Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Formation Professionnelle : le plus grand chantier de Félix Tshisekedi !

Formation Professionnelle : le plus grand chantier de Félix Tshisekedi !

This post has already been read 520 times!

Pour Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Chef de l’Etat, la relance de la croissance et l’appropriation de l’économie par les citoyens Congolais sont butées aux défis de capacité, du financement et, éventuellement, de la volonté politique d’œuvrer pour l’intérêt de la Nation. En rapport avec les défis de capacité, le Président de la République estime que le système éducatif congolais, jusque-là mis en application, ne permettrait pas de conjurer les déficits économique et humain, le déficit en main-d’œuvre qualifiée s’étant aggravé, de même que la culture et l’éthique du travail. Pour ce, Félix Tshisekedi  dote   le Ministère de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers d’une autonomie dans l’objectif de multiplier les centres de formation professionnelle, s’il faut se référer à son allocution tenue en marge de la clôture du Forum Makutano.

Enjeux substantiels

En effet, la Formation Professionnelle est d’une grande importance pour la croissance d’un peuple. En ce qui concerne la République Démocratique du Congo, le Ministre en charge de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers, M. John Ntumba Panumpakole, intégrant la vision du Chef de l’Etat dans ses actions, devra s’investir dans la construction et veiller à la dispensation des connaissances adéquates dans ces centres de formation.

Rêvant d’un Congo meilleur, Félix Tshisekedi exprime la volonté de placer l’homme au centre des actions du Gouvernement et de la promotion du capital humain, une grande cause nationale. Evidemment, le Chef de l’Etat a tenu à préciser que ce défi demeurera le plus grand chantier du pays, sans lequel aucun des autres chantiers ne pourra prospérer.

Eventuellement, des appuis financiers internes et internationaux contribueront à la réalisation de ce programme indispensable et qui répondra aux défis auxquels est confronté la RD. Congo.

John Ntumba Panumpakole, un choix judicieux

Nommé à la tête de ce Ministère, John Ntumba Panumpakole devra être en mesure de répondre aux préoccupations exprimées par le Président de la République. Né à Kinshasa le 24 août 1968, il est licencié en Sciences Economiques de l’Université Protestante du Congo avec mention «distinction».

A plusieurs reprises, il a occupé les fonctions de Conseiller du Gouverneur de l’ex. Province du Kasaï Occidentale, du Ministre chargé de l’Economie Nationale et du Commerce, du Ministre chargé de l’Economie Nationale, du Ministre chargé du Plan et Suivi de la Révolution de la Modernité, du Ministre d’Etat chargé du Budget et ensuite Coordonateur de son Cabinet, Député National et Provincial de la circonscription de la ville de Kananga, Assistant Parlementaire.

Doté d’une capacité d’écoute et de persuasion, d’un sens de contact et de discipline, d’une capacité d’analyse et de synthèse, d’une rigueur dans le traitement et la gestion des informations (Informatique et Télématique) et d’une disponibilité active en vue de rendre service à la Nation et aux tiers, John Ntumba Panumpakole devra remplir correctement les missions lui assignées au sein du Gouvernement Ilunga Ilunkamba, le premier depuis l’avènement de l’alternance en RD. Congo.

La Pros.