Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Projets futurs de développement au Kongo Central : le gouverneur de province a échangé avec le président de la JICA

Projets futurs de développement au Kongo Central : le gouverneur de province a échangé avec le président de la JICA

This post has already been read 268 times!

En séjour en République démocratique du Congo, le président de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale, JICA en sigle, monsieur Shinichi Kitaoka, a été l’hôte du gouverneur de province, Atou Matubuana Nkuluki, ce mardi 16 juillet. Il était accompagné d’une forte délégation dont l’Ambassadeur du Japon en RDC, monsieur Hiroshi Karube. Au menu de leurs entretiens figuraient les différents projets en cours de réalisation en RDC et plus particulièrement au Kongo Central.

Il s’agit, entre autres, des projets de construction du Pont route-rail Banana-Kinshasa, la modernisation des infrastructures portuaires de Matadi ainsi que celles du Chemin de Fer Matadi-Kinshasa. C’était l’occasion pour le chef de l’exécutif qu’accompagnaient les membres de son gouvernement, de rappeler l’un des fruits de cette coopération dont le Kongo Central et la République bénéficient, à savoir la construction du Pont Maréchal Mobutu Sese Seko en 1983 par le gouvernement Japonais.

Un gigantesque ouvrage, une unité de production qui ajoute une plus value dans l’économie de la RDC avec les recettes générées. L’échange avec le chef de l’exécutif provincial a beaucoup plus concerné le domaine de développement et de la construction par JICA des infrastructures modernes dans le Kongo Central.

Il sied de noter qu’à sa descente à l’aérodrome de Tshimpi, le président de JICA a été accueilli par le vice-gouverneur Justin Luemba Makoso qui l’a immédiatement conduit au gouvernorat de province où devait se dérouler ces entretiens qualifiés de fructueux. C’est après ces échanges que la délégation de JICA en compagnie du chef de l’exécutif provincial effectuera la visite du Pont Maréchal et les installations de l’OEBK peu avant de reprendre le vol pour Kinshasa.

Le président Shinichi Kitaoka dirige plus de 90 bureaux de représentation de la JICA à travers le monde. Cette première visite en République démocratique du Congo s’inscrit dans l’optique d’obtenir une audience auprès du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, afin d’échanger sur les priorités du gouvernement congolais en vue d’une coopération future ainsi que sur l’orientation des assises de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) qui aura lieu du 28 au 30 août prochain dans la ville japonaise de Yokohama.

C’était aussi l’occasion pour le président Shinichi Kitaoko de faire une évaluation sur terrain, de l’ensemble des programmes de coopération de la JICA en RDC, plus précisément à Kinshasa et à Matadi. Ce qui justifie son tête-à-tête, le lundi 15 juillet avec le chef de l’Etat Rd Congolais.

Le tandem Atou Matubuana – Justin Luemba présent à la double cérémonie diaconale et presbytérale à Maduda

Sur invitation de l’Eglise Catholique romaine et du Diocèse de Boma, le tandem Atou Matubuana – Justin Luemba a participé à la double cérémonie diaconale et presbytérale du dimanche 14 juillet dernier, organisée à Maduda dans le Territoire de Tshela, au Bas-Fleuve. Celle-ci a consisté à la consécration de cinq séminaristes ordonnés diacres et sept autres diacres devenus des prêtres.

Cette grande célébration eucharistique a été présidée par Mgr Cyprien Mbuka, Evêque de Boma qui, dans son homélie, s’est appuyé sur les Saintes écritures tirées du livre de Colossiens 1 : 15-20. L’amour, a-t-il dit, doit caractériser tout chrétien à l’instar de Jésus-Christ qui a donné Sa vie pour sauver l’humanité. L’on notait également à cette célébration, la présence du président de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, Pierre Anatole Matusila et quelques députés provinciaux.

Les heureux promus ont quant à eux remercié l’Eglise dans toutes ses dimensions pour son encadrement spirituel, la formation acquise ainsi que l’amour leur témoigné sans lesquels, ils n’accéderont nullement ni au diaconat comme à la prêtrise. Ce, bien avant de remercier les autorités provinciales pour cette marque de sympathie témoignée à leur endroit à travers cette présence remarquable, démontrant à suffisance, l’intérêt et la place qu’accordent les politiques à l’Eglise.

Pour le gouverneur de province Atou Matubuana, ce déplacement de plus de 200 Km en dépit de l’état si désastreux de la route, est une façon de communier avec la population, surtout celle de l’arrière province. Mais aussi, de démontrer l’intérêt et l’importance qu’il accorde à l’Eglise qui est la source même de notre existence. Il a par ailleurs promis de collaborer avec l’Eglise et verra dans quelle mesure procéder à des actions communautaires à l’endroit de celle-ci en vue de sa promotion.

Le chef de l’exécutif provincial a par la même occasion rendu visite à un brigadier de la Police Nationale Congolaise victime d’un accident de circulation et lui a apporté son assistance tout en ordonnant son évacuation pour un Centre de santé plus moderne pour des soins plus appropriés. A travers sa politique d’une gouvernance de proximité, l’autorité provinciale n’a pas hésité un seul instant à visiter le Marché de Maduda.

La population a ainsi été flattée d’accueillir pour la toute première fois la visite d’un gouverneur de province. Celui-ci a tout de même reconnu les difficultés auxquelles restent confrontées cette population. Parmi lesquelles, la constante dégradation des routes qui nécessitent une particulière attention du gouvernement provincial sous sa houlette.

Pour sa part, le président de l’Assemblée provinciale, l’honorable Pierre Anatole Matusila, s’est dit impressionné par le sens d’organisation dont fait montre l’Eglise Catholique romaine, tout en encourageant l’implication de l’Eglise dans le rôle qu’elle est appelée à jouer dans ce pays malade, caractérisé par une crise morale.

Le gouverneur de province a participé au Festival international de Mbanza Kongo

Atou Matubuana Nkuluki, gouverneur du Kongo Central a dernièrement prit part aux activités de la première édition du Festival international Kongo tenu du 5 au 8 juillet dernier à Mbanza Kongo, sur invitation de son homologue de la province angolaise de Do Zaïre, Jose Joanes André. Ce, en compagnie de deux commissaires généraux de son gouvernement provincial à savoir, Ginette Ntangu et Nenette Kiatoko, respectivement en charge de la Culture et des Arts, et de Genre, Famille et Enfant.

En présence du vice-président angolais Bornito de Souza Balthazar Diogo ainsi que d’autres invités de marque, l’autorité provinciale et sa délégation ont prit part à la cérémonie ancestrale devant les tombes des différents rois qui ont existé dans l’ancienne Kongo à Kulumbimbi peu avant de prendre part aux différentes expositions organisées pour la circonstance.

Il s’agissait des expositions d’œuvres d’arts, des produits agricoles et champêtres ainsi que la production des danses folkloriques avec la participation du folklore matadien. Le gouverneur de province a en outre visité le musée des différents rois Kongo où il a reçu des explications nettes et claires sur leurs vies, leur accoutrement et autres effets royaux. L’arbre magique Yala Nkulu a attiré l’attention du chef de l’exécutif provincial du Kongo Central qui était à sa première visite dans ce site touristique renfermant l’historique du royaume Kongo depuis le temps de nos ancêtres.

La cérémonie d’ouverture proprement dite du Festival international Kongo s’est déroulée dans la salle de Palace provincial. Dans son intervention, le vice-président angolais a souligné l’importance de la tenue dudit Festival qui désormais, devient une plate-forme de réflexion, de rencontre et d’échanges culturels entre les pays compris dans l’espace Kongo à savoir l’Angola, la RDC, le Congo Brazzaville et le Gabon. Tout en précisant que le choix de la date du 5 juillet permet également de commémorer le jour de la reconnaissance de Mbanza Kongo par l’Unesco comme patrimoine mondial.

Cependant, Atou Matubuana pense qu’un peuple qui néglige sa culture est un peuple voué à la disparition. Il a par ailleurs profité d’acheter quelques œuvres d’arts en signe de souvenir dont une partie a été remise au vice-président en guise de cadeau de la République démocratique du Congo et plus particulièrement de la province du Kongo Central.

Avant de prendre congé de Mbanza Kongo, le gouverneur de province, Atou Matubuana, a voulu marquer son passage d’une empreinte indélébile en couchant quelques mots dans le livre d’or de ce grand site historico-touristique de Mbanza Kongo en ces termes : Mbanza Kongo, I ngeye kundulu kieto, I ngeye tuku dieto, Tuku kundidi a nkumbu a tatu, Kongo tadi kabaswa mbasinga, Kongo dia kuele mvu, kuvutukidi mvu, Kongo i Kongo kaka, i kikuku yayalua kua bakulu beto, yina sikila nate ye nsukulu a nza, I bobo, I bobo, I bobo. Mfumu ne nkezi a Nzinga ».

Pour tout dire, le Kongo qui est le patrimoine légué par nos ancêtres devra régner à jamais car, il est notre bénédiction. Car, il a vécu d’après le temps de nos ancêtres et devra aller toujours de l’avant.

Comme Odyssée qui revenait d’un long voyage, Atou Matubuana Nkuluki est retourné au Kongo Central avec une grande satisfaction après avoir bénéficié d’une découverte fort enrichissante des origines de ses ancêtres.

Une sélection de Papy Bavuidinsi