Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kongo Central : le 313ème anniversaire de la disparition de KIMPA VITA célébré à Matadi

Kongo Central : le 313ème anniversaire de la disparition de KIMPA VITA célébré à Matadi

This post has already been read 1007 times!

02 juillet 1706 – 02 juillet 2019, cela fait exactement 313 ans depuis la disparition de la vaillante Ndona Kimpa Vita, brûlée vive par les colons pour ses convictions religieuses et sa lutte pour l’émancipation du peuple noir et africain. Cet anniversaire a été célébré avec faste, le 6 juillet dernier à l’église «Association Confessionnelle Kintuadi kia Bangunza (ACK) au siège de sa direction générale à Matadi.

Plusieurs adeptes venus de tous les coins de la République démocratique du Congo et des autres pays voisins ont fait le déplacement de Matadi pour participer à cette manifestation festive. L’occasion faisant le larron, le Secrétaire général de l’ACK a brossé d’une manière succincte le personnage de Kimpa Vita. Il a expliqué les vertus incarnées par cette dame brûlée vive à Mbanza Kongo à l’âge de 22 ans pour son combat pour la liberté du peuple noir selon la mission reçue par la divinité.

C’est ainsi que l’ACK s’est engagée à poursuivre cette mission qui consiste à libérer le peuple noir du joug colonialiste et à la brimade dont il serait victime de l’homme blanc et ce, selon le désir de Dieu le Tout Puissant. Pour le S.G de l’ACK, l’homme noir étant de la descendance de Kimpa Vita, devra pérenniser cette lutte commencée aussi par d’autres prophètes noirs comme Simon Kimbangu, Simon Mpadi, etc., jusqu’à sa libération.

La race noire, a-t-il martelé, peut reconquérir sa place dans l’univers, si et seulement si, elle mettait en exergue et en pratique les principes sacro-saints de la spiritualité négro-africaine incarnée par le prophète Simon Kimbangu qui serait l’envoyé de Dieu pour la libération du peuple africain en général et congolais en particulier. Mais aussi en travaillant et en condamnant toute forme d’esclavagisme imposée à la race noire.

Prêchant à travers le Nkeluka qui est le livre saint de l’ACK, le chef spirituel et représentant légal de l’ACK, le prophète Menga Menga Nsuka, a condamné l’Etat Congolais qui, pour lui, serait à la base de la misère du peuple congolais, à cause de ses pratiques occultistes calquées de l’Occident. Cette situation a été hérité de l’ancien roi Kongo, Nzinga a Nkuvu depuis Mbanza Kongo, qui aurait trahi le peuple noir en se livrant aux Occidentaux.

A l’en croire, la race noire a été la première à connaitre Dieu et la divinité. L’accouplement des noirs avec les blancs serait la source de l’esclavage, du désordre et des peines dont serait victime la race noire qui a perdu ses valeurs originelles jusqu’à être détournée de l’esprit divin. A faire foi à l’histoire qui renseigne que l’Afrique est le berceau de l’humanité, l’homme noir est le premier à être créé par la divinité. Il avait déjà ses structures dirigeantes peu avant sa déportation de Mbanza Kongo.

Et, chacun avait un rôle à jouer tel que le Nsaku ne Vunda qui incarnait la sagesse et l’esprit saint ; tandis que Ne Mpanzu, le travail alors que Ne Nzinga était chargé des questions politiques ; ce qui a fait même l’existence du royaume Kongo. Le prophète Menga Menga a tout de même regretté le désintéressement des autorités politiques aux activités de Bangunza à l’instar de celles des chrétiens. Il a par la même occasion interpellé les autorités congolaises qui, en lieu et place de privilégier les intérêts du peuple, se préoccupent beaucoup plus de leurs propres ventres.

D’où, aucun d’eux voudra bien assurer le bien-être des congolaises et congolais suite au manque de spiritualité. Le Kongo Central, a renchérit le représentant légal de l’ACK, a perdu de sa valeur spirituelle ; et c’est ce qui fait qu’elle soit devenue une province aux antivaleurs. Loin de lui d’ambitionner et de briguer un quelconque mandat politique, Menga Menga n’a comme tâche que de lutter pour le bien-être du peuple congolais. Telle est la mission lui confiée par la divinité.

Toutefois, il s’est dit pessimiste quant à l’avenir de la Rd Congo à cause de la présence à sa tête des dirigeants qui manquent de spiritualité. L’actuel chef de l’Etat, révèle-t-il, n’a que deux ans pour tromper le peuple congolais car, à la troisième année, il y aura un soulèvement populaire qui conduira à la mise en place d’un pouvoir placé par Dieu.

Parmi les autorités politico-administratives qui ont rehaussé de leur présence cette cérémonie, figurent l’honorable Papy Mantezolo, le Conseiller juridique du ministre d’Etat en charge du Travail et de la prévoyance sociale, Buetusala et bien d’autres. L’ambiance était à son comble et tout le monde était vêtu en soutane blanche. Plus d’un millier de personnes avait assisté à cette célébration du 313ème anniversaire de la disparition de Ndona Kimpa Vita.

P.B