Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Après avoir passé 4 ans au Ministère des Finances : Henri Yav laisse une situation financière contrôlée et globalement stable

Après avoir passé 4 ans au Ministère des Finances : Henri Yav laisse une situation financière contrôlée et globalement stable

This post has already been read 778 times!

‘’Nous pouvons aujourd’hui nous réjouir de laisser une situation financière certes difficile, vouée à l’amélioration, mais contrôlée et globalement stable‘’, a indiqué, au vu de certains indicateurs macroéconomiques, Henri Yav Mulang, le Ministre des Finances sortant au cours de la cérémonie de remise- reprise avec son successeur José Sele Yalaghuli. C’est vers la fin de l’année 2014 qu’Henri Yav a assumé cette lourde tâche, alors que le pays était totalement à genoux dans le secteur économique. Arrivé au gouvernement dans un contexte très compliqué, émaillé par la crise due à la chute des cours de principales matières et produits d’importation, ce technocrate en économie s’est vu confronter à une double réalité du fait qu’il y avait déficit des recettes publiques et de, l’autre côté, le pays sombrait dans l’isolement qui ne lui permettait guère de bénéficier d’une aide financière quelconque.

Jusqu’à fin août 2019, malgré la pression exercée sur les dépenses liées, d’une part, à l’installation de nouveaux animateurs issus des élection du 30 décembre 2018, au financement des investissements dans les infrastructures et les secteurs sociaux, et d’autre part, à celles liées à la couverture des besoins des Forces armées et de la Police nationale, engagées dans la lutte contre les groupes armées à l’Est du pays, la trésorerie reste globalement sous contrôle. C’est ce qu’a affirmé Henri Yav Mulang, ponctuant que le déficit transitoire demeure limité et couvert par les recettes collectées au cours des mois à échéance fiscales.

Selon lui, en effet, le taux du Franc congolais sur le marché de change par rapport au dollar, est relativement resté stable, comparativement à la fin du mois de décembre 2018. Et ce, par le reflet du taux cumulé d’inflation de 1,1% et 0,2 sur les segments interbancaires et parallèles. Sur le marché des biens et services, l’ancien patron des finances révèle qu’après avoir atteint le pic de 54,8%, au 31 décembre 2017, le taux d’inflation n’a cessé de baisser graduellement pour s’établir à 7,2 en fin décembre 2018. Malgré tous les efforts réalisés, Henri Yav Mulang estime que ses résultats doivent être consolidés.

A ce titre, il donne deux alternatives pour ce faire. Il faut avant tout prévoir deux défis majeurs à savoir, la poursuite des efforts de mobilisation encore plus accrue des recettes internes en vue de dégager les ressources pour le financement des investissements de base, et le maintien de la discipline budgétaire au niveau de la dépense tout en améliorant la qualité. Ainsi recommande-t-il à son successeur, de bien vouloir parachever certaines réformes en cours touchant, par exemple, à l’amélioration du rendement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), au parachèvement de la chaine informatisée des recettes ainsi qu’à l’achèvement de la redevabilité budgétaire.

Grâce Kabedi