Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Dernière demeure : Antoine Gizenga en paix à Buma !

Dernière demeure : Antoine Gizenga en paix à Buma !

This post has already been read 311 times!

*C’est avec beaucoup d’émoi de par ses affidés que le corps du Patriarche Gizenga a été exhumé de la N’Sele et amené à Buma,  sa terre natale pour y être inhumé pour la dernière fois au cimetière de Kindobo, comme il l’avait  voulu, lui-même, alors qu’il était  vivant.  L’ancien Premier Ministre peut désormais, y  reposer en paix ! A la tête de la file, l’on pouvait voir le visage si triste de son fils biologique et Secrétaire général du parti Lugi Gizenga, qui avait promis à tous les militants du Palu  cette ré-inhumation alors qu’il avait posé la première pierre,  le 24 juillet 2019 à Buma, pour le début des travaux de construction d’un mausolée digne à la mémoire du  Patriarche.

Chose promise, chose due. Cela est fait, Antoine Gizenga reposera,  enfin,  sous  sa terre natale à Buma, comme il l’avait souhaité, alors de son vivant.

C’est dans une atmosphère de fortes émotions  que le corps de ce socialiste patenté a été,  dès l’aurore du samedi dernier,  ramené   sa Buma.

Même si tous les partisans d’autres partis du pays n’étaient pas conviés à cette cérémonie, l’on a pu voir au moins quelques grandes figures de ce grand parti socialiste qu’est le Palu et quasiment tout Buma était au rendez-vous.

Pour Lugi, il était temps  d’honorer  la mémoire de son défunt père, qui a pour tout dire,  combattu un bon combat pour sa nation et son peuple.

A l’arrivée de son corbillard, point n’est besoin de rappeler  combien de gens  étaient présents pour accueillir son corps à Buma.

Une foule immense des partisans et  fidèles des églises des noires en Afrique, sans compter des simples habitants de ce lieu fort  s’étaient mobilisés. Outre  ses affidés, il n’était pas question de lui dire au revoir, car, ils estiment que le Patriarche n’est pas mort, mais qu’il s’est réincarné en son fils Lugi Gizenga  qui est d’ailleurs à la tête du  PALU.

L’on retiendra de ce digne fils du pays et fin socialiste sa lutte  pour la justice sociale, outre le combat qu’il a mené au côté de ses autres compatriotes pour l’indépendance du Congo.

Pour lui, l’on devait abandonner toute forme de capitalisme et adopter le socialisme permettant à toute  personne  de  jouir de son propre travail et  dans lequel l’intérêt général prévaut sur l’intérêt particulier.

C’est donc dans l’ordre et la  discipline qui lui sont  dues  que s’est passé cet enterrement.

Grâce Kabedi