Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Montée fulgurante !

This post has already been read 12919 times!

Déclaré vainqueur par la commission électorale nationale indépendante (Céni), confirmé par la Haute Cour  de la République, mais très contesté par la plateforme Lamuka, le camp des jusqu’au-boutistes qui ne jure que par «la vérité des urnes » jour et nuit, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Pourtant, Félix Tshisekedi Tshilombo commence de plus en plus à  conquérir la confiance  de  nombreux congolais  qui,  au préalable, ne  voyaient lui qu’un vide !

Dès son accession  au fauteuil de commandement, lors de la passation pacifique du pouvoir  avec  Joseph Kabila, le nouveau président a effectué,  sans nul  doute,  plusieurs voyages diplomatiques  dans le but de promouvoir  des relations, à la fois,  bilatérales ou multilatérales, en vue de faire  asseoir sa légitimité aussi bien en Afrique qu’en occident. Dès  le premier voyage, faut-il le rappeler,  l’on a vu Félix Tshisekedi   remettre à la caisse du trésor public, la somme restante. Plus tard,  suivra la nomination d’un premier ministre, qui a abouti à la création de la nouvelle équipe gouvernementale qui mènera le bateau au bon port. Auparavant, il n’a pas hésité de promettre aux congolais, pendant son quinquennat,  une multitude de  réalisations qui,  pour lui,  ne sont liées qu’à une question de  volonté politique. Pour commencer, le nouveau Raïs a  lancé  un programme d’urgence de 100 jours  qui a permis d’étaler sa vision.

Ainsi, a-t-il placé le curseur sur quelques   priorités qui devront être mises en pratique  à brève échéance, pour rejoindre le  credo cher à son Feu son Père, Etienne Tshisekedi, qui, jusqu’à ses dernières minutes, insistait sur  « Le peuple d’abord ».

Ce programme a mis en œuvre,  sans autre forme de procès,  la réhabilitation des routes importantes de Kinshasa et celles des provinces, le  logement, la desserte en eau potable  et la fourniture de  l’électricité, l’éducation, la santé  etc.

Et, dans la foulée,  ce sont les  érections des sauts-de-mouton dans plusieurs carrefours et axes importants de la capitale.  Un échantillon des congolais jugent  positif,  le bilan de FATSHI à seulement 8 mois au pouvoir.

Aujourd’hui, certaines sources dignes de foi, pensent qu’à  cette allure, plus de  trois ou quatre ans après,  le Président de la République donnera aux congolais une image  requinquée qui se démarquera, certainement, de  celle que les toutes les brebis scrofuleuses et des langues mal en point  errant en Europe, Asie ou en Amérique, tentent désespérément, de lui coller.

La Pros.