Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Dans sa lettre ouverte à Félix Tshisekedi : la NDSCI plaide pour l’amélioration des conditions de vie des magistrats

Dans sa lettre ouverte à Félix Tshisekedi : la NDSCI plaide pour l’amélioration des conditions de vie des magistrats

This post has already been read 289 times!

Dans sa lettre ouverte adressée au Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI), plaide pour l’amélioration des conditions de vie des magistrats. A les en croire, les mauvaises conditions de vie seraient à la base de la corruption au sein des instances judiciaires du pays. Le document des revendications rendu public depuis lundi 12 août dernier,  a été signé par le Président national, Jean Chrysostome Kijana, à la suite des récentes manifestations de grève des hommes en toge dans plusieurs villes de la République.

«Un magistrat qui soit obligé de payer par ses maigres moyens des fournitures de son cabinet, voulez-vous attendre des bons résultats ? Un magistrat qui n’est pas mieux payé et qui est obligé de trancher des litiges, comment voulez-vous qu’il soit à l‘abri  de la corruption ?», s’est interrogé la NDSCI. Dans la lettre, cette structure rappelle au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, l’existence d’un barème émanant du conseil supérieur de la magistrature qui devrait être en application depuis Juillet dernier. L’argent aurait été déjà débloqué. Par ce fait, cette structure de la société civile exige à ce que la destination qu’a pris ces frais de fonctionnement des différents offices et juridictions soit connue.

Il sied de rappeler qu’en date du 31 juillet 2019, après la réunion tenue dans la salle d’audience de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, le SYNAMAC, le Syndicat autonome des magistrats du Congo, avait décrété une journée sans toge dans toutes les juridictions et offices de la République dans le but de réclamer l’amélioration de leur condition de vie socioprofessionnelle. D’autre part, les magistrats du ressort de la Cour d’appel du Nord Kivu, à l’issue de leur assemblée générale, avaient décidé de s’approprier ledit mémorandum déposé par leurs collègues de tous les autres ressorts de la République pour le déposer finalement au cabinet du Chef de l’Etat, en vue de maintenir la grève déclenchée par eux depuis le 30 Juillet à l’instar des autres magistrats de la République. Cela, jusqu’à l’obtention de réponses réelles et effectives à leurs revendications à savoir, la paie effective de leur salaire suivant le nouveau barème déposé par la hiérarchie au Ministère de budget en Juin 2019.

Ornella Muleka

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com