Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Justice : Célestin Tunda promet la fin de la récréation !

Justice : Célestin Tunda promet la  fin de  la récréation !

This post has already been read 426 times!

*Tous les magistrats véreux sont, désormais, dans l’œil du cyclone.

Célestin Tunda ya Kasende, devenu Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice, promet d’effectuer, dès le début de ses fonctions,  une tournée d’inspection dans des prisons de  la capitale et  à travers le pays. Il veut ainsi se faire une idée holistique des  conditions de vie carcérale dans le dessein bien compris  d’envisager la possibilité de réhabiliter, dans un délai raisonnable,  les infrastructures de rééducation civique de tous les criminels, escrocs ou bandits de grand chemin. D’ores et déjà, il annonce l’érection imminente   d’un pavillon spécial à la Prison Centrale de Makala qui, selon lui, sera   réservé aux magistrats ainsi qu’aux  autres justiciables  qui se rendront coupables d’actes résultant de  la corruption, de la concussion, du dol,   des vols et  détournements des deniers publics, des trafics d’influence,  des arrestations arbitraires, des procès bidons ainsi que de l’affairisme impénitent dans ce secteur névralgique de la vie nationale.  Il parle, en effet, du  début de la fin de la complaisance. Pour une fois en RD. Congo, Tunda  veut marquer en lettres d’or le temps que durera son passage à la tête de la Justice congolaise dont il ne jure plus qu’à redorer son image, conformément aux  vœux maintes fois exprimés  par le Président Joseph Kabila Kabange,    l’Autorité Morale du Front Commun pour le Congo,  et Félix Antoine  Tshisekedi Tshilombo qui, en même temps,   est l’Autorité Morale du Cap pour le Changement et  actuel Président de la République, tel qu’investi le 24 janvier 2019.

Responsabilités et engagements…

Mission difficile. Détermination à l’affiche. Réformes courageuses et profondes incontournables.  Célestin Tunda ya Kasende,  né à Bukavu le 21 Juillet 1954,  mesure bien la quintessence de ses responsabilités. Rendant hommage à Joseph Kabila pour le choix de samodeste personne et félicitant Félix Tshisekedi pour sa nomination, le tout nouveau Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice promet d’apporter une  contribution significative à l’action du Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Devant ses frères et sœurs de l’espace Grand Kasaï, plus particulièrement, de la Communauté Songye, réunis dans la salle de fête située au premier étage du Restaurant opérant à Fatima, à la Gombe, Célestin Tunda Ya Kasende s’est exprimé pour la première fois publiquement, depuis qu’il venait d’être investi, le 6 septembre 2019. Il en a profité pour réaffirmer sa foi à redorer l’image de la justice congolaise dont il veut débarrasser de toutes les tares et antivaleurs. A l’en croire,  l’Etat de Droit et  la démocratie ne peuvent éclore que si et seulement si la justice fait son travail.

D’où, son  ardeur consistant   à répondre à l’attente de toutes les victimes de la barbarie judiciaire, du clientélisme, des procès bidons, des vols et détournements des derniers publics, des dols et autre maffia en termes d’affairisme derrière des jugements préfabriqués, des arrestations arbitraires, y compris tous les trafics et abus du pouvoir. Ils seront ainsi, s’il faut le suivre dans sa déclaration, traqués jusqu’à leurs  derniers  retranchements.  Ce sera la fin de la complaisance et de la parodie de justice rendue à la tête du client.

Au service de tous

Partout, sur toute l’étendue du territoire national, il veillera à ce que tous  les congolais, quelles que soient leurs tendances et sensibilités politiques, peu importe leur sexe, l’âge ou la province d’origine, puissent avoir accès à une justice équitable et équilibrée fondée sur le respect de la Constitution et des lois de la RD. Congo.Dans la même optique, les étrangers ayant choisi la RD. Congo comme leur  seconde patrie,  en bénéficieront aussi.

Tunda, 65 ans,  entend ainsi  honorer, alors qu’il est encore là debout, vivant et opérant, Joseph Kabila Kabange, un homme exceptionnel, un homme phénoménal, dont il recommande, du reste, que tôt ou tard, les scientifiques – professeurs d’universités, étudiants, chercheurs, politiciens et autres sociologues, psychologues, étudient à fond la pensée, pour découvrir ce qui s’y est cachée, des années durant.

Car, en effet, au-delà de la dignité et  la souveraineté pour lesquelles il est restant intransigeant, il n’a cessé d’insister sur la lutte contre l’impunité et la perversion des valeurs morales.

Il  croit également que l’heure a sonné pour traduire dans les faits, l’engagement de Félix Tshisekedi et les termes du  Discours-Programme du Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba,  quant à l’assainissement drastique  du secteur de la justice.

Et, pour atteindre un tel pari, il sollicite l’implication de tous les congolais. Voilà pourquoi, les portes de son cabinet seront grandement ouvertes pour recevoir toutes sortes de dossiers et propositions allant dans ce sens-là. De telle sorte qu’au terme de son mandat, il laisse des traces d’un passage mérité à la tête de la justice congolaise.

Préoccupations majeures

A cette même occasion, la communauté songye par le biais de l’Honorable  Kaputa Michel a présenté une série de préoccupations majeures parmi celles qui paraissent, à ses yeux,  comme étant les plus urgentes.

L’affaire de la libération du Chef Coutumier Lumpungu y a été épinglée. Tout comme les problèmes d’infrastructures de base liées notamment,  à  la desserte en eau potable et à    l’accès à l’électricité, à la réhabilitation des routes et à  la relance des projets de grande envergure ont été, en outre, évoqués.

Intervenant, tour à tour, Christophe Kolomoni Ndjibu et Jean-Charles Okoto Lolakombe  ont insisté, particulièrement, sur la nécessité de renforcer les liens de fraternité entre les peuples du Grand Kasaï.

Ce dernier qui, pourtant,  est un fils du Sankuru est resté solidaire au peuple songye. D’ailleurs, il   a même rappelé comment à  l’ère de Mzee Kabila, alors qu’il était encore Gouverneur du Kasaï Oriental, les forces armées loyales à la  RD. Congo, grâce à  sa vigilance,  s’étaient  battues  pour que  Kabinda ne tombe pas sous l’emprise des rebelles du RCC/Goma.

Jean-Charles Okoto  a souhaité qu’un monument soit érigé en mémoire de Billy Nkongolo, l’ancien Commissaire de District, qui fut avec lui au front, sans oublier, enfin,  qu’il a exigé que des honneurs soient rendus, même à titre posthume,  au Chef coutumier Mutamba Lumpungu, pour sa bravoure dans cette lutte titanesque contre la partition de la RD. Congo.

LPM