Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

FOPHAC- Yaoundé : Me Patrick Pindu plaide la cause des personnes vivant avec handicap

FOPHAC- Yaoundé : Me Patrick Pindu plaide la cause des personnes vivant avec handicap

This post has already been read 317 times!

Dynamique et constant dans sa lutte pour le respect des droits des personnes handicapées en Afrique centrale, Directeur exécutif du Forum des défenseurs et organisations des personnes vivant avec handicap en Afrique centrale et dans la région des Grands Lacs (Fophac ), Me Pindu Patrick, est et reste l’homme de terrain. Un jusqu’au-boutiste avéré pour accomplir sa mission de défense des droits l’homme, en général, et des personnes handicapées en Afrique centrale, en particulier, Me Pindu Patrick a été reçu en audience le mercredi 14 août à Yaoundé, par la Directrice adjointe en charge de l’administration et finances du Centre Régional des Nations Unies pour le droit de l’homme et la démocratie en Afrique centrale, Mireille Silabing. Toujours à Yaoundé, Me Pindu Patrick a été également reçu le vendredi 16 août 2019, par Louis Marie Koumba, Directeur régional du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme en Afrique centrale et François Fall, Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale.
Contenus

Avec Mireille Silabing, la conversation a été focalisée sur le renforcement du partenariat entre le Fophac et le Centre Régional des Nations Unies pour le droit de l’homme et la démocratie en Afrique centrale. Ce, pour permettre aux deux organisations de travailler de manière très soudée afin d’aboutir aux résultats plausibles pour l’intérêt incontournable des personnes vulnérables. Une occasion pour Me Pindu de solliciter l’implication sans faille du centre régional dans l’organisation de la deuxième conférence sur les droits des femmes vivant avec handicap qui se tiendra à Kinshasa, au mois de novembre 2019, juste après la première édition organisée à Brazzaville.

Le directeur exécutif du FOPHAC a aussi plaidé pour un quota des bourses de stage pour la participation des personnes vivant avec handicap aux différents stages organisés par le centre régional à Yaoundé. Il sied de rappeler que l’assemblée générale des Nations Unies a adopté, depuis le 13 décembre 2006, la Convention relative aux droits des personnes handicapées. L’objectif est de leur permettre de jouir pleinement des droits humains fondamentaux et leur participation active à la vie politique, économique, sociale et culturelle. Elle est entrée en vigueur le 3 mai 2008.

Outre l’entrevue avec Mme Mireille Silabing, Me Patrick Pindu, toujours dans sa casquette du Directeur exécutif du Forum des défenseurs et organisations des personnes vivant avec handicap en Afrique centrale et dans la région des Grands Lacs (Fophac), a été reçu le vendredi 16 août à Yaoundé par Louis Marie Koumba, Directeur régional du Haut- Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme en Afrique centrale et François Fall, Représentant spécial du secrétaire général des Nations-unies pour l’Afrique centrale.
Les trois personnalités ont échangé autour de la situation des droits de l’homme des personnes vivant avec handicap. Louis Marie Koumba et François Fall ont promis de s’y impliquer et de veiller à la mise en œuvre de la convention des Nations Unies pour les PVH dans les pays de l’Afrique centrale.
Profil d’un homme incontournable

Franchement, Me Patrick Pindu n’est plus à présenter ni au niveau national, ni au niveau international. Sa témérité pour la lutte contre la discrimination vis-à-vis des personnes handicapées va un jour produire ses effets. Les témoignages viennent de toutes les provinces de la République démocratique du Congo, son pays d’origine. Cela, sans compter la confiance renouvelée par ses partenaires internationaux (NED, OSISA, CMB etc) suite à la transparence dans le travail de titan qu’il abat. Pindu Patrick ne dort pas paisiblement sur ses oreillers aussi longtemps que les droits de ses pairs sont bafoués injustement. Il a toujours haussé le ton au moment opportun, réclamant ainsi une discrimination position face aux personnes vulnérables. Acteur patenté des droits de l’homme, Me Pindu Patrick est, sans nul doute, ministrable en République démocratique du Congo, si et seulement si, l’on respecte les critères tels que voulus par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshilombo.

Jules Ntambwe