Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Metteur en page du Groupe l’Avenir : Jacques Kisolokele repose désormais au cimetière de Kinokole

Metteur en page du Groupe l’Avenir : Jacques Kisolokele repose désormais au cimetière de Kinokole

This post has already been read 558 times!

Les journalistes du  groupe l’avenir ont  perdu l’un des leurs. Doyen de metteurs en page de cet organe de presse, M. Jacques Kisolokele, communément appelé ‘’Vieux Kiss’’ est mort le 25 juillet 2019 à 13h de suite d’une longue maladie. Son corps était exposé le vendredi 2 août dans la salle ‘’Papa Dénis’’, dans la commune de Matete, avant d’être acheminé le samedi 3 août, au Cimetière de Kinkole où il y demeurera à jamais. 

Des hommages dignes lui ont été en effet rendus de la part de sa famille biologique ainsi que professionnelle notamment, le Groupe l’Avenir dont le Coordonnateur Jules Kidinda, représentant le PDG Pius Muabilu, a conduit une délégation composée des différents agents et journalistes de ce groupe de médias.

Que des bons témoignages en sa faveur.

Dans la lecture de l’oraison funèbre, le Directeur de publication du Journal l’Avenir, Jean-Marie Nkambua, a laissé entendre que le vieux Kiss a participé à la naissance, en 1995, de ce média qui, au fur et à mesure, s’est imposé dans le monde médiatique du pays. Il a ajouté que c’est cet illustre qui les a tous reçus dans cette famille médiatique. Le Directeur de publication a précisé que le défunt Kisolokele est parmi les gens qui ont donné leur total engagement au Groupe l’Avenir et que, sans lui, cet organe de presse ne pouvait être ce qu’il est à ce jour, l’un des meilleurs médias du pays. Il a renchéri  en disant que le Vieux Kiss les a laissés à un moment où ils avaient plus besoin de lui parce qu’il savait faire son travail sans le bâcler. Aussi, rentrait-il tardivement quoiqu’il eût de l’insécurité dans son quartier.

Jean-Marie Nkambua a conclu en disant que le disparu demeure un modèle de professionnalisme  et d’assiduité au travail qui n’avait de conflit avec personne. Car, son sourire guérissait tous les maux, étant donné qu’il était une personne honnête et pieuse.  D’après lui, le vieux Kiss dit à tous ceux qui sont restés en vie : « j’ai combattu le  bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m’est réservée, le Seigneur, le Juge, me la donnera ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui auront aimé son avènement », 2 Timothée 4, 7.

Ce fils de la tribu de San Salvador a laissé derrière lui neuf enfants dont huit garçons et une fille.

Joséphine Mawete