais une bonne et heureuse nouvelle, celle de savoir que la République Démocratique du Congo, notre cher et beau pays, abritera en 2021 la 9ème Edition des jeux de la Francophonie qui se dérouleront à Kinshasa, la capitale.

‘’Ces jeux s’inscrivent dans l’approche du Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, dont la vision a été dévoilée lorsqu’il a déclaré devant les Ambassadeurs accrédités dans notre pays, je cite : «la RD-Congo, grâce à sa place de premier pays francophone du monde, jouera un rôle majeur au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie dans la mise en œuvre de son programme et dans la réalisation harmonieuse de ses objectifs’’, précise-t-il. Pour sa part, M. Zénon Kabamba, complétant le Premier Ministre, au nom de la Cellule Technique qui, sous l’encadrement du Ministre de la Coopération et du Développement, a su élaborer et présenter au Comité International  des Jeux de la Francophonie, dans les délais le 14 juin 2019, un dossier bien ficelé de la candidature de la RD-Congo, a répondu aux préoccupations de la presse en donnant, globalement, des éléments de conviction pour dissiper tout malentendu et rassurer que cette fois-ci, la RD. Congo sera au rendez-vous.

Il s’est, toutefois, gardé de donner des chiffres car, le moment venu, lorsque le cahier de charges  aura été élaboré, il y reviendra avec tous les détails. Concrètement, il en a appelé, par contre,  à l’institution rapide du Comité National des jeux afin qu’il se mette au travail, dès  présent, s’il faut que la RD. Congo respecte ainsi toutes  les recommandations qui lui ont été formulées. Enfin, Mme Isabel Ruth Tshomba, la Représentante Spéciale du Chef de l’Etat à la Francophonie, a, elle aussi, ajouté une série d’explications importantes pour démontrer combien la RD. Congo  fera de son mieux, pour que cette 9ème édition des  jeux de la Francophonie 2021, à l’instar du sommet organisé autrefois en  2014 à Kinshasa, soient une réussite.

LPM

POINT DE PRESSE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, RELATIF A LA 9ème EDITION DES JEUX DE LA FRANCOPHONIE DE 2021

Honorables Députés Nationaux et Sénateurs ;

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Monsieur le Délégué de la Présidence de la République ;

Madame la Représentante Spéciale du Chef de l’Etat auprès de la Francophonie ;

Messieurs les Ambassadeurs et chefs des Missions diplomatiques ;

Mesdames et Messieurs,

Au nom du Gouvernement de la République, je vous remercie d’avoir répondu à notre invitation pour ce point de presse. Vous êtes tous les bienvenus dans ce magnifique cadre du jardin des Premiers Ministres. Le Gouvernement a tenu, en organisant la manifestation de ce jour, à annoncer solennellement au peuple congolais une bonne et heureuse nouvelle, celle de savoir que la République Démocratique du Congo, notre cher et beau pays, abritera en 2021 la 9ème Edition des jeux de la Francophonie qui se dérouleront à Kinshasa, la capitale.

Il s’agit là d’un exploit réalisé par votre Gouvernement qui le dédie comme cadeau aux congolaises et congolais.

C’est ici le lieu de saluer et de féliciter l’expertise avérée et le sens du dévouement des Membres de la Cellule Technique qui, sous l’encadrement du Ministre de la Coopération et du Développement, a su élaborer et présenter au Comité International  des Jeux de la Francophonie, dans les délais le 14 juin 2019, un dossier bien ficelé de la candidature de la RD-Congo.

En effet, ce dossier qui a été valablement défendu par la délégation congolaise devant le Conseil d’Orientation des Jeux de la Francophonie le jeudi 27 juin dernier, a été jugé et déclaré recevable à l’unanimité des Membres du Conseil. Le gouvernement de la République, par ma modeste personne, car j’ai tenu à conduire personnellement notre Délégation à Paris, a réitéré devant cet Organe de la Francophonie, son engagement à assurer un succès total à cette 9ème édition des Jeux de la Francophonie.

Pour rappel, il importe de noter que les Jeux de la Francophonie constituent un événement international de grande envergure qui allie à la fois le sport, la culture, l’art et la science au sein de la famille Francophone. Ces jeux ont le mérite de favoriser la participation des jeunes des 88 Etats faisant partie intégrante de l’espace francophone, qui se réunissent pour exalter les valeurs de la solidarité, de l’excellence et de la paix. Ces jeux ont été créés dans le courant de l’année 1987, à l’initiative des Chefs d’Etats et de Gouvernements, membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Ils sont organisés tous les quatre ans et se sont affirmés au fil des années. Ils demeurent un grand événement sportif, culturel et scientifique organisé par l’OIF.

Il y a lieu de relever le fait que les enjeux politiques, diplomatiques et socio-économique qui impliquent l’organisation de ces jeux sont tels que notre pays ne pouvait ne pas solliciter l’organisation de ce grand rendez-vous francophone pour la prochaine édition, dans la mesure où d’autres pays africains tels le Maroc en 1989, le Madagascar en 1997, le Niger en 2005 et la Côte d’Ivoire en 2017, l’ont fait auparavant. La RD-Congo sera donc le premier pays de l’Afrique Centrale à accueillir ces jeux. Ainsi, plusieurs retombées positives sont escomptées de cette organisation.

Il s’agit notamment :

  1. Au plan socio-culturel et sportif national :
  • de booster le regain de sentiment patriotique, de fierté et d’unité nationale, de cohésion sociale et convivialité ;
  • de contribuer à l’amélioration du niveau de performance des acteurs sportifs et culturels ainsi qu’à la construction et la modernisation des infrastructures culturelles, sportives et sanitaires doublées de l’érection du Village des jeux de la Francophonie ;
  1. Au plan politique et diplomatique :
  • d’améliorer l’image de la RD-Congo sur le plan international, image ternie par des conflits armés récurrents ; de favoriser le rapprochement des peuples des pays de l’espace francophone ;
  1. Au plan économique :
  • de contribuer à l’impulsion de l’économie de notre pays dans divers domaines tels l’hôtellerie, le transport et le tourisme ;
  • de servir à la relance des activités de la Foire Internationale de Kinshasa à travers la construction du Village des jeux de la Francophonie ;
  • de procéder, dans le courant de ce mois de juillet, au lancement des travaux de réhabilitation de l’ensemble des pavillons de la Foire Internationale, contribuant ainsi à la création des emplois.

D’ores et déjà, dans le but de se conformer aux exigences du Comité Internationale des Jeux de la Francophonie, un cahier de charges sera préparé et présenté et signé au mois de septembre prochain dont le montant global y relatif sera inscrit dans la Loi des Finances des exercices budgétaires 2020 et 2021.

Ce cahier de charges comprendra, outre les charges liées au fonctionnement, celles relatives aux investissements, notamment la construction de nouvelles infrastructures ou la réhabilitation de celles existantes.

Pendant le déroulement de ces jeux, il sera également question d’assurer la sécurité des athlètes et des organisateurs. J’ai pris l’engagement ferme de réaliser cette tâche que qu’en soit le prix.

C’est ici le lieu de souligner que notre pays dispose d’importantes infrastructures sportives et culturelles nécessitant quelques travaux de remise en état aux fins de modernisation.

Je me dois aussi de préciser que la décision d’approbation de notre candidature prise aussi bien par le Comité Permanent que le Conseil d’Orientation des jeux de la Francophonie, est assortie des recommandations rigoureuses.

Voilà pourquoi, j’invite les Membres de la cellule Technique de s’y pencher jusqu’à la mise en place définitive, par Décret, du Comité National des jeux de la Francophonie, devant intervenir incessamment.

Les réponses à ces recommandations seront examinées par le Conseil Permanent de la Francophonie au cours de sa 108ème session le 29 octobre prochain.

Et ce, après la signature du cahier des Charges, prévue au mois de septembre 2019 à Kinshasa, lors de la prochaine visite du Comité International des jeux de la Francophonie.

Je ne saurais terminer mon propos sans, d’une part, lancer un appel solennel aux congolaises et congolais ainsi qu’aux opérateurs économiques, sportifs, culturels, artistiques et scientifiques, de s’approprier l’organisation des 9ème Jeux de la Francophonie afin que ce grand rendez-vous de la jeunesse et des peuples de l’espace francophone puisse permettre aux nombreux participants ainsi qu’aux touristes, de passer des moments d’attraction inoubliable à Kinshasa, capitale du plus grand pays francophone du monde et, d’autre part, à la grande famille des Membres de l’OIF, ici représentée par les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques accrédités en RD-Congo, de s’associer au peuple congolais pour la réussite totale de ce grand événement afin que soient pérennisées les valeurs communes de notre Organisation, la Francophonie.

Je termine en disant que ces jeux s’inscrivent dans l’approche du Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, dont la vision a été dévoilée lorsqu’il a déclaré devant les Ambassadeurs accrédités dans notre pays, je cite : «la RD-Congo, grâce à sa place de premier pays francophone du monde, jouera un rôle majeur au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie dans la mise en œuvre de son programme et dans la réalisation harmonieuse de ses objectifs.

La Francophonie doit être ce cadre propice permettant à notre pays d’être réellement un partenaire dans la défense de la langue française et dans l’expansion de la culture congolaise dans toute sa richesse et sa diversité.

Entre la culture et la diplomatie, il n’y a qu’un pas dit-on. En plus de ses importantes ressources naturelles, la RD-Congo doit mettre en avant son potentiel culturel inestimable pour son plus grand rayonnement international», fin de citation.

Honorables Députés Nationaux et Sénateurs ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Monsieur le Délégué de la Présidence de la République ;

Madame la représentante Spécial du Chef de l’Etat auprès de la Francophonie ;

Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques ;

Mesdames et Messieurs,

Puisque ces 9ème jeux de la Francophonie qui seront organisés en RD-Congo en 2021, le seront 48 ans après le combat de boxe, dit combat du siècle, opposant MOHAMED ALI à George FOREMAN, qui s’était déroulé à Kinshasa en 1974, je forme le vœu que ces jeux soient une véritable fête de la jeunesse et connaissent le succès le plus total.

Que vive l’Organisation Internationale de la Francophonie ;

Que vive la République Démocratique du Congo.

Je vous remercie.

Bruno TSHIBALA NZENZHE

Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com