Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

UDPS : les «Parlementaires-débout» sollicitent leur réinsertion dans la société

UDPS : les «Parlementaires-débout» sollicitent leur réinsertion dans la société

This post has already been read 199 times!

Les «Parlementaires-débout» sont, au départ, un groupe de pression créé par Etienne Tshisekedi wa Mulumba,  s’opposant farouchement  au régime totalitaire de Mobutu contre la dictature que ce dernier avait instauré dans le pays. Aujourd’hui, ils se sont mués en «combattants», formant une structure  appelée «Base». Cette communauté qui s’est également battu pour l’avènement de Félix Tshisekedi, fils du Sphinx au pouvoir, exige sa représentation aux postes de prise de décision dans la gestion de la Res Publica. Après avoir passé, pour certains, toute leur vie à combattre et rouspéter contre des forces occultes qui envahissaient le pays depuis la deuxième République, ils se sentent à ce jour défavorisés sur tous les plans.

Tenant compte des enjeux de l’heure avec un cap sur le développement rapide du pays dans plusieurs secteurs et conscients que certains de ces vaillants Hommes n’ont pas pu bénéficier des études fiables et d’autres ont même été refusés dans plusieurs institutions Universitaires, soucieux de participer finalement à la gouvernance du pays, la coordination du Collectif des parlements-débout a initié une formation de remise à niveau de ses membres. Elle sollicite, pour cela, l’implication personnelle du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, dans la démarche.

A la suite des dictatures et toutes les antivaleurs qui vont avec la mégestion de l’Etat de la deuxième République, l’opposant historique, le Docteur Etienne Tshisekedi wa Mulumba créait le parlement-débout dans le but de lutter et de résister contre ce mal à la peau dure. Cette structure de résistance populaire avait pour mission et objectifs spécifiques, la mobilisation de  la population à faire bloc derrière les valeurs démocratiques pour faire échec à la dictature, mais également véhiculer l’information de bouche à oreille pour l’éveil de conscience face aux réalités politiques. Enfin, il était question de mener des actions pacifiques pour contraindre le dictateur à abdiquer.

Des formations de remise à niveau

Cette initiative que le Sphinx de Limete a mené jusqu’à sa mort a produit des effets positifs car, parle-t-on aujourd’hui de l’avènement de la démocratie, grâce à l’alternance civilisée et pacifique au pouvoir qu’a obtenue, d’ailleurs, l’un des leurs par voie démocratique des élections indépendantes. Son Fils,  Félix Tshisekedi, est le produit de ce combat  farouche et acharné. Pourtant, cette lutte de bonne cause n’a pas manqué de provoquer une multitude des déficits dont des cadavres chemin faisant et plusieurs insuffisances. En effet, les «Parlementaires-débout» ayant résistés au temps et au combat, ont connoté des faiblesses dans le chef des certains parlementaires ou combattants qui, pour s’être livrés à cette rude bataille, se sont retrouvés sans diplôme, ni bagage intellectuelle pour n’avoir justement  pas pu bénéficier des études convenables.

Pour toutes ces raisons et pour tant d’autres, la coordination des parlementaires-débout, chapeauté par Dieudonné Mulumba, Pierre Zomba et Gustave Lutumba respectivement, Coordonnateur principal, Coordonnateur adjoint et Coordonnateur Général, ont initié des formations de remise à niveau pour la réinsertion de leurs membres à la société en bonne et due forme.

Appel à la rescousse du chef

Pour ce faire, la coordination des Parlementaires lance un appel vibrant au Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, sollicitant son implication sur 3 modules prévus jusque-là. Il est question de former sur la citoyenneté et le renforcement de personnalité ; de donner les notions d’habileté manuelle (métier) ; et de dispenser les valeurs démocratiques aux insuffisances de certains membres en vue de compenser certains vides scientifiques causés par les prédécesseurs de Félix Tshisekedi.

Toujours dans le cadre des enjeux de l’heure, appuient les représentants des parlementaires-débout, ces derniers ont été appelés à redoubler de vigilance pour mieux protéger leur pouvoir démocratique, acquis au prix de plusieurs sacrifices et de préparer, dès maintenant, les élections de 2023.

Ils ont, par la même occasion, mis en garde toute personne ou groupe de personnes qui pensent utiliser le parlement-débout comme son cheval de Troie dans le but sordide de créer de troubles ou exploiter le nom dudit parlement face aux tiers et ainsi, bénéficier de l’argent sale. En passant, la coordination des parlementaires-débout a tenu à remercier le Président du parti, Jean- Marc Kabund, pour avoir pesé de tout son poids, pour maintenir l’un des leurs, le parlementaire Augustin Kabuya en tant que Secrétaire Général de l’UDPS.

Grâce Kabedi