Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RD. Congo : est-il possible au 5ème Président de la République de faire changer les mentalités des Congolais par l’entremise du Gouvernement de coalition du 1er Ministre Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA ?

RD. Congo : est-il possible au 5ème Président de la République de faire changer les mentalités des Congolais par l’entremise du Gouvernement de coalition du 1er Ministre Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA ?

This post has already been read 840 times!

La question mérite d’être posée quand on sait que la division négative persiste dans la classe politique, en dépit de tout ce qui a été fait pour que les élections souveraines du 30 décembre 2018 conduisent notre pays à une alternance pacifique et civilisée du 24 janvier 2019, entre le 4ème Président élu Joseph KABILA KABANGE, et le 5ème Président élu Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.  Y réfléchir et proposer une éventuelle solution à ce problème de changement des mentalités, seraient valoriser et mettre rationnellement à profit l’article 23 de la Constitution de notre pays. En guise de réponse spontanée à la question du jour, tout Congolais avisé dirait qu’en mettant l’optimisme et le patriotisme en avant plan, pourquoi pas  serait la réponse à l’interrogative réflexion pour les patriotes et nationalistes Congolais qui croient que la République Démocratique du Congo doit effectivement être un état de droit, malgré sa division négative favorisée par la défense des intérêts personnels et égoïstes d’un grand nombre des leaders politiques et des dirigeants politico-administratifs de notre pays, en dehors de quelques exceptions qui sont contre les antivaleurs auxquelles il faut trouver des solutions en 3ème République, avec l’avènement du 5ème Président condamné à travailler avec un Gouvernement de coalition.

Avec la mise en place de ce Gouvernement national dont les critères pour être membre ont été préalablement définis par le 1er Ministre avant d’en faire partie, il y a lieu de demander aux professionnels des médias audiovisuels, avec en tête la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC) de définir une politique de programmation stratégiquement axée l’écartement du pessimisme dans les têtes de nouveaux citoyens et des citoyens nouveaux, que la transversale Initiation à la Nouvelle Citoyenneté n’a pas encore réussie, pour que le changement des mentalités soit accepté, avec l’apprentissage des bonnes manières contenues dans l’ouvrage « Les Bonnes Manières du docteur Gratien BOLIE MUBLIA. Car, il est dit que « l’homme nait bon. Mais que c’est la société qui le rend mauvais ». Notre grande société qui est la R.D.Congo, ne fait pas exception à cet adage. Mais avec l’apprentissage de bonnes manières, tout changement positif est toujours possible. Mais, il faut savoir qu’un bon changement des mentalités est tributaire du management en tant qu’ensemble des techniques de gestion, d‘organisation et d’administration d’une entité qui doit fonctionner rationnellement dans cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu’est la République Démocratique du Congo, avec sa devise bien réfléchie qui est « Justice-Paix-Travail » et son hymne national « Le Debout Congolais ». Deux éléments importants qui peuvent aider les congolais que nous sommes à nous réconcilier à partir de l’organisation d’une prière œcuménique de pardon mutuel, dite par les chefs de confessions religieuses au Palais du Peuple, et retransmis sur toutes les chaînes de Radio et de Télévision émettant en RD. Congo.  Ce qui ferait que, tout en restant positivement divisé, on s’abreuverait  patriotiquement, rationnellement et professionnellement à l’article 23 de la Constitution de notre pays qui stipule que « toute personne a droit à la liberté d’expression, ce droit implique la liberté d’exprimer ses opinion ou ses convictions notamment par la parole, l’écrit et l’image, sous réserve de la loi de l’ordre public et des bonnes mœurs ». Avant que Dieu ne nous appelle auprès de lui, notre conviction nous pousse à rappeler notre classe politique que la République Démocratique du Congo n’est pas sa propriété privée. C’est un patrimoine commun de tous les congolais que nous sommes. Protéger et promouvoir sectoriellement ce patrimoine commun est une affaire de tous les Congolais qui respirent l’air frais  sur cette terre de nos ancêtres que personne ne peut s’approprier l’exclusivité. Si nous voulons vraiment voir le 5ème Président de la 3ème République faire changer les mentalités de nouveaux citoyens et des citoyens nouveaux en milieux politique, professionnel et extra-professionnel, avec le concours du Gouvernement de coalition CACH-FCC du professeur Sylvestre ILUNGA  ILUNKAMBA, il faudra que la structure de changement des mentalités collabore efficacement et d’une manière pratique, avec les professionnels des médias de chaines de Radio et de Télévision pour la lutte à mener contre les antivaleurs comme la corruption, l’injustice, le clientélisme, le masochisme, le népotisme, l’abus de confiance et de pouvoir, le commérage, la coterie, le mensonge, la marginalisation, l’extrémisme et autres, qui font de ce Congo Démocratique un pays politiquement instable et socialement insécurisé. Comme il faudra réussir le pari du changement des mentalités amorcé par le 4ème Président de la République, l’évaluation de l’insuccès de l’initiation à la nouvelle citoyenneté qui était appelé à travailler pour ce changement des mentalités aiderait le service créé pour la circonstance de tout faire pour que le changement des mentalités soit une réalité avec le 5ème Président de la 3ème  la République Démocratique du Congo. Tout est possible dans une division positive entre la coalition CASH-FCC et l’opposition dans sa diversité. Avec l’apprentissage des bonnes manières, il n’y a pas de doute que le changement de mentalités soit progressivement possible pendant ce premier quinquennat de tous les enjeux.                                                                                                              Aimé-Isidore KAKUSA GULUNUGA-MULONDO

Animateur en Administration et Gestion des Entreprises culturelles et Sportives

Formateur en Audiovisuel