Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Prolifération des églises de réveil : entre spiritualité et goût du lucre

Prolifération des églises de réveil : entre spiritualité et goût du lucre

This post has already been read 398 times!

La misère et la crise économique ont créé de nouvelles vocations à Kinshasa, celle des prophètes, pasteurs… bref, des «hommes de Dieu». Une nouvelle profession pour certains, qui y voient un meilleur moyen de se faire de l’argent facile. Ces derniers, imprégnés d’aucune autre activité, que celle de manipuler à leur faveur la parole de Dieu, s’enrichissent au détriment d’ «adeptes naïfs et crédules», à travers bien entendu des versets bibliques appris par cœur.

Soucieux de satisfaire leurs ventres qui en demandent toujours plus, ces «hommes de Dieu» sabordent la société en sommant nombre de chrétiens à choisir entre leurs familles biologiques et l’Eglise. En effet, la prolifération des églises dans la ville de Kinshasa, en particulier, et en République Démocratique du Congo, en général, est alarmante.

Des maisons se transforment de plus en plus en Eglises, parmi lesquelles plusieurs se présentent sous forme de hangars. Obnubilés par des prophètes débordant de promesses et visions pharamineuses, des adeptes courent sur des pseudos miracles, des malades désertent les hôpitaux pour se refugier avec leur maigre fortune auprès d’eux, afin d’obtenir la guérison par des jeûnes et prières.

Par contre, pour les pasteurs astucieux du «culte-business», c’est-à-dire, se référant à la Bible pour escroquer les fidèles, les saintes écritures constituent un outil idéal pour arriver à leurs fins. Ainsi, traversent-ils du livre de prières à celui des comptes financiers pour rentabiliser les «voix de Seigneur», en monnaie trébuchante et sonnante.

Toutes ces méthodes les éloignent, cependant, de leur mission première qui, en principe, doit être de servir et non de se servir.

Même s’il devrait avoir droit à un juste salaire pour ses homélies cfr Mathieu 10,10. Le rôle du pasteur n’est pas de faire des miracles, parler en langues ou faire des guérisons fictives mais plutôt de prêcher la bonne nouvelle aux chrétiens, d’affermir leur foi, les conduire spirituellement à la recherche de la face de Dieu. Enfin, ceci reste un principe pour les véritables hommes de Dieu.

Si hier les églises étaient considérées comme les lieux sacrées, de surcroit respectueux, ce n’est malheureusement plus le cas actuellement. Si chez les catholiques, devenir prêtre demande autant d’années de sacrifices sacerdotaux, dans les églises de réveil par contre, quelques mois suffisent à certains pour devenir pasteur, tout en ne possédant aucune maîtrise biblique. A en croire certains analystes passionnés de théologie, l’enseignement biblique est en quelque sorte bafouée, étant donné que la Bible est devenue une piste de facilité financière où tout le monde veut avoir accès. La spiritualité fait de plus en plus place à la commercialisation de la parole de Dieu. Triste réalité.

Ornella Muleka

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com